vendredi 17 août 2018
  • WINE TOUR OFFICE TOURISME MACON JUILL2018222.jpg
  • CROQUEZ LA SAONEETLOIRE2 - 1.jpg
  • APPLI_VOIE_VERTE71_CD2.jpg
  • ETE FRAPPE 2018 MACON PGM.jpg
  • UN ETE SPORT ET LOISIRS PISCINE MBA.jpg
  • MARCHE_ETE_CLUNY_2018__-_1.jpg

famille-migrants-rue-macon3.jpg

 

Ce mercredi soir, une famille de Roms albanais avec six enfants de 7 mois à 8 ans risque de dormir dans la rue.

 

Arrivée jeudi soir en camion, elle n'a pas pu être pris en charge par l'association Le Pont, structure mandatée par la préfecture de Saône-et-Loire pour gérer l’hébergement des migrants. Avec six enfants, cette famille nombreuse dépasse les capacités d'accueil, c'est pourquoi l'association a fait appel à la LDH, « le temps d'un week-end ». La LDH a alors payé de sa poche une chambre d'hôtel pour la famille en attendant une solution de la part des autorités.

 

Mais quand la famille a renouvelé sa demande d'hébergement d'urgence lundi matin, aucune solution d’hébergement ne leur a été proposée. Les citoyens engagés dans la LDH n'ayant pas les moyens de payer une chambre d'hôtel plus longtemps, la famille se retrouve à la rue, si aucune solution d'urgence ne se présente d'ici cette nuit.

 

« En séparant les membres de la famille, on aurait pu trouver un hébergement, mais ce n'est pas une solution car c'est très mal vécu par les parents et les enfants » explique un adhérent de la Ligue des Droits de l'Homme qui suit de près le périple de cette famille nombreuse. Le 115 n'acceptant pas les mineurs, la LDH attend maintenant un geste fort de la part du préfet qui aurait le pouvoir de réquisitionner un hébergement de toute urgence.

 

« Nous sommes venus ici car en Albanie, on nous dit d'aller en Serbie, et en Serbie, on nous dit d'aller en Albanie » explique Tahir Giukatani, le père de famille, qui a décidé de quitter son pays avec sa famille pour « plus de sécurité », car cette minorité se heurte à la discrimination de la part de la société. « Mes enfants ont été maltraités et ne pouvaient pas aller à l'école. J'ai eu peur pour leur sécurité » se fait-il comprendre grâce à l'application Google Translate, car il ne parle pas français.

 

Le périple de cette famille laisse des traces chez les enfants. Le fils de 8 ans fait régulièrement des crises d'épilepsie. Ses parents, sans moyens suffisants pour un traitement, peuvent uniquement lui donner un « sirop ». « Pour moi, ce n'est pas un problème de dormir dehors, je m'inquiète surtout pour mes enfants » se confie-t-il. Et au vu de son dernier enfant de 7 mois qui s'agite dans les bras de sa mère, on mesure l'inquiétude d'un parent qui n'est pas en mesure d'offrir un lieu convenable pour dormir à ces enfants.

 

Mais pour Tahir comme pour beaucoup d'autres, ces épreuves en valent la peine. Il les endure « pour ses enfants ». « J'espère qu'ils pourront vivre ici en liberté, qu'ils auront accès à l'éducation. » Et bien que la situation de cette famille soit loin d'être facile, le père de six enfants ne perd pas espoir : « Je ne comprends pas vraiment comment les choses se passent mais je vois que les gens sont gentils ici. » À la question de savoir s'il voulait adresser un message à la population locale, il est content de pouvoir s'exprimer : « J'espère que nous allons être acceptés ici en tant que citoyens. Car si on est parti de chez nous, c'est parce que nous avions trop de combats à mener. »

 

À cette heure avancée, la nuit commence à tomber et la famille est toujours sans proposition d’hébergement.

Delphine Noelke

 

famille-migrants-rue-macon2.jpg

famille-migrants-rue-macon4.jpg

famille-migrants-rue-macon.jpg

Le père de famille communique grâce à une application smartphone qui traduit du serbe au français

PHOTOS : Pleins feux sur le travail des artificiers à Reyssouze

feu-d-artifice-reyssouze-2018- - 28.jpg
Ce mardi soir, la commune a tiré son feu d'artifice.

FUISSÉ : Véritable bibliothèque du vin, l'œnothèque Georges Burrier permet de découvrir le vin au fil des millésimes

oenotheque-fuisse - 4.jpg
Depuis 14 ans, l'œnothèque Georges Burrier à Fuissé fait découvrir les grands vins de Bourgogne du Sud, du Mâconnais et du Beaujolais issus des domaines viticoles (43 ha) de la famille Burrier.

SANCÉ : Un éblouissant spectacle son et lumière au château Lapalus a émerveillé le public

SANCE SON ET LUMIERE LAPALUS2018.jpg
Soirée très conviviale et ambiance chaleureuse au château Lapalus en ce mardi 14 août pour célébrer la traditionnelle fête du château, qui perdure depuis bientôt six ans comme l'explique Roger Moreau, maire de Sancé et membre fondateur des Amis du château...

SAÔNE-ET-LOIRE : La sécheresse se renforce

Un nouvel arrêté préfectoral pour limiter la consommation d'eau vient d'être pris.

TELE : "Bienvenue à Marly-Gomont" en tête des audiences

"Bienvenue à Marly-Gomont" est l'histoire d'un médecin noir s'installant dans une village français dans les années 70. Le film parle de ses difficultés à se faire accepter et être reconnu en tant que médecin.

BOURGOGNE - Don du sang : Une semaine idéale pour la mobilisation citoyenne

Don_sang_mobilisation_150818.jpg
Des collectes mobiles sont notamment organisées en Bourgogne-Franche-Comté durant la semaine du 15 août pour maintenir les stocks.

SAONE-ET-LOIRE : Téléchargez Voie Verte 71 et laissez-vous guider

VOIE_VERTE_MACON_CHALON_JUIN_UNE.jpg
Publi-information - Amateurs de vélo, sillonnez les Voies Vertes de Saône-et-Loire en toute liberté et laissez-vous surprendre par ses paysages, ses villages au petit patrimoine typique, ses châteaux, ses artisans d’art… et bien plus encore !

VITICULTURE - Dephy tour 2018 : Des engrais vraiment verts, c'est possible

ENGRAIS BIO 71.jpg
En essai sur un ha, le domaine expérimental à Rully a réussi -70 % de phytosanitaires malgré la pression maladie de l’année. En parallèle, Bio Bourgogne a présenté un OAD pour réduire les doses de cuivre.

VINZELLES-LOCHÉ : Les vignerons font de la pédagogie

VINZELLES LOCHE VIGNERONS.jpg
A l'invitation du maire Yves Andreux, une centaine d'habitats est venue en juillet échanger sur les pratiques viticoles, en présenc de Jacques Tourny, maire délégué de Loché et conseiller départemental de Saône-et-Loire, et Jérôme Chevalier, président de l'UPVM.

SAÔNE-ET-LOIRE : Le département en double alerte orange météorologique

Double_vigilance_meteo_070818.png
Le département de Saône et Loire est placé en vigilance orange orage, situation qui s’ajoute à la vigilance orange canicule restant en cours.