mardi 18 février 2020
  • 6 - pajama game THEATRE MACON2.jpg
  • Terre de jeux Macon Infos 270x410px.jpg
  • RENO IMMO MACON ACCUEIL 08022020 - 1.jpg

NEPAL.jpg

L'association matourine Manoj porte le nom d'un enfant, un jeune garçon qui avait été opéré mais qui n'avait pas survécu.

Thierry Giraud faisait partie de l'équipe médicale. Il a été d'autant bouleversé que l'enfant est mort le jour de son anniversaire. Conscient des besoins immenses qu'ont les populations au Népal, il a fondé une association qui grandit d'année en année et dont l'objectif est d'améliorer les conditions sanitaires à Simjung, dans le district de Gorgha où a vécu Manoj. Après avoir créé un dispensaire inauguré en 2014, l'association forme le personnel sur place et fournit le matériel. Elle a construit des sanitaires, équipé le dispensaire d'un 4x4 pour accéder aux endroits les plus reculés, travaille aussi sur les adductions d'eau… Beaucoup de choses ont été réalisée mais il restait encore beaucoup de travail à faire il n'y a pas si longtemps encore. Depuis, il y a eu le tremblement de terre, Gorgha en était l'épicentre.

Au village, seul le dispensaire est resté debout. Tout a été détruit. Tout est à refaire.

 

Nadège Morey a rencontré Thierry Giraud en novembre dernier, lors d'une vente d'objets artisanaux. Elle a tout de suite été séduite par l'association où elle se retrouvait dans ses convictions les plus profondes et n'a eu qu'une envie, partir au Népal où, diplômée d'une école de Lyon, elle pouvait proposer de pratiquer des massages. Dans un premier temps, il fallait qu'elle connaisse le pays, son histoire, son peuple. Elle est partie pour la première fois ce mois d'avril. Guidée par Pushkar, elle a voyagé pendant 14 jours à travers des paysages magnifiques. Elle a rencontré des gens exceptionnels. Ce fut 14 jours de vie riche et intense qui lui laisse une empreinte merveilleuse.

Elle est rentrée en France et à son arrivée, elle a appris la nouvelle. Il y a eu le temps de la stupeur, il a fallu qu'elle réalise. Puis, un après-midi alors qu'elle se reposait du décalage horaire et du voyage, le téléphone sonne. C'était Pushkar, qui, dans une communication difficile due aux conditions que l'ont connait, lui demandait si son voyage s'était bien passé… Ils sont ainsi les Népalais. Ils ne se plaignent pas.

Ils ont vécu un drame, maintenant, il faut reconstruire. Mais avant, il y a plus urgent. Les conditions sont extrêmes. Ils n'ont pas de pioches pour déblayer, ils cherchent les corps à mains nues. Les aéroports sont saturés, on ne peut plus rien acheminer. Il faut donc qu'ils achètent sur place, mais il n'y a plus rien sur place.

Le plus important, c'est l'hébergement. Ils ont besoin de tentes, il n'y en a que 15 dans le village actuellement. Faute de tentes, ils utiliseront des bâches, mais la mousson arrive et la pluie risque de rendre encore les choses plus difficiles.

Une fois à l'abri des tentes, il faut manger. Il leur faut surtout du riz mais aussi des pommes de terre et de l'eau saine (donc du matériel pour purifier l'eau).

L'association a envoyé une première enveloppe et va continuer de récolter des fonds. A chaque voyage, les bénévoles ramènent de l'artisanat local que l'association vend, entre autre, à l'office de tourisme de Matour. Elle recherche d'autres lieux pour présenter cet artisanat.

Nadège Morey se propose de faire des massages au profit de l'association. Elle cherche un local pour cela (nadegemorey@live.fr).

Après les tentes et la nourriture, il faut déblayer les gravats pour préparer la reconstruction. C'est urgent avant que les épidémies n'arrivent.

Pour contacter l'association : http://thierry-manojnepal.blogspot.fr/

LYCÉE LUCIE AUBRAC : Etude agro-écologique du Beaufortain pour la dernière promo de Terminale S

IMG_20190917_172133.jpg
Rien de plus efficace que les sorties sur le terrain pour appréhender l'écologie et l'agronomie.

CANICULE : Record de chaleur battu en France !

4 départements sont passés en vigilance rouge

PATRIMOINE : Ils ont retrouvé Cluny en Piémont et en Lombardie

CLUNY SITES CLUNISIENS01.jpg
A voir, un bel album photo à déguster sans modération

CONSO - Loi alimentation : Une hausse moyenne des prix de 6,3% à partir du 1er février

La hausse des prix dans l’alimentation entre en vigueur ce vendredi.