dimanche 29 mars 2020
  • COVID 19 MBA vous informe MI_Plan de travail 1 (1).jpg

VIOLENCES CONJUGALES MACON DEC2017.jpg

Le 16 janvier, la police de Mâcon est appelée au secours d’une femme et ses deux enfants réfugiés chez un fleuriste.

Elle vient de subir les coups de son conjoint. Ils sont PACSés et ont deux enfants en bas âge dont un bébé de deux mois.

Un médecin les a vus après l’agression. L’un, le plus grand, deux ans, présente un hématome sur le visage ; l’autre, le bébé, présente des micros lésions sur le visage. Il souffre d’une maladie de peau. La suspicion de mauvais traitement est écartée pour les deux.    

Ce 16 janvier, il perd le contrôle et frappe sa compagne, qui fera établir un certificat médical.

Occasionnellement, il consomme du cannabis, mais pas ce jour-là. Pour autant, cela pèse.   

D’abord placé en garde vue, Saïdna a été jugé ce vendredi dans le cadre d’une comparution immédiate.

Après l’exposé des faits qui lui sont reprochés par Mme la juge Gomez, notre homme ne se défausse pas, il reconnaît les faits et dit même avoir honte de ce qu’il a fait. Beaucoup d’assurance se dégage de ce monsieur de 29 ans déjà condamné à deux reprises pour les mêmes faits sur son ex. Il avait pris 7 mois fermes et purge sa peine avec bracelet électronique.

 

Son avocate plaide la volonté d’un homme de sortir de cet impulsivité qui le conduit à lever la main sur sa femme pour demander une peine mixte, à savoir « le seul outil qui soit adapté : les soins. »

La victime ne s’est pas portée partie civile et voudrait « reprendre la vie commune, améliorer les choses » argumente maître Bouillot-Meilhac. « Mon client ne conteste pas sa culpabilité mais a un travail et est le seul a ramener de l’argent à la maison. Ils viennent d’avoir un bébé. »       

« Ma femme est parfaite » lance Saïdna à la juge. « Oui, j’ai fait ça. Condamnez-moi à un maximum, mais avec bracelet électronique, pas de problème. J’ai honte de ce que j’ai fait mais je suis le seul a ramener de l’argent. Le boulot compte beaucoup pour moi. »

 

La garde à vue la veille s’est bien déroulée. Le geste ne trouve pas d’explication. « Pourquoi ? » ajoute son avocate, « on ne comprend pas. Nous avons-là un homme qui s’explique mais n’explique pas son acte. »

Mme la procureure requiert 10 mois de prison fermes compte tenu de la récidive et du danger que cet homme représente pour sa femme et ses enfants.

Le verdict tombe rapidement : 6 mois fermes avec mandat de dépôt. Pas de surprise : Saïdna est en récidive de récidive et a commis son acte sous le régime de la contrainte du bracelet électronique.

Rodolphe Bretin

 

 

SAÔNE-ET-LOIRE : Un chasseur de 60 ans tué dans un accident de chasse

Le drame a eu lieu ce samedi à Saint-Léger-sous-Beuvray.

MÂCON : Deux policiers se jettent dans la Saône pour sauver une femme de la noyade

POLICIERS MACON SAUVETAGE SAONE - 1.jpg
Incroyable façon de terminer l'année pour ces deux policiers de Mâcon, Olivier et Virginie...

MÂCON : Des coups de rouleau à pâtisserie sur sa femme, jusqu'à le casser...

VIOLENCES CONJUGALES MACON OCT2019.gif
Accusé par son épouse de faits de violence, avec incapacité supérieure à huit jours, survenus à Mâcon le 13 octobre dernier, un Mâconnais de 33 ans était présenté mercredi après-midi au tribunal en comparution immédiate. Récit.

MÂCON : Deux quartiers privés de chauffage en raison de fuites sur le réseau de chauffage urbain

Fuite_chauffage_urbain_221220190001.jpg
Actualisé à 20h40 : La réaction de Gérard Colon, 2ème adjoint au maire de Mâcon, en charge de la modernisation du chauffage urbain

MÂCON : Embardées dangereuses, insultes racistes, menaces de mort et exhibition sexuelle…

TGI_MACON.jpg
Avec ça, T.G. a fini en prison le 2 novembre dernier. Les faits ont été commis le 1er novembre à Mâcon, après minuit, sur le quai Lamartine, dans un bar et au commissariat.

PERONNE : Elle quitte Intermarché en courant, par la sortie sans achat, chargée de 3 400€ de marchandise

TGI_MACON.jpg
Interpellée le 24 novembre suite à avis de recherche, une Roumaine de 32 ans, mariée, deux enfants, comparaissait ce lundi devant le tribunal correctionnel de Mâcon pour vol en réunion commis le 19 septembre à Péronne.

MÂCON : Coups, crachats et injures à l'encontre d'agents SNCF

Mardi soir, vers 21 h, les policiers sont intervenus à la gare de Mâcon Ville. ACTUALISÉ avec le verdict du tribunal.

MÂCON : Au volant sans permis, shooté de la veille, dans une voiture qui ne lui appartenait pas

TGI_MACON.jpg
Un homme de 43 ans, qui se rendait mercredi matin à son stage chez un viticulteur, a été contrôlé par la police. L'affaire a été réglée au tribunal ce jeudi dans le cadre d'une comparution immédiate. Récit.

MÂCON : Un train a percuté une personne, la ligne TER Paris-Marseille fermée dans les 2 sens

TRAIN SANCE 9OCT.jpg
Actualisé à 12:31 - La thèse de l'homicide a été envisagée.