mardi 11 décembre 2018
  • CONTES ET LUMIERES 2018.jpg
  • MARCHE NOEL 2018 CLUNY.jpg
  • MAISON CHAROLAIS.jpg
  • OFFRE NOEL THEATRE MACON 4ENTREES.jpg

Collage cent pour un toit.jpg

Une réunion d’information de l’association « Cent pour un toit » se déroulait mercredi soir à la MJC Héritan pour dévoiler au public les dessous de la prise en charge des migrants par les autorités et les problèmes qu'elle pose.

Etaient présents pour parler de leur mode de fonctionnement et les problèmes qu’ils essaient de résoudre : Charles Vieudrin et Benoit Maingret de l’association « Cent pour un toit Bourg en Bresse », Stéphane Boyer de l’ASTI Châlon (Fédération des Associations de Solidarité avec Tou-te-s les Immigré-e-s), Brigitte Maitre présidente et Arnaud Ribier, vice-président de l’association « Cent pour un toit Mâcon ».

Les premiers à partager leur expérience ont été Charles Vieudrin et Benoit Maingret : « Cent pour un toit – Bourg-en-Bresse a une tradition de réquisition de bâtiments pour loger des personnes qui sont à la rue. Suite à l’échec d’une réquisition, des migrants se sont réfugiés dans d’anciens locaux désaffectés d’Emmaüs. C’est ce squat, qui va passer son 4ème hiver, qui a été le déclencheur pour différentes associations et individus pour créer l’association « Cent pour un toit », à l’image d’autres associations créées en France à l’initiative d’Emmaüs."

"Cent pour un toit – Bourg-en-Bresse a été créée le 18 octobre 2016, avec 100 adhérents et 2 ans après, nous avons 412 donateurs. Notre slogan est « Donner au moins 6 euros par mois pendant 2 ans pour loger une famille ». Le parti pris de notre association, c’est de loger des familles avec enfants. Aujourd’hui nous logeons 10 familles. Cela représente 20 adultes et 19 enfants ou adolescents.

Avec chaque famille, on passe un contrat-convention d’hébergement où tout est expliqué : le respect du voisinage, le logement, le budget, les charges etc. et on discute sur la possible participation de la famille. Nous avons un budget de 3 500 euros de loyers par mois, plus les charges. On entreprend une démarche pour que les familles participent au paiement des factures d’eau, de gaz, d’électricité. Chaque famille a 2 bénévoles référents, interlocuteurs privilégiés pour toutes questions » a expliqué Charles Vieudrin.

L'association mâconnaise et ses défis

Brigitte Maitre et Arnaud Ribier de « Cent pour un toit Mâcon » avouent qu’ils se sont « fortement inspirés » de l’expérience de l’association de Bourg en Bresse, alors que l’association de Mâcon n’a que 7 mois d’existence. Cependant, les bénéficiaires prioritaires sont différents.

cent pour un toit (1).jpg

 

 

« Nous avons ciblé la population des jeunes étrangers mineurs ou devenus majeurs. Ces jeunes sur le Mâconnais sont actuellement dans une situation très alarmante, voire dramatique et catastrophique. Quand un jeune migrant arrive dans un département, il doit être adressé au Conseil Départemental, et c’est lui qui a la charge des mineurs.

En premier lieu, il doit mettre à l’abri ces jeunes qui se présentent comme étant mineurs. L’état paie 5 jours au Conseil Départemental pour chaque jeune. A l’issue de ces 5 jours, le jeune est évalué de sa minorité et de son isolement, pour qu'il soit accueilli par l’aide social à l’enfance. C’est alors qu’il faut prouver que le jeune est mineur et isolé. A l’issue de cette évaluation on a 2 situations : s’il est reconnu mineur et isolé, à ce moment-là, il est bénéficiaire, comme tout jeune français mineur et isolé, de la protection de l’enfance : soins, aide sociale à l’enfance en matière de droit administratif, juridique, santé, scolarité, apprentissage.

Cette reconnaissance de minorité est concrétisée par un passage du dossier à l’autorité judiciaire qui ordonne une obligation de placement provisoire à partir de laquelle le jeune, jusqu’à sa majorité, est pris en charge intégralement par l’aide sociale à l’enfance. S’il est débouté, donc non reconnu mineur isolé, il doit lui être signifié qu’il peut faire appel de cette décision, et il est remis à la rue. Jusqu’en 2017, le Conseil Départemental avait séparé ses activités ; évaluation et hébergement avaient été confiés au Dispositif d’Accueil des Mineurs Etrangers, l’évaluation se faisait en quelques semaines, parfois quelques mois, pendant lesquels le mineur était hébergé et nourrit par le Conseil Départemental. L’évaluation à cette époque concluait aux alentours de 60% de jeunes, ce qui était au-dessus de la moyenne national qui est de 30%.

