dimanche 9 août 2020
  • MAPSTR MACON.jpg
  • maconsurlo-final.jpg
  • CENTRE AQUATIQUE MACON 01082020 - 1.jpg
  • Route_71_290x400 (2).jpg

Accouché au forceps d’un terrible aveu, le grand-père coupable d’agressions sexuelles sur ses petites filles est condamné à 2 ans de prison avec sursis mise à l’épreuve pendant 3 ans.

Le prévenu demande un huis clos. Le Parquet s’y oppose, le Tribunal suit le Parquet. Audience publique pour juger Michel R., 75 ans, atteint d’une maladie qui accélère le vieillissement et qui paraît en effet beaucoup plus âgé. Il est accusé d’agressions sexuelles sur ses deux petites filles : la fille de sa fille, et la fille de son fils. Ce sont ses seuls enfants. Toute la famille est donc atteinte directement.

Eglantine a 23 ans, elle a déposé plainte contre son grand-père en 2013 : celui-ci se serait livré à des attouchements sur elle, de 1998 à 2001, de ses 6 ans à ses 9 ans. Elle vivait alors quasiment chez ses grands-parents, soit à Lyon, soit à Leynes, dit avoir aimé sa grand-mère, très affectueuse, a toujours trouvé son grand-père « méchant » avec elle. Des témoins attestent de sa dureté à l’égard de la petite, il était « jaloux » de voir sa femme partir en courses seule avec la fillette.

Il lui aurait fait ce qu’il appelait des « câlins ». Mais à l’époque il fumait des Gitanes, et lorsqu’il l’embrassait sur la bouche, elle en gardait le goût. En fait de « câlins », des abus incestueux. De dos on ne voit que ses cheveux blancs sur un blouson beige. A la barre il s’exprimera par phrases sèches et courtes, d’une voix rude.

« Monsieur quelle est votre position aujourd’hui ?

- Je nie, ça me semble tellement effroyable.

- Vous niez ?

- Je ne peux pas nier, puisqu’Eglantine le dit, car ça serait nier la position d’Eglantine. »

Les dégâts de l’abus, puis la plainte

« La position d’Eglantine ». Celle-ci fut été hospitalisée plusieurs fois. Après son grand-père, elle aurait subi les agressions de son propre père, de ses 11 à ses 13 ans, une procédure est en cours. Tentatives de suicide, beaucoup d’angoisses, elle se scarifie. Insomnies. Hyperphagie à visée anxiolytique. L’expert lyonnais affirme que ce qu’elle soutient est sans doute vrai.

Un jour elle apprend, par des conciliabules entre cousines, que l’une d’entre elle, Julia, née en 2002, est à son tour victime de son grand-père. Pour le psychiatre c’est l’élément déclencheur de la plainte, car c’est aussi un moment où la culpabilité qui rongeait Eglantine peut se lever : elle n’est pas seule, donc elle n’est pas la seule cause de ce crime agit contre elle.

En 2008 elle s’était aussi confiée à une amie, elle tremblait, avait du mal à trouver ses mots, elle a dit que son grand-père la dégoutait.

« Cinq ans avant la plainte : Monsieur, si elle ment, ça veut dire qu’elle a calculé sur plusieurs années.

- Ça ne peut être que la vérité puisqu’elle le dit. »

Eglantine ne voit plus du tout ses grands-parents. Elle a écrit à sa grand-mère pour lui expliquer pourquoi, elle y dit les choses, et évoque ce grand-père abusif, « son mépris, sa méchanceté, sa perversité ».

« Monsieur, pensez-vous avoir une responsabilité dans ce qui lui arrivé après ? Les tentatives de suicide, les hospitalisations, etc. ?

- Je dois en avoir une. »

Aveu au forceps

Le Président n’en peut plus de cet homme qui suggère sans dire et qui reporte à chaque fois la responsabilité, du moins celle de sa parole, sur sa petite fille, en escamotant la question, pourtant lourde, de sa propre responsabilité, alors il passe un cran au-dessus :

« Monsieur, vous êtes-vous à plusieurs reprises masturbé jusqu’à éjaculer en frottant votre sexe contre le sien lorsqu’elle était petite ?

- Ça doit être vrai puisqu’elle le dit. »

Alors on parle de Julia, dont le père est présent, et qui évoque une adolescente qui a été suivie, accompagnée, et qui ne va pas trop mal, mais qui l’a échappé belle.

« Monsieur, qu’en dites-vous ?

- Ça ne peut être que vrai de la part d’une petite fille.

- Mains dans la culotte, caresses du sexe ?

- Tout à fait. »

Un aveu. Le déroulé de l’audience est surréaliste.

L’avocat d’Eglantine voudra davantage. Il reprend d’une voix forte les détails les plus sordides et demande « oui ou non » ?

