samedi 26 mai 2018
  • CUO_MACON_AFFICHE_2018.jpg
  • DROLE_DE_DAMES_THEATRE_MACON3.jpg
  • 30 MIN STATIONNEMENT GRATUITES
  • SENIORS SEQUANE MACON HABITAT

Conférence_Vive_l'impot_0006.jpg

Anne Guyot-Welke, porte-parole et secrétaire nationale de Solidaires Finances publiques (syndicat de la Direction générale des finances publiques), rapporte la définition donnée par le dictionnaire Larousse : « L'impôt est un prélèvement effectué d'autorité et à titre définitif sur les ressources ou les biens des individus ou des collectivités et payé en argent pour subvenir aux dépenses de l'intérêt général de l'Etat et des collectivités locales. » En 1789, l'article 13 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen précisait que si « une contribution commune est indispensable, elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés. »

Les fondements d'une justice fiscale étaient posés : on contribue à l'action publique selon ses moyens, principe des impôts directs : plus les revenus sont élevés, plus le taux d'imposition est important. Ce système progressif permet une redistribution des richesses, donc une réduction des inégalités sociales, contrairement aux impôts indirects, telle la TVA, « impôt le plus injuste que vous payez au quotidien, quel que soit votre revenu », souligne Anne Guyot-Welke.

« Les gouvernements changent de couleur mais les politiques fiscales vont toujours dans le même sens », constate la syndicaliste : toujours plus pour les riches. « Monsieur Macron sera celui qui aura supprimé l'impôt sur la fortune. »

Depuis trente ans, le rôle redistributif de l'impôt s'amenuise. Progressivité réduite (de 14 tranches d'imposition on est passé à 5), niches fiscales abondantes (470 !) et autres défiscalisations des revenus du capital ont bénéficié aux ménages les plus aisés. Et aux grosses entreprises : les multinationales sont taxées à 8 %, les PME à 25 %.

Fraudes, évasions fiscales sont pratiquées en masse par les grandes fortunes, particulières ou entrepreneuriales, qui connaissent les mécanismes dérogatoires et les utilisent à fond sous couvert d'optimisation fiscale. « La fraude est évaluée à près de 80 milliards d'euros par an, ce qui correspond au déficit du budget de l'Etat », chiffre la conférencière. Pour lutter contre cet état de fait, les moyens sont maigres. « Le chantier du prélèvement à la source pour le 1er janvier 2019 a capté toutes les énergies budgétaires de notre administration. Il n'y a plus rien pour d'autres missions », déplore-t-elle. Plus grave, le démantèlement des services du fisc (36 000 suppressions de postes en quinze ans, 1 600 prévues en 2018) et la baisse imposée des contrôles en entreprises laissent un bel avenir aux fraudeurs fortunés.

« Il y a aujourd'hui volonté délibérée, décomplexée, de casser la fonction publique sous prétexte de réduire la dépense publique », enchaîne Anne Guyot-Welke. « On vit une époque charnière. Les services publics vont disparaître, remplacés par des entreprises dont l'objectif est de faire du profit. On entre dans un autre type de société. Nos aînés avaient pensé un schéma à la sortie de la Deuxième Guerre mondiale, un Etat basé sur l'intérêt général, avec de l'action, des services publics, la redistribution des richesses, un Etat social qui se trouve aujourd'hui cassé. La société qu'on va laisser à nos enfants n'est pas celle de partage et valeurs humaines souhaitée par le Conseil national de la Résistance. »

Pour la porte-parole de Solidaires Finances publiques, une refonte totale du système fiscal doit être mise en œuvre, instaurant un impôt équitable par une meilleure répartition des charges monétaires entre contribuables. « Si on fait une réforme fiscale en profondeur, on peut porter un monde plus juste. » « Justice fiscale, justice sociale », tel est le credo de Solidaires Finances publiques. L'égalité de tous devant la loi passe par l'égalité de tous devant l'impôt, fondamentaux de la démocratie.

Jean-François Farenc, maire de Blanot, président de l'Union des maires des communes rurales de Saône-et-Loire, était aux côtés d'Anne Guyot-Welke en tant que « témoin ». Il s'est exprimé sur les difficultés financières auxquelles sont confrontées les communes rurales. La suppression de la taxe d'habitation ne fera qu'aggraver une situation déjà alarmante, réduisant davantage le budget de communes déjà mises à mal par la baisse constante de la DGF (dotation globale de fonctionnement), freinant, voire anéantissant les projets de développement locaux. « Ce qui préoccupe les communes rurales, c'est qu'on est en train de couper progressivement le lien de proximité entre l'impôt, le citoyen et le territoire, ce qui n'est pas très bon pour la démocratie. »

Pour alimenter la conférence, la MJC avait convié les usagers à sélectionner trois services, parmi d'autres financés par les pouvoirs publics, qu'ils souhaiteraient mieux mis en valeur grâce à leurs impôts. 135 personnes ont déposé leurs trois bulletins dans les différentes urnes. Le dépouillement a eu lieu en fin de soirée : 133 votes pour la santé, 78 pour l'enseignement, la jeunesse et les sports, 59 pour l'environnement, l'agriculture, l'alimentation, 55 pour la culture, 43 pour l'économie, le travail, l'industrie, les transports, 26 pour la justice, 21 pour la défense et la sécurité, 10 pour d'autres services.

