lundi 25 juin 2018
  • TRANSFO_NUMERIQUE_ENTREPRISE_A_CLUNY_JUIN.jpg
  • CUO_MACON_AFFICHE_2018.jpg
  • SEQUANE_SENIOR_MACON_JUIN.jpg
  • MACON_COEUR_DE_VIE_JUIN2018.jpg
  • 3EME MARCHE NOCTURNE VIGNERONS TERRES SECRETES PRISSE22 - 1.jpg

CAVE LUGNY VIGNIFICATION SULFITE.jpg

La Cave de Lugny a choisi la vinification sans sulfite pour son Mâcon-Péronne, lieu-dit "En Chassigny". Une première dans le Mâconnais pour un vin blanc d’une coopérative.

Cette stratégie nouvelle de « bioprotection » n’élimine pas tout sulfitage, mais réduit en conséquence l’apport de soufre. Le début d’un mouvement de fond pour les blancs du Mâconnais ?

La Cave de Lugny récolte et vinifie désormais son Mâcon-Péronne "En Chassigny", lieu-dit du Nord du Mâconnais, en protégeant les jus de raisins biologiquement. Promoteur d’une œnologie « raisonnée et raisonnable », Grégoire Pissot, l'œnologue de la cave, reconnaît que c’est un « sujet tendance ». De nombreuses caves particulières se sont déjà lancées. Pour certaines de ces dernières, « ce n’est pas la même problématique, explique-t-il, car en vendanges manuelles, les raisins sont emmenés entiers dans le pressoir et ainsi préservés au niveau du fruit ». Et plus communément en vins rouges puisque certains cépages rouges tanniques le permettent plus facilement. En chardonnay, « nous, c’est une dizaine de viticulteurs avec chacun ses techniques culturales et 1.000 hl en 2017 vendangés à la machine ».

De plus, les blancs de bourgogne, et ceux du Mâconnais, sont en effet des vins « sympa à boire jeunes », bénéficiant de rotation rapide sur certains circuits de distribution et, dans le même temps, ils sont parfois conservés plusieurs années et ne doivent pas alors décevoir (donc ne pas faire l'objet d'oxydation).

Des viticulteurs impliqués

Pour arriver à un résultat satisfaisant, la cave a donc « impliqué davantage encore » ses vignerons en partant sur de la « bioprotection » à la vigne.

Lors des vendanges, Grégoire Pissot et son équipe préparent le matin même un levain à base de levures non fermentaires (non Saccharomyces). En pratique, le viticulteur vendange à la machine, verse sa première benne dans la remorque, ajoute alors le levain et continue par la suite à remplir normalement sa remorque. A la réception de la vendange, aucun ajout de SO2 n’est alors réalisé. Pour autant, les raisins suivent un itinéraire de vinification "classique" : pressurage pneumatique, écoulement dans une maie (en contact donc avec de l’oxygène), transfert des jus dans une cuve, débourbage…

« Normalement, on est dans une stratégie de protection donnant des jus jaunes clairs, voire verts. Là, les jus sont plutôt jaunes dorés », constate Grégoire Pissot.

Lors de la vinification, avec un recul de deux campagnes sur trois vins différents (dont deux bourgognes rouges issus de pinot noir), l’œnologue est satisfait de voir ces fermentations se dérouler « sans souci ». « Les cinétiques de fermentations alcooliques sont sans écueil et les fermentations malolactiques (FML) s’enclenchent derrière sans rien faire, de façon régulière et assez rapide », détaille-t-il.

Un sulfitage après FML

C’est après FML que va intervenir le « seul sulfitage », en différé donc. 10-20 j après la fin de FML, à la dégustation, 4g/hl de SO2 est ajouté pour assurer la stabilité microbiologique et protéger le vin contre l’oxygène. « Comme dans la littérature, j’ai constaté qu’ensuite, les teneurs en SO2 – libre, total – ne bougent plus et restent très stables, contrairement à un itinéraire classique où on sulfite régulièrement et réajuste les doses », lui qui vinifie 250 cuves sur le site de Lugny. Une stabilité de « bioprotection » qui permet de marquer sur la bouteille « Vinification sans sulfite » tout en mentionnant - sur la contre-étiquette – la présence de SO2. Ainsi, la quantité de sulfites finale a été réduite de 50%.