Première réponse : « Si elle le dit, je ne peux pas le nier. »

L’avocat ne lâche pas, deuxième réponse : « Oui, je l’ai fait. »

« Avez-vous quelque chose à dire à votre petite fille ? »

Et là, le vieil homme se tourne vers elle et crache, comme on jette un morceau de viande à un chien : « Je lui demande pardon. »

C’est le terme d’un dossier dont l’instruction regorge de procès-verbaux émaillés de la rengaine du grand-père, qui a abusé la fille de son fils, et la fille de sa fille, sans jamais dire autre chose que : « Il doit y avoir une part de vérité, mais dans son esprit. »

Verdict

Reconnu coupable, Michel R. est condamné à 2 ans de sursis mise à l’épreuve pendant 3 ans, il devra réparer les dommages (renvoi sur intérêts civils), sera inscrit au FIJAIS (fichier judiciaire automatisé des auteurs d'infractions sexuelles ou violentes), versera 8 000 € de dommages et intérêts aux victimes, et 1 000 € au titre de l’article 475-1.

F. Saint-Arroman

VINZELLES : Une voiture folle fonce dans la foule et fait 13 blessés !

VINZELLES MYBEERS VOITURE FOLLE.jpg
ACTUALISE A 21h25 : Le jeune conducteur a été présenté au Parquet aujourd'hui.

SANCÉ : Il menace ses parents, insulte les policiers et retourne en prison

TGI_MACON.jpg
Le 24 juillet dernier, les policiers interpellent un homme de 47 ans, à Sancé, suite à une plainte déposée dans la journée par son père.

SAÔNE-ET-LOIRE : Un important dispositif de pompiers mobilisé après plusieurs départs de feux à Saint-Martin-sous-Montaigu

Incendie_StMartinsousMontaigu_InfoChalon_0001.jpg
Plus de 60 pompiers mobilisés au plus fort de la journée. Un drone engagé pour mieux diriger les équipes.

CHALON-SUR-SAÔNE : Une fusillade fait un mort et 2 blessées graves

10312_1_full.jpg
Les faits se sont déroulés sur le plateau Saint-Jean. L'auteur de l'assassinat se serait donné la mort. La femme de la victime et sa fille de 21 ans sont gravement blessées.

MÂCON : Pour un « regard en croix », une double fracture à la mâchoire !...

C'est ce qui est arrivé à un jeune livreur de pizzas le 21 mai dernier. « Son agresseur est revenu à la charge samedi, deux mois après » indique des membres de sa famille, qui alertent en même temps sur une montée de la violence à Mâcon cet été. Un phénomène confirmé par la police.

MÂCON : Un SDF s'en prend violemment à deux personnes en l'espace de 12h

AGRESSION MACON SDF.jpg
L'individu a été présenté ce lundi devant le tribunal, en comparution immédiate.

MÂCON : Saisie record de résine de cannabis

SAISIE DROGUE 10KG MACON.jpg
La prise date du vendredi 10 juillet. C'est en milieu d'après-midi (15h40), dans le quartier des Saugeraies, qu'un deal est repéré par les policiers de la BAC.

MÂCON : Deux jeunes lui foncent dessus en scooter et reviennent lui casser la figure. Il s'en remet au procureur…

AGRESSION MACON - 2.jpg
Le récit de cette agression a été fait à partir du témoignage de la victime, qui a pris contact avec macon-infos.

CRÊCHES-SUR-SAÔNE : Un blessé dans une collision entre une moto et une voiture rue du stade

ACC CRECHES STADE.jpg
Actualisé : On en sait plus sur les circonstances précises de cet accident.

MÂCON : Deux dealers attrapés au début du confinement

Se faire contrôler en plein confinement sans pouvoir justifier d’une sortie pour motif impérieux, en possession de produits stupéfiants… c’est ce qu’on peut appeler la double peine… et c’est ce qui est arrivé à deux jeunes de La Chapelle-de-Guinchay au mois de mars.

BERZÉ-LA-VILLE - SOLOGNY : 4 blessés dont 2 graves dans une violente collision sur la RD 17

ACCIDENT BERZE LA VILLE 07062020 ACC4 - 1.jpg
L'accident s'est produit ce matin vers 8h30. Une des victimes a été transportée par hélicoptère à l'hôpital de Lyon. Son état était jugé très sérieux à la suite de sa désincarcération. ACTUALISÉ : Le jeune homme transporté à Lyon est décédé des suites de ses blessures en arrivant à l'hôpital (info gendarmerie).

TRIBUNAL DE MÂCON - Crêches-sur-Saône : En l'absence de drogue, la transaction tourne mal...

VOL VIOLENCE CRECHES - 1.jpg
Il est des choses qu'il vaut mieux ne pas toucher. F... en a fait l'amère expérience cette fin d'après-midi du 12 mai sur un parking de Crêches-sur-Saône.

RCEA-RN79 : À 160km/h entre Cluny et Mâcon

CONTROLES GENDARMES RCEA CHARNAY 3005 - 12.jpg
Le gendarmes de l'escadron départemental de sécurité routière étaient postés sur la RCEA ce samedi après-midi, dans le sens Cluny-Mâcon, pour des contrôles de vitesse. Bilan de deux heures d'opération.