Les problèmes ont commencé à la fin de l’année 2017, pendant la période hivernale, quand le nombre de jeunes a augmenté. Il y a eu un engorgement des structures d’hébergement. Le Conseil Départemental ne pouvait pas accueillir tout le monde, toutes les solutions ont été cherchées par cette collectivité pour mettre à l’abri ces jeunes.

Début janvier, la stratégie de l’évaluation a changé. Elle n’est plus de la responsabilité du Dispositif d’Accueil des Mineurs Etrangers et est reprise par le Conseil Départemental. Et brutalement, on voit les chiffres de reconnaissance de minorité chutés de façon de plus en plus évidente pour nous médecins qui travaillons avec le Dispositif et qui voyons qu’un  jeune sur deux, voire plus, est remis à la rue. En début d’été, il a été décidé qu’il n’y avait plus de répits et de mis à l’abri comme légalement c’est le devoir, mais que les jeunes seraient évalués le jour de leur arrivée dans le département.

Nous nous sommes émus de ces situations, nous médecins, car nous avons vu des jeunes extrêmement vulnérables : des jeunes filles enceintes à 16-17 ans qui terminent à la rue, des jeunes avec des séquelles de traumatisme psychique… Nous avons écrit des courriers auprès du président du Conseil Départemental et n’ayant pas de réponse, nous avons fait une information médiatique sur nos inquiétudes. La réponse a été de fermer les services d’accueil du Conseil Départemental depuis le 26 septembre 2018. »

Les premiers bénéficiaires et leurs cas difficiles

C’est dans ce contexte que l’association mâconnaise « Cent pour un toit » a été créée a confié Arnaud Ribier : « Le modèle de Bourg en Bresse nous a séduit, on s’en est inspiré. Comme nous étions une émanation du collectif JEM (Jeunes Etrangers en Mâconnais), on s’est plus positionnés sur les jeunes isolés que sur les familles. Mais on reste très ouverts sur le type de population à accueillir. 

Le premier hébergement est lancé, c’est un appartement en plein centre-ville où actuellement on héberge 3 jeunes. Les 2 premiers nous ont été confiés par le Dispositif d’Accueil des Mineurs Etrangers. Ces deux jeunes étant bien insérés, suivant un apprentissage, et devenant officiellement majeurs, avaient besoin d’une transition. Nous nous sommes positionnés pour leur donner les moyens de gagner leur autonomie. Nous leur avons fait une convention avec une limite dans le temps renouvelable afin d’être totalement autonomes.

Le troisième jeune a été reconnu mineur officiellement à Mâcon, mais faute de places, il a été envoyé à Strasbourg et suite à une réévaluation, n’étant pas reconnu mineur, il a été remis à la rue. Le jeune est revenu à Mâcon où il est en attente d’appel au jugement de minorité. Le problème d’être débouté, c'est qu' au niveau administratif, le jeune n’est pas reconnu comme mineur. Il n’a pas le droit au 115, pas le droit aux restos du cœur… On a pris l’option d’accueillir ce jeune au moins jusqu’à l’appel. Bien sûr, les 3 jeunes sont suivsi par des bénévoles."

L’association mâconnaise espère bientôt partir sur un deuxième logement.

cent pour un toit (3).jpg

Stéphane Boyer de l’ASTI Chalon (Fédération des Associations de Solidarité avec Tou-te-s les Immigré-e-s) a présenté le mode de fonctionnement de son association : « Elle est née dans les années 50 quand les migrants étaient des travailleurs qui venaient du Maroc, d’Algérie du Mali pour travailler en France. Nous faisons de l’accompagnement à la scolarité pour 60 enfants, l’apprentissage du français pour les adultes, l'alphabétisation, nous gérons un pôle d’apprentissage, une permanence, de l’hébergement pour 150 personnes avec 37 logements actuellement réparti dans toute la Saône et Loire et en Côte d’Or, également de l’hébergement d’urgence. On a une activité de jardinage pour les demandeurs d’asile ou les déboutés d’asile pour qu’ils puissent avoir une activité. On a 2 jardins et un atelier de bricolage à partir de palettes, de manière à donner de l’activité à ces personnes. »

C'est le même Stéphane Boyer qui a tiré la sonnette d'allarme à la fin de la réunion de Mâcon : "Le danger d’être à la rue pour les mineurs est d’être manipulés par toute sorte de réseaux. Le bilan 2017 du ministère de la santé, qui a sorti un rapport sur les mineurs non accompagnés, souligne le danger et la nécessité de protection pour ces mineurs."

