dimanche 5 avril 2020
  • COVID 19 MBA vous informe MI_Plan de travail 1 (1).jpg

UnivPop_Complot_091118 (1).JPG

C’est un des enseignements de l’Université Populaire de jeudi soir, lors de laquelle Rudy Reichstadt, spécialiste de ces théories, est intervenu devant un large auditoire.

 

Rudy Reichstadt est diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques d’Aix-en-Provence (2004), il est le fondateur de ConspiracyWatch.info, site consacré à l’approche critique du conspirationnisme et des théories du complot. Membre de l’Observateur des radicalités politiques de la Fondation Jean-Jaurès, il est le co-auteur, du documentaire « Complotisme : les alibis de la terreur » (France, 59 minutes, 2017) diffusé sur France 3 en janvier 2018.

En guise d’introduction, le conférencier a expliqué la source de sa passion pour le complotisme et le conspirationnisme (ces deux termes sont synonymes pour lui). « J’ai eu un intérêt précoce pour le négationnisme. Or, il existe une parenté évidente entre les deux concepts en termes d’ignorance massive du contexte, de preuves inexistantes ou encore de méthodes hypercritiques. »

Rudy Reichstadt pense que « la jonction entre les deux mouvances s’est réalisée dans les années 2005-2006 par l’intermédiaire notamment du Réseau Voltaire, de Dieudonné ou encore de la plateforme complotiste et antisémite « Égalité et Réconciliation » d’Alain Soral. »

Il a créé son site ConspiracyWatch.info en 2007 et s’y consacre depuis 2017 puisque le site est devenu une véritable agence de presse en ligne avec différents contributeurs.


Qu’est-ce que le conspirationnisme ?

Selon Rudy Reichstadt, il s’agit « de la tendance à attribuer abusivement l’origine d’un événement ou d’un fait social à l’action occulte d’un petit groupe d’individus agissant sans son intérêt, au détriment des autres, et continuant activement à dissimuler son rôle. »

Trois éléments sont particulièrement à prendre en compte : le discours d’accusations implicite ou explicite d’un groupe d’individus, l’accusation sans preuves et la mauvaise supposition.

Une enquête pour mieux comprendre son fonctionnement

Le 11 septembre est une manœuvre de la CIA, l’Homme n’a jamais marché sur la lune, la terre est plate, et les avions rependent des produits toxiques dans le ciel... En janvier 2018, une enquête de l’Ifop pour la Fondation Jean-Jaurès et Conspiracy Watch a montré que le complotisme était un phénomène bien implanté au sein de la société française. S’emparant de tous les aspects de la réalité (santé publique, événements historiques, faits divers, phénomènes naturels, etc.), la pensée du soupçon prospère sur une défiance exacerbée à l’égard des grands médias, de la parole officielle ou des autorités scientifiques.

Ce sondage a permis de dégager quelques tendances statistiques :

-          Plus on est âgé, moins on y croit (l’écart va jusqu’à 1 à 6 entre les 18-24 et les plus de 65 ans sur certains items)

-          Plus on est diplômé, moins on a tendance à y croire,

-          Plus on consulte l’horoscope, plus on a de chances d’être complotiste,

-          Les partisans de la gauche radicale et de l’extrême droite seraient plus complotistes,

-          Plus on s’informe sur Internet, via les réseaux sociaux notamment, plus on a de chances d’être complotiste.

Selon Rudy Reichstadt, « la complosphère est bien organisée avec une information assurée en continu sur Internet. » Ainsi, il existerait 300 à 400 sites assez reliés avec notamment des citations mutuelles et des reprises de contenus entre eux. Les protagonistes de ce courant de pensée ont même présenté une liste, appelée « Antisioniste », aux élections européennes de 2009.

Pour le fondateur de ConspiracyWatch.info, « le complotisme représente un danger principalement pour deux raisons. Il crée une vision fausse de la réalité qui peut engendrer de mauvais choix (Ndlr : cas de la remise en cause des vaccins pour la santé publique). Poussées à leur paroxysme, ces théories pourraient remettre en cause jusqu’à la validité du système démocratique et le mettre en danger. »

Chez les plus jeunes, ces théories atteignent des proportions inquiétantes au point de constituer un véritable enjeu pour l’avenir de notre démocratie.

Le point de vue d’un enseignant mâconnais

Sylvain Pérot était le grand témoin de cette conférence. Il est professeur de lettres, d’histoire-géographie et d’enseignement moral et civique au lycée René Cassin auprès de classes de CAP et de Bac pro.

« Je suis enseignant depuis 1999. Ces théories ne sont pas nouvelles dans la tête de mes élèves mais sont devenues plus prégnantes depuis le début des années 2010 (...) J’ai sondé récemment 50 jeunes. Trois quarts d’entre eux croient aux groupes secrets tels que les illuminatis, les francs-maçons, les reptiliens,… Je tiens un rôle de réfutation. »

Interrogé par un auditeur sur les facteurs qui pourraient lui permettre de convaincre davantage les jeunes sur la « faiblesse » de ces théories, Sylvain Pérot a cité trois éléments : davantage de formation, une aide accrue des parents et du temps.
« J’ai une demi-heure d’éducation morale et civique par semaine. Or les débats pourraient être sans fin ! J’y vois un argument supplémentaire pour maintenir un enseignement général suffisamment étoffé dans les sections professionnelles ! »

Éric Bernet

 


 

Le conférencier Rudy Reichstadt (à gauche) avec Sylvain Pérot, témoin local

CORONAVIRUS - Covid-19 : Les Régions Grand-Est et BFC allient leur force pour commander 4 millions de masques

2 millions de masques devraient être livrés lundi pour la Bourgogne - Franche-Comté.