Pureté aromatique

Cette technique permet de dévoiler des aspects aromatiques parfois masqués par l’amertume des sulfites, révélant un vin tendu et fruité. A doses "élevées" - bien que toujours dans le respect des doses règlementaires - le SO2 a en effet son lot d’inconvénients provoquant un côté olfactif piquant désagréable, donnant de l’amertume aux vins ou des impressions de sécheresse et, globalement, aura tendance à masquer les arômes du vin. D’où, une « utilisation maîtrisée du SO2 » dans tous les cas, prônée par Grégoire Pissot. « A terme, j’espère que nous irons de plus en plus dans cette voie car, au niveau gustatif, les vins retrouvent une certaine pureté aromatique, même tôt, tout en ayant une bonne capacité de conservation ». Et l'œnologue de se dire confiant sur le potentiel de garde.

Le sans sulfite fait vendre

« Nous nous sommes penchés sur les sulfites car - un peu comme les intrants à la vigne - ils sont pointés du doigt », rappelle Marc Sangoy. Pour le président de la Cave de Lugny, vinifier sans sulfite est aussi « un élément qui fait vendre en grande distribution comme chez les cavistes… de plus en plus sensibles » à cet argument. Si les vertus du SO2 sont reconnues depuis l’Antiquité pour conserver les vins, les sulfites sont aujourd’hui incriminés par certains dans les médias, à l’image du gluten. « Aucun lien n’a été prouvé - scientifiquement ou médicalement - avec les maux de tête mais des gens sont plus ou moins sensibles et le SO2 est classé dans les allergènes », nuance Grégoire Pissot, sans prendre parti.

La cave ouvre en tout cas la voie à d’autres. « D’autres caves coopératives sont titillées », sourient les deux hommes qui livrent volontiers leur expérience. « Le frein aujourd’hui, c’est la logistique : préparer le levain, le distribuer sous forme liquide en bidon par viticulteur et pour leur nombre de bennes puis, à la fin de la journée, collecter les bidons et ce, en pleines vendanges. Nous sommes en attente de solutions plus simples », réclame Grégoire Pissot à ses fournisseurs.

En attendant, la dynamique est néanmoins lancée à la Cave de Lugny qui n’exclue pas d’étendre cet itinéraire. En cours de conversion bio, le Domaine de la Croix Salain bénéficiera d’une vinification sans sulfite puisque ces mêmes levures sont autorisées en Agriculture biologique (AB).

Cedric Michelin

Notre partenaire L'Exploitant Agricole

 

ST-LAURENT : Les Joutes sont revenues, 30 ans après !

JOUTES STLAURENT 24JUIN112.jpg
Notre reportage photo "ça chavire à St-Lau"

PHOTOS - Conservatoire Edgar Varèse : Les élèves en démonstration devant leurs proches

portes ouvertes danse conservatoire.jpg
C'était à l’occasion de la fête du conservatoire de la MBA ce samedi.

MÂCON : Des solutions mâconnaises pour une ville allemande ?

comité pilotage Neustadt (2).JPG
Des conseillers municipaux de Neustadt, ville allemande jumelée avec Mâcon, sont venus à la recherche d’idées en matière d’administration qu’ils pourraient mettre en place chez eux.

FÊTE DE LA MUSIQUE - PHOTOS : On a dansé et chanté dans les rues de Mâcon !

fête musique Mâcon2018.jpg
Vendredi soir, c’était la deuxième soirée de la « Fête de la musique » dans les bars, restaurants et cafés du centre-ville avec de la musique pour tous les goûts.

TRIBUNAL DE MÂCON : « J’étais un enfant de la rue »

PALAIS DE JUSTICE MACON - 1.jpg
Quand la vie ne fait pas de cadeau, s’en sortir relève du combat quotidien. C’est le cas pour ce jeune homme de 25 ans, A.K., qui comparaissait ce vendredi devant le tribunal de Mâcon pour des faits de vols, rébellion, et consommation de cannabis, le tout en récidive.

ASSOCIATION VALENTIN HAÜY : Des déficients visuels reçus en mairie de Mâcon

reception Valentin Hauï mairie Mâcon (103).JPG
Les adhérents de l’association Valentin Haüy et leurs accompagnateurs, qui viennent de terminer un séjour dans le Mâconnais, étaient ce matin en mairie de Mâcon pour une réception et une visite du bâtiment.

VOIE VERTE - Entre Mâcon et Chalon, découvrez un itinéraire mythique : la grande boucle de Bourgogne du Sud !

VOIE VERTE MACON CHALON JUIN UNE.jpg
Publi-information - Amateurs de vélo, sillonnez les Voies Vertes de Saône-et-Loire en toute liberté et laissez-vous surprendre par ses paysages, ses villages au petit patrimoine typique, ses châteaux, ses artisans d’art… et bien plus encore !

LYCÉE LAMARTINE : De beaux résultats aux Jeux Internationaux de la Jeunesse

jeux-internationales-jeunesse-2018-vesoul-lycee-lamartine-macon - 37.jpg
Du 12 au 16 juin, des élèves du lycée Lamartine ont participé aux Jeux Internationaux de la Jeunesse qui se sont déroulés à Vesoul.