Nathalie Brunet

Pour des renseignements, faire des dons ou adhérer à « Cent pour un toit Mâcon » 

Adresse : 46 rue Dufour 71000 Mâcon

centpouruntoitmacon@gmail.com

https://www.facebook.com/centpouruntoitmacon/

 

 

MÂCON : Une blessée grave dans une collision avec délit de fuite

ACCIDENT MACON RUE BIGONNET 0912 - 5.jpg
ACTUALISÉ : Un appel à témoins est lancé.

LA CHAPELLE DE GUINCHAY : Extension en vue pour le gymnase

DSC_0102 - gymnase.jpg
La première pierre de l'extension du gymnase de La Chapelle de Guinchay, à côté du collège Condorcet, a été posée vendredi par M. le maire Jean-François Guéritaine.

SAÔEN-ET-LOIRE : 3 morts dans un crash d'avion près de Charolles

Crash avion.jpg
Après des recherches par hélicoptère, l'avion a été localisé vers 14h dans le bois de Beaubery. Les trois occupants, pilote et passagers, sont morts carbonisés. ACTUALISÉ : Le procureur Eric Jaillet, qui s'est rendu place, a donné les 1eres informations en milieu d'après-midi.

MÂCON : Inédit, un atelier sons & vibrations à la MJC de Bioux !

Bioux.JPG
Samedi, la MJC de Bioux a reçu avec le plus grand des bonheurs ses plus jeunes pratiquants (3 mois, 2 mois et 7 mois de gestation…).

MÂCON : Un Noël pour tous par le Secours Populaire

SecoursPopulaire_UnNoëlPourTous_08122018_0017.jpg
En ce samedi 8 décembre, la salle du Pavillon accueillait une soixantaine de personnes, enfants et parents, en l'attente de l'arrivée du père Noël pour une soirée organisée par le Secours Populaire.

PHOTOS : Pleins feux sur le spectacle d’ouverture de Contes et Lumières 2018

Ouverture_ContesetLumières2018_DominiqueMARTIN_0033.jpg
Les plus belles photos de la parade dans les rues de Mâcon, signées Dominique Martin.

PHOTOS ET VIDEO - Contes et Lumières à Mâcon : Un joyeux tintamarre avec la Grande batterie cuisine

CONTES ET LUMIERES 2018 BATTERIE FANFARE222 - 1.jpg
Le festival de Noël Contes et lumières est lancé. Le spectacle d'ouverture s'est déroulé ce samedi soir.

GILETS JAUNES À MÂCON : Plus de 400 personnes mobilisées ce samedi

Gilets_jaunes_Auchan_08122018_0001bis.jpg
Le résumé de cette journée de mobilisation, et notre reportage photos.

TÉLÉTHON 2018 : Un temps de partage & de convivialité dans une ambiance festive à Mâcon  !

Téléthon.jpg
Les stands des associations solidaires du téléthon et les diverses animations proposées ont animé la Place Saint-Pierre, toute la journée du samedi.

MÂCON : Un ciné-débat sur les femmes kurdes organisé par la Ligue des droits de l'homme

Untitled film LDH.jpg
La séance s'est déroulée à la médiathèque vendredi soir.

MACON : Opération de nettoyage des "banques sales", au nom du climat

Collage Attac marche climat Mâcon.jpg
Les militants de l’association Attac Mâcon, associés aux participants à la marche pour le climat, ont nettoyé, de manière symbolique, les agences des trois banques qui investissent l'argent des livrets de développement durable et solidaire dans les énergies fossiles.

TÉLÉTRIATHLON : Le Triathlon mâconnais a relevé le défi !

Triathlon.jpg
Pour sa première participation au téléthon, Eric Poizat, l'organisateur du télétriathlon, s'est dit satisfait.

CHARNAY-LES-MÂCON : Zoom sur les décorations de Noël

Collage décorations Charnay 2018.jpg
Pour la première année, la ville de Charnay a invité la presse à l’occasion du lancement des festivités de Noël.

