SCENES POP PENDART (7).JPG

Les comédiens du Pendart nous ont fait peut-être réfléchir sur notre approche de l’art contemporain, mais, en tout cas, ils nous ont fait beaucoup rire pendant cette soirée d’ouverture des Scènes Pop’.

Faut-il y voir une critique acide d’un certain « snobisme » dans l’acte d’achat de ces œuvres ? Achète-t-on un « Antrïos » (l’œuvre d’un artiste « à la mode ») ou une œuvre entièrement peinte dans des nuances de blancs qui nous interpelle ? Comme il est dit dans la pièce : « ce n’est pas rien ! Il y a une pensée derrière cette œuvre… »

On s’interroge, on rit, on réfléchit et l'on repart chez soi avec des réflexions plein la tête…

Les comédiens du Pendart ont interprété, à guichet fermé, cette pièce de théâtre avec beaucoup de dynamisme, d’humour parfois caustique, mais toujours pertinent et sympathique, devant un public conquis.

Un sympathique piano-bar a permis de se rencontrer et d’échanger ses impressions.

À revoir avec bonheur pour en apprécier, encore plus, toutes les nuances…

Devant le nombre de demandes d'entrées insatisfaites, la pièce sera reprogrammée en ouverture des scènes de juin.

Gilles Lalaque

 

SCENES POP PENDART (1).JPG

SCENES POP PENDART (2).JPG

SCENES POP PENDART (3).JPG

SCENES POP PENDART (4).JPG

SCENES POP PENDART (5).JPG

SCENES POP PENDART (6).JPG

SCENES POP PENDART (8).JPG

SCENES POP PENDART (9).JPG

SCENES POP PENDART (11).JPG

SCENES POP PENDART (12).JPG

SCENES POP PENDART (13).JPG