cérémonie hommage gendarmes morts Mâcon (58).JPG

Ce vendredi, une cérémonie en mémoire des gendarmes morts dans l'exercice de leurs fonctions en 2017 et début de 2018 a eu lieu au groupement départemental de gendarmerie à Charnay.

Comme le veut la tradition, le préfet, des élus et représentants des institutions de l’État étaient présents. « Ils assuraient la sécurité sur la voie publique, se rendaient sur une intervention ou garantissaient la protection et la liberté des Français. Ils avaient fait le choix de servir notre pays, notre nation, prêts à donner leur vie pour sauver celle des autres. Jamais ne nous oublierons leur courage, leur dévouement dont ils ont fait preuve. Nous avons une pensée pour ceux qui ont été blessés et agressés pendant l’exercice de leur devoir et qui, eux aussi, ont besoin de notre soutien pour se reconstruire pour revenir sur le terrain. Je veux vous assurer de notre engagement à vos côtés pour vous soutenir et vous accompagner, vous et vos familles, dans ces moments difficiles. L’État répondra toujours présent en particulier pour vous protéger car jamais nous n’accepterons que l’on s’en prenne à nos forces, que vous soyez visés par des tirs ou des insultes, fauchés par des automobilistes malveillants » a fait savoir ministre de l’intérieur dans son allocution, lu par le préfet lors de la cérémonie.

En France, huit gendarmes ont perdu la vie dans l’exercice de leur métier en 2017 (souvent dans des accidents de la route) et quatre depuis le début de l’année 2018 :

 

Major Frédéric Prouteau, 34 ans, de la brigade motorisée de Château-Chinon-Ville, mort en service le 7 juin 2017 ;

Adjudant-chef Jérôme Mitaine, 42 ans, de la brigade motorisée d’Étampes, mort en service le 6 juillet 2017 ;

Adjudant Éric Mougel, 53 ans, de la brigade de proximité de Mirecourt, mort en service le 11 septembre 2017 ;

Adjudant-chef Frédéric Stourbes, 53 ans, de la brigade motorisée de Soissons, mort en service le 11 octobre 2017 ;

Major Jean-François Jegu, 49 ans, de l’escadron de gendarmerie mobile 24/1 de Maisons-Alfort, mort en service le 13 octobre 2017 ;

Lieutenant-colonel Bernard Lambert, 54 ans, du groupement de gendarmerie des transports aériens Nord de Roissy en France, mort en service le 19 octobre 2017 ;

Gendarme adjoint volontaire Nathan Franchet, 19 ans, du peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie de Castres, mort en service le 1er décembre 2017 ;

Adjudant-chef Antoine Béliard, 41 ans, de la direction du renseignement et de la sécurité de la défense à Malakoff, mort en service le 4 janvier 2018 ;

Adjudant Thierry Knoepflin, 47 ans, du peu de temps d’autoroute de Villefranche-sur-Saône, mort en service le 9 janvier 2018 ;

Adjudant-chef Pierre Lawpois, 47 ans, de la brigade motorisée de Celle, mort en service le 3 février 2018 ;

Major David Lannes, 46 ans, de la brigade territoriale autonome de Belin-Béliet, mort en service le 5 février 2018.

À ces gendarmes morts en service s’ajoutent seize autres qui se sont donnés la mort en 2017. Selon l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, quatorze gendarmes ont perdu leur vie en mission en 2016, deux en 2015, trois en 2014. 

 

Cristian Todea

 

cérémonie hommage gendarmes morts Mâcon (1).JPG

cérémonie hommage gendarmes morts Mâcon (9).JPG

cérémonie hommage gendarmes morts Mâcon (13).JPG

cérémonie hommage gendarmes morts Mâcon (33).JPG

cérémonie hommage gendarmes morts Mâcon (15).JPG

cérémonie hommage gendarmes morts Mâcon (19).JPG

cérémonie hommage gendarmes morts Mâcon (16).JPG

cérémonie hommage gendarmes morts Mâcon (65).JPG

cérémonie hommage gendarmes morts Mâcon (20).JPG

cérémonie hommage gendarmes morts Mâcon (26).JPG

Le préfet de Saône-et-Loire, Jérôme Gutton

cérémonie hommage gendarmes morts Mâcon (28).JPG

cérémonie hommage gendarmes morts Mâcon (41).JPG

cérémonie hommage gendarmes morts Mâcon (59).JPG

cérémonie hommage gendarmes morts Mâcon (66).JPG