borne-electrique-quai-lamartine-macon.jpg

 

Maryline Barillot du Comité A.M.i. 71 se questionne sur la mise en place d'une borne électrique quai Lamartine, qui gène la circulation des personnes en fauteuil roulant selon elle. 

Après avoir publié dernièrement plusieurs articles pour mettre en avant des établissements qui ont fait des efforts pour l’accessibilité des personnes à mobilité réduite, je voudrais maintenant donner un exemple d’inaccessibilité : quai Lamartine à Mâcon, le trottoir a été rabaissé pour faciliter l’accès des fauteuils roulants – c’est ce qu’on appelle un « bateau » - : parfait !

 

Mais, depuis peu, certains ont eu l’idée d’y installer une borne électrique en plein milieu, pour les voitures : ce qui est beaucoup moins parfait ! Pas pour l’environnement, mais pour les personnes en situation de handicap : en effet, quand deux voitures rechargent leur batterie, la personne en fauteuil roulant qui veut descendre du trottoir ne peut plus le faire !

 

Quand je vois ça, je me demande qui sont les géomètres et ingénieurs qui ont réfléchi à cette installation !

 

Déjà que je trouve que c’est parfois compliqué d’accéder à la ville, entre les travaux, les camions de déménagement sur le trottoir, les nids de poules, les endroits carrément inaccessibles, etc., mais là, ça me dépasse ! Certes, c’est bien de penser au développement durable et d’installer des bornes électriques. Mais pas au détriment des personnes handicapées…

 

Quand on est en situation de handicap, et seul, doit on rester chez soi ?

 

Maryline Barillot

Comité A.M.i. 71