jeudi 13 décembre 2018
  • CONTES ET LUMIERES 2018.jpg
  • MARCHE NOEL 2018 CLUNY.jpg
  • MAISON CHAROLAIS.jpg
  • OFFRE NOEL THEATRE MACON 4ENTREES.jpg

ENGRAIS BIO 71.jpg

En essai sur un ha, le domaine expérimental à Rully a réussi -70 % de phytosanitaires malgré la pression maladie de l’année. En parallèle, Bio Bourgogne a présenté un OAD pour réduire les doses de cuivre.

 

 

Au Domaine Briday à Rully, il était d’abord question de fertilité des sols. Si les agronomes débattent autour de cette notion, pour Mathieu Oudot, il s’agit de la « capacité d’un sol à répondre aux besoins de la plante pour produire correctement ». Cela repose sur trois paramètres « piliers » : physique (résistance du sol, porosité…), chimique (éléments nutritifs…) et biologique(microorganismes, faune…). « Un sol n’est pas qu’un substrat.

 

Ce qui compte vraiment, c’est sa partie vivante », rappelait le technicien de la chambre d’agriculture de Saône-et-Loire. Composé en moyenne de moitié d’éléments minéraux, d’un quart d’air et d’un quart de réserve d’eau, les experts avouent « ne pas encore tout connaître de la matière organique » et de son fonctionnement. Cette dernière fournit le « casse croute » aux habitants des sols (vers de terre, bactéries, champignons…). Surtout la fraction « fraiche ». La matière organique « humifiée », le fameux humus, est elle intéressante pour la résistance à la compaction, la porosité… la capacité physique donc du sol.

 

Le sol, une assurance écologique

 

Se voulant volontairement provocateur, Mathieu Oudot annonçait qu'en vigne aussi « l’herbe est un atout pour la fertilité ». Ce qui aurait fait bondir les viticulteurs par le passé est finalement rentré dans les pratiques courantes : l’enherbement, en plus de lutter contre l’érosion et améliorer la portance, contribue aussi avec "sa" photosynthèse à apporter du carbone au sol réutilisable par les micro-organismes, côté racines, qui elles décompactent le sol. Mais alors, combien faut-il de matière organique pour qu’un sol fonctionne bien ?

Le ratio matière organique sur pourcentage d’argile doit être au dessus de 17, en dessous de 12 %, c’est « mauvais ». « Reste que ce pourcentage est limité, il faut remettre le stock en face. Si vous avez un sol profond ou un tas de cailloux, ce n’est pas la même chose ». Une approche plus qualitative est le bilan humique, soit le pourcentage de sol qui se dégrade chaque année et qui doit être « compensé » par des apports. Le terme « compensé » est important ici car les engrais « n’apportent pas d’humus mais favorisent la vie du sol », expliquait Mathieu Oudot. Son collègue, Guillaume Paire conseillait de demander les coefficients ISMO des produits, qui désignent la quantité d’humus stable formée par kilogramme de matière sèche (M.S.) apportée au sol.

Reste qu’il est possible d’avoir un taux important de matière organique dans un sol « bloqué ». Au delà de l’équilibre NPK, il faut littéralement « creuser » les causes : sol compacté, excès d’eau, mauvais pH, carence, pratiques néfastes… voir excès de cuivre.

 

Fumier, lisier ou engrais ?

 

La chambre d’agriculture a donc analysé la fertilisé des sols de sept parcelles (Rully, Mercurey, Montagny, Davayé, Prissé, Vergisson, Chapelle-de-Guinchay) via, entre autre, le rapport C/N (carbone/azote) pour connaître la « dynamique » de la matière organique, plus ou moins jeune donc libre d’être utilisée. Les pratiques culturales – labour, couverture hivernale…- « joue à la fin » sur le niveau de biomasse mais « plus on va travailler le sol, plus on va perturber la vie du sol, surtout sa partie chimique ». Là encore, une « bonne » fertilisation – différent selon que c’est du fumier, du lisier de porcs ou du fumier de volailles – peut « compenser » l’effet négatif du travail du sol mécanique.

Le vice-président de la chambre d’Agriculture, Robert Martin, témoignait apporter du fumier de bovin tous les deux ans pour un coût livré de « 680 €/ha pour 20 tonnes » compostés, épandus au printemps. Un témoignage qui faisait réfléchir les vignerons présents, qui avouaient le « coté pratique » des big bags d’engrais à stocker et n’ayant pas forcément un réseau d’éleveur ou le matériel adéquat pour l’épandre. Les techniciens chambre se tiennent prêt en tout cas pour convertir les tonnes/ha en doses d’engrais bouchon et inversement.

