dimanche 21 juillet 2019
  • ETE FRAPPE MACON 2019 16JUILLE - 1.jpg
  • MARCHE CREPUSCULE VIGNERONS TERRES SECRETES 2019 - 2.jpg
  • WINE TOUR MACON 2019 UNE.jpg
  • locaux commerciaux MACON HABITAT.jpg

PREMIERE JOURNEE AGRO-ECOLOGIE LYCEE DAVAYE (15).JPG

Le lycée agricole Lucie Aubrac organisait ce dimanche sa 1ère journée agroécologique. Tant les associations que le grand public ont répondu présents.

Selon Pierre Rahbi, un de ses principaux instigateurs, « l’agroécologie considère le respect de la terre nourricière et la souveraineté alimentaire des populations sur leurs territoires comme les bases essentielles à toute société équilibrée et durable. Elle est un ensemble de pratiques, une science et un art réconciliant l’écologie et l’agronomie, l’humanité et toute forme de vie. Son objet ne consiste pas uniquement à prendre soin du sol, de la plante, de l’animal ou de l’être humain, mais aussi de considérer l’ensemble des éléments de l’écosystème et des systèmes sociaux et de veiller à la qualité de leurs interrelations. En ce sens, l’agroécologie est un équilibre harmonieux mêlant, agriculture et écologie, quantité et qualité, activités humaines et biodiversité, philosophie et techniques, écosystèmes et systèmes sociaux. »

D’après Jean-Philippe Lachaize, Directeur de l’établissement de Mâcon-Davayé, « l’agroécologie a vocation à être développée dans les lycées agricoles depuis les nouveaux référentiels de formation de 2012 où cette démarche est reconnue comme un des modes d’agriculture à travers le module « Enseigner à produire autrement. » »

L’initiateur de cette journée est Marcel Ebrhart, enseignant à Davayé. Très mobilisé sur ces questions, il a ainsi proposé le projet aux élèves de Seconde générale qui l’ont mis en place dans le cadre de l’enseignement intitulé « Écologie Agronomie Territoire et Développement Durable » (EATDD).

Trois espaces étaient proposés aux visiteurs venus nombreux tout au long de la journée. Dans le premier, des greffons d’espèces fruitières rares étaient proposées. Plus précisément, plus de 80 variétés rares qu’on ne trouve plus dans le commerce étaient vendus. Selon Marcel Ebrhart, « actuellement, 80 % des pommes vendues en France proviennent de quatre variétés. Or il en existe des centaines. L’idée consistait à diffuser ces variétés rares, issues de notre verger conservatoire, chez les particuliers ».

L’espace accolé était un marché paysan où les produits bio et locaux étaient omniprésents. Enfin, le dernier espace proposait aux associations soucieuses d’une agriculture raisonnée et durable de présenter leurs activités au grand public. On en dénombrait une vingtaine dont notamment l’Amap de Sancé, la Capen, le Vinipôle, Alternatiba, Artisans du Monde ou la Confédération Paysanne 71.

Pour Jérôme Escalier, membre de la Conf’ 71, « l’agroécologie est une fondation de notre syndicat. Il s’agit de notre discours depuis pas mal d’années. On sent maintenant une acceptation. Les mentalités évoluent et les gens sont maintenant prêts à faire des efforts pour manger sainement. »

Pourvu que ça dure !

Éric Bernet

 

PREMIERE JOURNEE AGRO-ECOLOGIE LYCEE DAVAYE (3).JPG

Marcel Ebrhart, initiateur du projet

PREMIERE JOURNEE AGRO-ECOLOGIE LYCEE DAVAYE (6).JPG