MJC HERITAN : Le rapport à l’étranger, thème d’une des soirées de la semaine humanitaire

semaine humanitaire JN Mabiala 1.JPG
C’est dans les locaux de la MJC Héritan que le collectif mâconnais «Forum des solidarités» avait invité toutes les personnes intéressées à participer à une soirée de réflexion sur le thème «dans nos sociétés comment vivre le rapport à l’étranger».

PHOTOS - Téléthon 2018 à Mâcon : Pleins feux sur le défilé signé Laurent Crépeau (2)

TELETHON DEFILE CREPEAU 2018 MACON46.jpg
Les plus belles photos du défilé, signées David Rotat. 2ème volet de notre album.

PHOTOS - Téléthon 2018 à Mâcon : Pleins feux sur le défilé signé Laurent Crépeau

TELETHON DEFILE CREPEAU 2018 MACON07.jpg
Les plus belles photos du défilé, signées David Rotat. 1er volet de notre album.

MACON : Un nouveau temps fort pour la laïcité

arbre laïcité école Marcel Pagnol (28).JPG
Le mois de décembre est celui de la laïcité, principe juridique qui fonde notre société (loi de 1905 instaurant la séparation de l'Eglise et de l'Etat). Deux classes de CM1 et CM2 de l’école Marcel Pagnol ont participé ce vendredi à sa célébration par des élus locaux.

SAÔNE-ET-LOIRE : Une nouvelle maison départementale de l'habitat et du logement

MAISON HABITAT LOGEMENT 71 - 1.jpg
André Accary, président du Conseil départemental, a coupé le ruban cet après-midi, en compagnie de Marie-Christine Bignon, vice-présidente du Conseil départemental en charge du logement, de la 1ère vice-présidente Claude Cannet, du maire de Mâcon Jean-Patrick Courtois, du président de la FFB BTP71 Fabien Rossignol, et de plusieurs conseillers départementaux.

MÂCON : Des lycéens dans la contestation dès ce matin

CassinManif.jpg
Tôt ce matin, une cinquantaine de lycéens s'est rassemblée devant l'entrée du lycée René Cassin, encadrée par une délégation de gilets jaunes du rond point Nord de Mâcon et la police, venues assurer la sécurité.

MÂCON : Un forum post bac pour les lycéens du Mâconnais

Collage forum post bac.jpg
Jeudi 6 décembre, au parc des expositions de Mâcon, était organisée la sixième édition du salon local dédié aux lycéens qui veulent continuer leurs études après le Baccalauréat.

ALIMENTATION : Un travail de longue haleine pour développer les circuits courts et de proximité

ROTARY ALIMENTATION8.jpg
Le Rotary de Mâcon a tenu une conférence « ouverte » sur le sujet.

PRISSÉ : La Cave des Vignerons des Terres Secrètes accueille Locavor, un marché de produits locaux

LOCAVOR.jpg
Locavor est un marché via une plate-forme internet. Cette plate-forme a été créée par un ingénieur local pour mettre les producteurs en lien avec les consommateurs.

LAIZÉ : La fibre optique sera déployée progressivement, à partir du 2nd semestre 2019

Deploiement_fibre_Laize_061218 (6).jpg
La première des deux armoires de rue prévues sur la commune a été inaugurée ce mercredi matin au hameau de Blany.

SAÔNE-ET-LOIRE - Gilets jaunes : Un dispositif de sécurité déployé samedi "pour prévenir et réprimer toute atteinte au droit"

Le préfet de Saône-et-Loire s'exprime à travers un communiqué adressé ce soir à la presse.

Jean-Louis Étienne à Mâcon : L'éloge de la persévérance

JEANLOUIS ETIENNE A MACON.jpg
Dans le cadre du projet « Intrapreneur » pour promouvoir la culture entrepreneuriale auprès des jeunes, Virginie De Battista, chargé du développement économique à la Ville de Mâcon, a invité Jean-Louis Étienne.

LYCÉE CASSIN : Des élèves et des enseignants se distinguent au prix Imagin’Action 2018

Lycee_Rene_Cassin_Pris_Imaginaction_2018 (14).JPG
Ces récompenses ont été décernées lundi par l’AMOPA 71 (Association des Membres de l’Ordre des Palmes Académiques de Saône-et-Loire) et l’AFDET (Association Française pour le Développement de l’Enseignement Technologique).