La Bourgogne-Franche-Comté, 3e région de France en 2017

En 2017, avec 2,4 millions de lampes collectées et recyclées, soit 905 pour 1 000 habitants, la Bourgogne-Franche-Comté se place à la 3e marche du podium des régions françaises, bien au dessus de la moyenne nationale qui est de 759 lampes pour 1 000 habitants.

 

Plus de proximité et devisibilité pour une meilleure collecte

Avec 1 293 points de collecte ouverts aux particuliers, la Bourgogne-Franche-Comté dispose d’un réseau dense qui permet à chaque habitant de pouvoir recycler facilement ses lampes.

Ce réseau est composé de déchèteries et de magasins disposants de bacs de recyclage (supermarché, supérette, magasin de bricolage ...), tous géolocalisables sur le site internet de Récylum.
Par ailleurs, 52 déchèteries sont dotées d’équipements renforçant la visibilité des bacs de recyclage pour les lampes. À la fois matériel de collecte (abris pour les bacs) et supports d’information, ils permettent une meilleure identification et une meilleure information sur le recyclage des lampes, notamment lorsque l’emplacement des bacs au sein de la déchèterie ne permettait pas de les repérer au premier coup d’œil.

 

Egalement de bons résultats sur l’ensemble du territoire

Au niveau national, la collecte auprès des particuliers progresse de 8,5 % en 2017, et cette progression atteint 10 % pour la collecte en magasins. Cette augmentation est en partie due à la densification du réseau de collecte en 2017 avec 18 % des supérettes équipées de bacs de recyclage en plus. Ainsi, avec 22 500 points de collecte dans lesquels les français peuvent déposer chaque jours leurs lampes usagées, le geste de recyclage semble de mieux en mieux assimilé par les citoyens.

Une campagne de communication audiovisuelle ludique et pédagogique a également permis de rappeler aux Français les bénéfices du recyclage des lampes.
C’est grâce à cette triple action du déploiement du réseau, de sensibilisation et de l’amélioration de la visibilité des lieux de dépôt que la collecte est repartie à la hausse dans le but d’atteindre l’objectif réglementaire de 65 % de lampes collectées en 2020.