R. A.

Conférence_Vive_l'impot_0005.jpg

Conférence_Vive_l'impot_0004.jpg

Conférence_Vive_l'impot_0003.jpg

 

Conférence_Vive_l'impot_0007.jpg

Conférence_Vive_l'impot_0008.jpg

Conférence_Vive_l'impot_0001.jpg

Conférence_Vive_l'impot_0002.jpg

Conférence_Vive_l'impot_0009.jpg

Emmanuel Barbe à Mâcon : « Sauver jusqu'à 300 à 400 vies par an sur les routes de France grâce à la nouvelle loi »

EMMANUEL BARBE A MACON SECURITE ROURIERE2.jpg
Le délégué interministériel à la Sécurité routière était présent ce matin à Mâcon, en préfecture, pour porter la parole de l'Etat et faire oeuvre de pédagogie en matière de Sécurité routière. Il va dans tous les départements, 40 entre mars et juin. Un travail de conviction.

Saône-et-Loire : Les fraudes au travail, de plus en plus sophistiquées

inspection travail  (3).JPG
Les inspecteurs du travail constatent que les entreprises qui ne respectent pas la législation changent de stratégie : la dissimulation des heures de travail remplace le travail au noir.

MÂCON : Des enfants sensibilisés aux handicaps

SENSIBILISATION CLSH (3).jpg
Un après-midi à thème était proposé aux 6-10 ans du point enfants des Blanchettes, afin de les sensibiliser au handicap.

MÂCON : L’Association culturelle et touristique du Mâconnais (ACTM) est en plein essor !

AG ATCM 1.JPG
L'assemblée générale de l'ACTM s'est tenue ce jeudi après-midi dans les locaux de l'Académie de Mâcon.

MÂCON : La « marée populaire » promet de déferler dans les rues ce samedi

PREPA MAREE SOCIALE.jpg
Á Mâcon, comme partout en France, les forces sociales, syndicales, associatives et politiques se mobilisent pour construire et réussir ensemble un grand rendez-vous citoyen.

BOURGOGNE FRANCHE-COMTÉ : Le troisième appel à projets « Agir, Innover et bien vivre ensemble en BFC » est lancé

Le club entreprises & mécénat en Bourgogne-Franche-Comté est une association loi 1901 qui a pour but d’informer, de sensibiliser et de développer la pratique du mécénat auprès des entreprises de son territoire.

MÂCON : 10 nouveaux baby-sitters assermentés par le PIJ

REMISE DIPLOME BS PIJ 2018.JPG
Stéphanie Grivot, animatrice du Point Information Jeunesse (PIJ), leur a remis ce mercredi après-midi les attestations de formation ainsi que les diplômes PSC1 (secourisme).

MÂCON : 42 mains courantes déposées contre elle au commissariat en 13 mois !

L'histoire commence vendredi soir 18 mai quand L.M., femme de 37 ans, SDF de la rue de la Barre, une fille de deux ans placée dans une famille d'accueil, a une altercation en soirée avec un riverain. Elle tient des propos racistes et une rixe éclate.

SAONE-ET-LOIRE : Journée de colère à Mâcon pour les fonctionnaires, la CFDT en 1ere ligne

manifestation fonction publique Mâcon mai 2018 (46).JPG
Plusieurs organisations syndicales des agents des services publics étaient dans la rue à Mâcon cet après-midi pour protester contre le projet de réforme de la fonction publique.

NECROLOGIE : Ranya est décédée

AMI RANYA.jpg
L'AMi 71 propose une collecte pour venir en aide à sa petite fille de 6 ans

DIJON : Un militaire de la Gendarmerie met fin à ses jours

Le tragique événement a eu lieu ce week-end à la caserne Deflandre.

LUGNY : Les collégiens de « La Source » récompensés à un concours régional

LUGNY COLLEGE CONCOURS REGIONAL (2).jpg
Le concours régional annuel des mini-entreprises de Bourgogne s’est tenu ce 16 mai à Chalon-sur-Saône. Comme traditionnellement depuis 2013, le collège privé « La Source » de Lugny présentait son équipe de mini-entrepreneurs.

CHARNAY : Une soirée partenaires du Rallye des Vins de Mâcon à la cave coopérative

soiree-partenaires-rallye-des-vins-macon-2018- - 1.jpg
Vendredi soir, la cave coopérative de Charnay-lès-Mâcon a accueilli les organisateurs et partenaires du prochain Rallye des Vins de Mâcon qui se tiendra du 15 au 17 Juin 2018.

LYCÉE DUMAINE : Lors du projet féderateur annuel, les élèves approchent l'art sous toutes ses formes

projetfederateur-2018-lycee-dumaine-macon - 1.jpg
Le lycée Alexandre Dumaine a organisé pour la cinquième année de suite un projet fédérateur qui tourne cette année autour de la thématique « L’année des Arts ».

CHARNAY : Sandrine Martinet-Aurières, championne paralympique de judo, a rendu visite aux écoliers

MARTINET AURIERES CHAMPGRENON CHARNAY.jpg
Le Conseil communal des enfants de Charnay-les-Mâcon a sollicité la venue de Sandrine Martinet-Aurières, médaillée d’or aux jeux paralympiques d’été 2016 à Rio de Janeiro dans la catégorie des moins de 52 kg, face à l’Allemande Ramona Brussig, afin de sensibiliser les élèves sur le handicap et le sport.

LOGEMENT À MÂCON : L'Atelier 186 et la Faïencerie sur les rails

SEMA MACON PLAZA IMMO03.jpg
Monsieur le Maire Jean-Patrick Courtois et son adjoint à l'urbanisme Gérard Colon ont symboliquement posé la première pierre de deux projets de rénovation dans la ZAC Monnier, concession de la SEMA 71.