 

Engrais vert à surdoser

 

L’après-midi, au frais dans le cuvage du Domaine de la Monette à Mercurey, Diane Guilhem de Bio Bourgogne présentait les engrais « verts ». Ce sont des plantes cultivées dans les parcelles de vigne pour augmenter la fertilité d’un sol « et non pas, pour être récoltées », précisait-elle d’emblée. Un peu comme en grandes cultures ou en maraichage donc. Les objectifs et bénéfices visés peuvent être nombreux : amélioration de la structure du sol, apport de matière organique, maitrise des adventices, limiter l’érosion… « C’est différent de l’enherbement », assurait-elle, pour ne pas tirer de conclusion hâtive en terme de concurrence possible dans nos vignes étroites de Bourgogne, même si cela peut permettre de « réduire la vigueur » d’une vigne si on le souhaite.

 

Les engrais verts sont une sélection d’espèces composés généralement d’une association de légumineuses, crucifères et graminées. Les premiers fertilisent en fixant l’azote atmosphérique, les seconds restructurent le sol et fixent la potasse et les derniers ont un effet décompaction en surface. La liste d’espèces est donc longue : féverole, pois fourrager, vesce, trèfles d’Alexandrie, trèfle incarnat, trèfle de Perse, lentille fourragère, radis chinois, moutarde blanche ou brune, avoine rude, seigle forestier, lin, tournesol…

 

Un exemple pourrait être 25% de féverole, 25% de pois, 15% de radis, 15% de moutarde, 10% d’avoine et 10% de lin. Pour un mélange avec un objectif de fertilisation, les proportions idéales théoriques seraient d’avoir 50 % de légumineuses (avec différentes espèces) et moitié restant pour les deux autres types.

La dose de semis conseillée est de 100 kg/ha mais il ne faut pas hésiter à « surdoser », comme en témoignent des essais dans le Jura (300 kg/ha) pour bien implanter le couvert. Ce dernier est ensuite à détruire par roulage, broyage ou enfouissement. Le retournement peut être nécessaire dans les deux derniers cas. « L’objectif est d’avoir une restitution à la vigne avant floraison, période ou la vigne puise l’azote dans le sol de façon importante », conseillait Diane Guilhem. L’implantation se fait avant une période pluvieuse, soit de mi-juillet à mi-août, soit de mi-septembre à mi-octobre, en semis direct pour éviter la minéralisation et les phénomènes de pourriture. Des travaux supplémentaires mais pouvant procurer de nombreux avantages...

 

Cédric Michelin

Notre partenaire L'Exploitant agricole

GILETS JAUNES À MÂCON : De nouvelles actions en préparation

AG Gilet Jaune.jpg
Les gilets jaunes ont tenu une nouvelle assemblée générale ce mercredi soir.

MÂCON : Les plateaux techniques au lycée René Cassin modernisés pour plus de 3 millions d’€

Collage lycée Cassin.jpg
La fin des travaux de restructuration des ateliers d’électrotechnique, arts graphiques, énergétique, maçonnerie, charpente, pistolage a été marquée par un moment festif ce mercredi au lycée Cassin.

MACON : Un bilan positif pour la MJC des Blanchettes en 2018

Collage AG MJC Blanchettes.jpg
L’assemblée générale de la maison des jeunes et de la culture du quartier des Blanchettes a confirmé l’évolution de l’activité générale pour la saison 2017-2018.

SAÔNE-ET-LOIRE : Une inter-syndicale de l'Education nationale appelle à la mobilisation le 14 décembre

Sept syndicats participent à cette inter-syndicale. Ils sont opposés à la réfomre du bac, la réforme de la voie pro et demande le retrait de Parcoursup

MÂCON : Une blessée grave dans une collision avec délit de fuite

ACCIDENT MACON RUE BIGONNET 0912 - 5.jpg
ACTUALISÉ : Un appel à témoins est lancé.

LA CHAPELLE DE GUINCHAY : Extension en vue pour le gymnase

DSC_0102 - gymnase.jpg
La première pierre de l'extension du gymnase de La Chapelle de Guinchay, à côté du collège Condorcet, a été posée vendredi par M. le maire Jean-François Guéritaine.

SAÔNE-ET-LOIRE : 3 morts dans un crash d'avion près de Charolles

Crash avion.jpg
Après des recherches par hélicoptère, l'avion a été localisé vers 14h dans le bois de Beaubery. Les trois occupants, pilote et passagers, sont morts carbonisés. ACTUALISÉ : Le procureur Eric Jaillet, qui s'est rendu place, a donné les 1eres informations en milieu d'après-midi.

MÂCON : Inédit, un atelier sons & vibrations à la MJC de Bioux !

Bioux.JPG
Samedi, la MJC de Bioux a reçu avec le plus grand des bonheurs ses plus jeunes pratiquants (3 mois, 2 mois et 7 mois de gestation…).

