Carina Salvado Concert Mâcon (60).JPG

Les rythmes mélancoliques de la musique portugaise ont enchanté le public du Crescent, samedi soir, portés par un trio de musiciens bien français.

Pour la chanteuse Carina Salvado, née en France de parents portugais, la musique lusitaine n’a pas été, pourtant, le premier choix : « J’ai commencé par faire du jazz et de l’électro et quand j’ai écouté cette musique, que je l’ai découverte vers les 23 ans en travaillant chez un disquaire, ça a été viscéral. Je mélange le fado avec toutes mes influences, mais la source vient de là. Donc on peut dire que c’est le fado qui m’a choisie et non l’inverse. Quant à mes compositions, je m’inspire de ma vie : l’amour, la ville, le clair, l’obscur, la poésie. » Des compositions que l’artiste accompagne, lors des concerts, de standards de fado et de musique brésilienne.

Avec Patrick Maradan à la contrebasse et Benoît Richou à la guitare, Carina Salvado chante depuis 2 ans et demi, après avoir travaillé auparavant pendant 8 ans avec deux autres musiciens. Le prochain concert pour ce trio, ce sera au Péristyle de l’opéra de Lyon, au mois d’août. Ils préparent en même temps l’album 2019, dont certaines chansons ont pu être écoutées en avant-première par le public mâconnais lors du concert de samedi soir.

Cristian Todea

 

Carina Salvado Concert Mâcon (59).JPG

Carina Salvado Concert Mâcon (91).JPG