ÉTÉ FRAPPÉ : Les premiers concerts de l'été ont animé l'esplanade Lamartine

ete-frappe-2018-macon-awa-ill-river---34.jpg
Ce jeudi soir, la mairie de Mâcon a organisé deux concerts pour fêter le solstice d’été. Ils marquent ainsi le début de la 18ème saison de l'Été frappé.

SAÔNE-ET-LOIRE : Le Prado poursuit sa restructuration

AG-Prado-macon2.jpg
L'assemblée générale de l'association Prado Bourgogne s'est tenue mercredi dans la salle Ballard à Charnay.

ECOLE MARCEL PAGNOL : Elèves et étudiants de l’ENSAM Cluny, bâtisseurs de ponts

main à la pâte école Pagnol (22).JPG
La classe de CM2 a reçu des mains des étudiants l’Ecole des Arts et des Métiers de Cluny la maquette réalisée dans le cadre d’un projet pédagogique avec le Centre Pilote "La Main à la Pâte".

SAÔNE-ET-LOIRE : Pour résoudre les aléas financiers de la vie, l'on peut frapper à la porte de l'UDAF

matinale UDAF 71.jpg
L’Union Départementale des Associations Familiales de Saône-et-Loire (UDAF 71) a organisé ce 21 juin, sa deuxième « matinale » autour de la précarité financière et de l’accompagnement budgétaire.

EXPO : « Portraits de fouilles », c’est tout l’été au musée des Ursulines

ARCHEOLOGIE URSULINES (1).JPG
L'exposition « portraits de fouilles, images de l'archéologie d'aujourd'hui » a été inaugurée récemment par Hervé Reynaud, adjoint à la culture.

SAÔNE-ET-LOIRE : 10 000 personnes en difficultés ont été accompagnées par « le Pont » l'année dernière

AG LE PONT 2018 (1).JPG
L'association « le Pont » a tenu son assemblée générale ce mercredi après-midi dans la salle des Saugeraies.

PRESSE : C'est l'été, devenez correspondant local pour Mâcon-Infos

LOGO_MI.jpg
Devenez reporter en Mâconnais, Beaujolais ou Clunisois cet été. REJOIGNEZ L'EQUIPE DE MACON-INFOS.

MÂCON : 40 000 habitants à l'horizon 2030 ?

PLU MACON JUIN - 1.jpg
C’est en tout cas un des objectifs affichés du le Projet d’aménagement et de développement durables (Padd), seconde étape de la révision du Plan local d’urbanisme (PLU) mâconnais.

CHARNAY : Une soirée pour célébrer les 40 ans des échanges scolaires avec Brackenheim (Allemagne)

40 ANS ECHANGES SCOLAIRES CHARNAY (8).JPG
Au fil du temps, des échanges entre les villes de Charnay et Brackenheim ont créé de véritables liens d'amitié dont la concrétisation fut le jumelage entre ces deux villes, il y a 40 ans, anniversaire qui sera célébré officiellement l'année prochaine.

BACCALAUREAT 2018 : A Mâcon, des sentiments partagés après les épreuves du matin

BAC PHILO 2018 JUIN221.jpg
Les réactions à la sortie des lycées Lamartine et René Cassin après les 1eres épreuves

CHARNAY : Plein succès pour le festival « Luciol in the sky »

FESTIVAL LUCIOL IN THE SKY 2018 (28).jpg
Il s’est déroulé vendredi et samedi soirs au domaine de Champgrenon.

MÂCON : Dans la rue pour défendre les Centres d’Information et d’Orientation

stand CIO en danger Mâcon (1).JPG
Des psychologues qui travaillent dans les Centres d'Information et d'Orientation (CIO) de Mâcon étaient sur l’esplanade Lamartine ce samedi pour faire signer une pétition contre leur supposée fermeture par le Gouvernement.

COLLÈGE BRÉART : Une classe de 4ème a exposé ses travaux sur le handicap visuel

EXPO BREART HANDICAP (4).jpg
Cette exposition a eu lieu ce mardi sur le travail d’une année, réalisé par les élèves de la classe de 4ème de Mohamed Bouabane, professeur de lettre moderne.

MÂCON : Le Lions Club a remis deux chèques à des associations suite aux « Enchères du Cœur »

REMISE CHEQUES ENCHERES DU COEUR (10).jpg
Denis Péraudin du Club Mâcon Alfonse de, et Pierre Bost, Président du Lions Club Mâcon Doyen, ont remis mercredi soir au Novotel deux chèques suite aux « Enchères du Cœur » qui ont eu lieu en novembre dernier.