MÂCON : Un Noël pour tous par le Secours Populaire

SecoursPopulaire_UnNoëlPourTous_08122018_0017.jpg
En ce samedi 8 décembre, la salle du Pavillon accueillait une soixantaine de personnes, enfants et parents, en l'attente de l'arrivée du père Noël pour une soirée organisée par le Secours Populaire.

PHOTOS : Pleins feux sur le spectacle d’ouverture de Contes et Lumières 2018

Ouverture_ContesetLumières2018_DominiqueMARTIN_0033.jpg
Les plus belles photos de la parade dans les rues de Mâcon, signées Dominique Martin.

PHOTOS ET VIDEO - Contes et Lumières à Mâcon : Un joyeux tintamarre avec la Grande batterie cuisine

CONTES ET LUMIERES 2018 BATTERIE FANFARE222 - 1.jpg
Le festival de Noël Contes et lumières est lancé. Le spectacle d'ouverture s'est déroulé ce samedi soir.

GILETS JAUNES À MÂCON : Plus de 400 personnes mobilisées ce samedi

Gilets_jaunes_Auchan_08122018_0001bis.jpg
Le résumé de cette journée de mobilisation, et notre reportage photos.

TÉLÉTHON 2018 : Un temps de partage & de convivialité dans une ambiance festive à Mâcon  !

Téléthon.jpg
Les stands des associations solidaires du téléthon et les diverses animations proposées ont animé la Place Saint-Pierre, toute la journée du samedi.

MÂCON : Un ciné-débat sur les femmes kurdes organisé par la Ligue des droits de l'homme

Untitled film LDH.jpg
La séance s'est déroulée à la médiathèque vendredi soir.

MACON : Opération de nettoyage des "banques sales", au nom du climat

Collage Attac marche climat Mâcon.jpg
Les militants de l’association Attac Mâcon, associés aux participants à la marche pour le climat, ont nettoyé, de manière symbolique, les agences des trois banques qui investissent l'argent des livrets de développement durable et solidaire dans les énergies fossiles.

TÉLÉTRIATHLON : Le Triathlon mâconnais a relevé le défi !

Triathlon.jpg
Pour sa première participation au téléthon, Eric Poizat, l'organisateur du télétriathlon, s'est dit satisfait.

CHARNAY-LES-MÂCON : Zoom sur les décorations de Noël

Collage décorations Charnay 2018.jpg
Pour la première année, la ville de Charnay a invité la presse à l’occasion du lancement des festivités de Noël.

MJC HERITAN : Le rapport à l’étranger, thème d’une des soirées de la semaine humanitaire

semaine humanitaire JN Mabiala 1.JPG
C’est dans les locaux de la MJC Héritan que le collectif mâconnais «Forum des solidarités» avait invité toutes les personnes intéressées à participer à une soirée de réflexion sur le thème «dans nos sociétés comment vivre le rapport à l’étranger».

PHOTOS - Téléthon 2018 à Mâcon : Pleins feux sur le défilé signé Laurent Crépeau (2)

TELETHON DEFILE CREPEAU 2018 MACON46.jpg
Les plus belles photos du défilé, signées David Rotat. 2ème volet de notre album.

PHOTOS - Téléthon 2018 à Mâcon : Pleins feux sur le défilé signé Laurent Crépeau

TELETHON DEFILE CREPEAU 2018 MACON07.jpg
Les plus belles photos du défilé, signées David Rotat. 1er volet de notre album.

MACON : Un nouveau temps fort pour la laïcité

arbre laïcité école Marcel Pagnol (28).JPG
Le mois de décembre est celui de la laïcité, principe juridique qui fonde notre société (loi de 1905 instaurant la séparation de l'Eglise et de l'Etat). Deux classes de CM1 et CM2 de l’école Marcel Pagnol ont participé ce vendredi à sa célébration par des élus locaux.

SAÔNE-ET-LOIRE : Une nouvelle maison départementale de l'habitat et du logement

MAISON HABITAT LOGEMENT 71 - 1.jpg
André Accary, président du Conseil départemental, a coupé le ruban cet après-midi, en compagnie de Marie-Christine Bignon, vice-présidente du Conseil départemental en charge du logement, de la 1ère vice-présidente Claude Cannet, du maire de Mâcon Jean-Patrick Courtois, du président de la FFB BTP71 Fabien Rossignol, et de plusieurs conseillers départementaux.

MÂCON : Des lycéens dans la contestation dès ce matin

CassinManif.jpg
Tôt ce matin, une cinquantaine de lycéens s'est rassemblée devant l'entrée du lycée René Cassin, encadrée par une délégation de gilets jaunes du rond point Nord de Mâcon et la police, venues assurer la sécurité.

MÂCON : Un forum post bac pour les lycéens du Mâconnais

Collage forum post bac.jpg
Jeudi 6 décembre, au parc des expositions de Mâcon, était organisée la sixième édition du salon local dédié aux lycéens qui veulent continuer leurs études après le Baccalauréat.