Communiqué

 

Depuis plus de 6 mois, plus de 20 associations du département travaillent à un week-end Alternatiba 71 pour la région de Mâcon. Un Alternatiba, c’est la présentation d’alternatives locales concrètes contre le réchauffement climatique. C’est ainsi montrer à chacune et à chacun que l'on peut aussi agir à son niveau. C’est proposer des alternatives opposées à la course effrénée à la consommation, des solutions joyeuses permettant d'aller ensemble vers le mieux vivre.

Une centaine d’événements Alternatiba semblables, prévus partout en France avant la COP 21(*), montreront aux négociateurs que le changement climatique préoccupe un très large public et que nous attendons tous de cette conférence, cruciale pour l'avenir de notre Terre, de vraies solutions. Car nous sommes persuadés qu'il faut « Changer le système, pas le climat».

Nous avons d’abord voulu créer ce « village des alternatives » à Mâcon, dans le quartier récemment rénové de Marbé. Nous désirions travailler avec les habitants de ce quartier populaire pour ouvrir le plus possible ces journées. Nous avons adressé à la mairie de Mâcon un dossier de présentation du projet qui soulignait le travail de rénovation entrepris par la municipalité. Malgré de multiples relances, nous n’avons pas obtenu de réponse officielle du Sénateur Maire de la Ville qui ne s’est même pas soucié de recevoir les organisateurs. Est-ce que le réchauffement climatique lui semble sans importance ? Est-ce que le système dans lequel nous vivons lui va bien ? Ou bien, surtout, craindrait-il de voir les habitants de ce quartier prendre part à cette fête... populaire ?

Quoi qu’il en soit, Monsieur le Maire de Sancé et son équipe, qui sont beaucoup plus ouverts au dialogue et aux initiatives d'avenir, se proposent d'accueillir Alternatiba 71 avec plaisir. C’est donc à Sancé que nous vous invitons à nous rejoindre les 26 et 27 septembre pour partager un week-end joyeux, festif, constructif et en dehors des sentiers battus.

Le collectif Alternatiba 71

(*) COP 21 : La conférence de l'ONU sur le climat qui se réunira à Paris en décembre 2015. Cette échéance est cruciale : elle doit aboutir à l’adoption d’un premier accord universel et contraignant sur le climat pour maintenir l’évolution de la température globale en deçà de 2°C.