CORONAVIRUS : 20 morts de plus en Bourgogne-Franche-Comté, 911 personnes sont sorties de l'hôpital

CORONAVIRUS ARS BFC2 - 1.jpg
Actualisé - « On observe les premiers signes de ralentissement de la croissance des cas de covid-19 en réanimation en Bourgogne-Franche-Comté » indique le communiqué du jour de l'ARS. 274 personnes sont toujours dans un état grave et en réanimation. Bilan du jour.

Coronavirus - Covid-19 : 60 décès en Saône-et-Loire depuis le 12 mars

Actualisé - 6 morts de plus en 24h dans les hôpitaux de Saône-et-Loire. Le nombre de personnes hospitalisées à Mâcon est en baisse ; il est en hausse à Chalon-sur-Saône. Depuis le 19 mars, 27 résidents d'EHPAD seraient décédés des suites du covid-19, dont 6 à Romanèche-Thorins et St-Ambreuil.

SAÔNE-ET-LOIRE - Covid-19 : La laboratoire d'analyse départemental Agrivalys capable de sortir des résultats en 4h !

Agrivalys 71 (30).JPG
André Accary, président du Conseil départemental, et Frédéric Brochot, vice-président en charge de l'Agriculture, président du laboratoire départemental, l'ont fait savoir ce jour par courrier à Olivier Veran, ministre de la Santé. Le laboratoire est capable d'effectuer 2000 analyses par jour. ACTUALISÉ : Le ministre a donné son feu vert.

CONCOURS : Écrivez une Nouvelle en ces temps de confinement

Le 17 janvier avait eu lieu le lancement, par le Village du Livre de Cuisery, de la 15ème édition de son concours de Nouvelles sur le thème :

PHOTOS : Pas besoin d'aller bien loin pour s'émerveiller

PRINTEMPS 2020 AVRIL CHARNAY - 16.jpg
Actualisé - Les très belles photos de Joseph, Marie T., Marie R. et Alain.

SAÔNE-ET-LOIRE : Grossesse et accouchement, les sages-femmes vous disent comment ça se passe pendant la crise sanitaire

ACCOUCHEMENT.jpg
De nouvelles dispositions entrent en vigueur dans le cadre de l'épidémie de covid 19 par un nouveau décret paru le 31 mars. Le conseil de l'Ordre des sages-femmes de Saône-et-Loire détaille également les recommandations du Collège des gynécologues obstétriciens de France.

CORONAVIRUS À L'HÔPITAL DE MÂCON – Alain Boissau : « La fermeture des frontières est un frein à l'approvisionnement »

ALAIN BOISSAU HOPITAL MACON COVID - 1.jpg
Le directeur par intérim de l'hôpital a fait le point sur la situation pour macon-infos. Les lits de réa vont augmenter dès jeudi. Les entrerpises continuent d'aider. Entretien.

TRIBUNAL DE MÂCON : La barbarie d'une mère sur sa fillette de moins de 2 ans...

TGI Mâcon.JPG
On aurait pu s'attendre à un procès aux Assises. Mais non, les juges en ont décidé autrement. Pourquoi ? « Car il y a eu un basculement... » explique maître Dominique Many, avocat du père, joint au téléphone. « La fillette était vue régulièrement par un médecin avant que sa mère ne s'acharne à la violenter à la suite d'un conflit conjugal. »

TRIBUNAL DE MÂCON : De la violence conjugale au proxénétisme...

TGI Mâcon.JPG
L'affaire a été jugée ce lundi par le tribunal correctionnel de Mâcon. Elle mettait en cause deux prévenus, deux hommes de 34 et 60 ans. La victime avait d'abord porté plainte pour violences conjugales.

VIOLENCES INTRA-FAMILIALES : Les Femmes solidaires rappellent les gestes barrières

CPViolenceslesgestesbarrieres(1) (1).jpg
Face aux violences, mettons en place ce geste barrière...

SAÔNE-ET-LOIRE : L'UMIH 71 alerte élus et préfet pour « enrayer un désastre économique »

Le président Patrick Revoyre s'est adressé ce jour par mail aux parlementaires, conseillers départementaux, préfet et sous-préfets. En voici l'intégralité.

HÔPITAL DE MÂCON - Covid-19 : Comment ça se passe pour les soignants.es ? Ce que rapporte Force Ouvrière

« Ce 27 mars 2020 se tenait une réunion d’étape entre la direction et les organisations syndicales représentatives au Centre Hospitalier de Mâcon », indique le syndicat FO, qui précise que « plus de 50 agents ont été contaminés, avec 2 hospitalisations ».

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ - Covid -19 : Des entreprises artisanales contribuent à la solidarité nationale

La Chambre des métiers et de l'artisnat recense les artisans en capacité de produire du matériel sanitaire

CORONAVIRUS À L'HÔPITAL DE MÂCON - Roland De Varax : « Nous assurons au mieux, avec de la débrouille »

ROLAND DEVARAX HOPITAL MACON - 1.jpg
Praticien hospitalier en réanimation médicale, chef du service de réanimation et président de la Commission Médicale d'Etablissement à l'hôpital de Mâcon, Roland De Varax a répondu à nos questions cet après-midi, au téléphone, sur la gestion de crise covid-19. Il exprime également sa colère vis-à-vis de l'Etat. Interview.

CORONAVIRUS : Une salve de remerciements de la part du comité A.M.i.71

AMI 71 collage.jpg
L'Association de défense des droits des Malades, Invalides et handicapés exprime, dans un communiqué, sa reconnaissance envers les professionnels.les qui travaillent en cette période historique d’épidémie.

MACON : Les Restos du cœur rouvrent leurs portes

restos du coeur Mâcon covid 19 (1).jpg
Rappelons qu'ils ont été cambriolés le 17 mars, au tout début du confinement.