jeudi 6 août 2020
  • MAPSTR MACON.jpg
  • maconsurlo-final.jpg
  • CENTRE AQUATIQUE MACON 01082020 - 1.jpg
  • Route_71_290x400 (2).jpg

De__gustation_femmes_BIVB_15.jpg

Sur les huit premiers mois de 2018, les ventes de vins de Bourgogne tranquilles dans les supermarchés et hypermarchés français sont stables en volume (+ 0,3 %, soit + 47.000 bouteilles supplémentaires par rapport aux huit premiers mois de 2017), avec une petite croissance en chiffre d’affaires (+ 2,8%).

14,55 millions de bouteilles ont ainsi été commercialisées (hors drive, discount et supérettes) pour un chiffre d’affaires record de près de 115,8 millions d’euros. Les vins blancs gagnent 3,4 % en volume grâce aux appellations Villages du Mâconnais avec + 11,7 % pour les Viré-Clessé et + 8,9 % pour le Saint-Véran.

Les AOC Régionales améliorent aussi leurs résultats sur cette période, en particulier le Bourgogne Aligoté qui performe à + 8,4 %. Les vins de Chablis sont de retour, notamment l’AOC Petit Chablis, qui croît de 8,2%. Par contre, les vins rouges reculent de 4,7 % en volume. A noter cependant la belle progression des Coteaux Bourguignons (+ 11,2 %) et l’évolution de l’AOC Mâcon rouge (+ 4,1 %).

La Bourgogne est le seul vignoble d’AOC, avec le Beaujolais, à maintenir une certaine croissance alors que les ventes globales de vins d’AOC, en blanc comme rouge, reculent constamment sur ce circuit (-4,8 % pour les vins blancs et -7,4 % pour les vins rouges pour les huit premiers mois de 2018). Cette belle tenue des vins de Bourgogne s’explique en partie grâce à la hausse raisonnable des prix moyens qui s’accompagne d’un bon rapport qualité/prix.

Dans la catégorie des vins effervescents d’AOC françaises vendant plus de 4 millions de bouteilles, le Crémant de Bourgogne est l’un des vins qui résiste le mieux en volume (+4,6%) et en chiffre d’affaires (+6,4 %). Pourtant, la conjoncture n’est pas favorable. La stabilité des ventes de vins effervescents (+ 0,1 % en volume pour les huit premiers mois de 2018) n’aide pas les AOC françaises (-0,9 % en volume et + 1,5 % en chiffre d’affaires).

Développement en restauration et chez les cavistes

Sute à une étude chapeautée par le BIVB, nous pouvons constater que la Bourgogne détient 15 % des 72.000 références de vin relevées sur les cartes de vins de 1.328 restaurants moyens à hauts de gamme (hors étoilés). Elle est présente dans 75 % des restaurants visités avec 8,2 références en moyenne par restaurant enquêté. 50 % de l’offre de la Bourgogne en bouteilles est composée des AOC Villages et Grands Crus des Côtes de Beaune et Nuits.

En revanche, l’offre de Bourgogne au verre est concentrée sur les AOC Régionales et Villages en blanc, de Chablis et du Mâconnais. Le Centre-Est et l’Ile de France concentrent 50 % de l’offre de vins de Bourgogne sur ce circuit. C’est le vignoble qui est, proportionnellement, le plus présent sur la région parisienne avec la Champagne. L’offre de Bourgogne est essentiellement composée de vins blancs (58 % en bouteille et deux-tiers de l’offre au verre).

Sur cette couleur, la Bourgogne est présente dans 63 % des établissements (dont 40 % au verre). En vins rouges, la Bourgogne est référencée dans la moitié des restaurants mais dans à peine 18 % des établissements qui ont des vins au verre. En dehors de l’appellation Chablis, distribuée dans un restaurant sur trois (33 %), aucune autre AOC de Bourgogne ne dépasse 15 %. Le Crémant de Bourgogne est vendu dans seulement 2 % des établissements car, sur le segment des vins effervescents, le Champagne laisse peu de place aux autres AOC. Comme en 2015, plus d’un restaurateur sur deux a constaté une stabilité des ventes de vins de Bourgogne toutes couleurs confondues.

Chez les cavistes, 91 % des 704 cavistes interrogés sur la période 2015-2016 disposent d’au moins une référence de vin de Bourgogne. La Bourgogne se positionne comme le premier vignoble français (20 % de l’offre), notamment grâce à son offre imposante chez les cavistes de sa région de production (62 % de l’offre en Bourgogne - Franche-Comté). La Bourgogne domine sur les vins blancs avec une présence chez 91% des cavistes et un nombre de références bien plus important que les autres vignobles. Pour les vins rouges, la Bourgogne est le deuxième vignoble derrière Bordeaux avec 18% de l’offre (23,5% pour Bordeaux).

Dans la catégorie des vins effervescents, le Crémant de Bourgogne s’affiche dans 35 % des points de ventes enquêtés. Elle jouit notamment de son écrasante domination dans sa région de production et occupe une belle place en Ile de France et dans le Grand Est (Champagne, Alsace et Lorraine). Sur 224.100 références relevées chez les 704 cavistes, 15,4 % sont des vins de Bourgogne (34.439 références). Parmi les appellations de Bourgogne les plus présentes chez les cavistes enquêtés, on trouve Chablis, largement en tête, suivie par Gevrey-Chambertin, Pommard, Pouilly-Fuissé et Meursault.

Régis Gaillard,

de notre partenaire L'exploitant agricole

 

VITICULTURE - Vignerons des Terres Secrètes : La diversité fait la bonne santé de la cave coopérative

AG2020 VIGNERONS TERRES SECRETES - 8.jpg
Les Vignerons des Terres Secrètes on tenu leur assemblée générale vendredi, un mois avant le ban des vendanges. Le Président Michel Barraud accueillait exceptionnellement les adhérents de la coopérative à la salle des fêtes municipale du fait des conditions sanitaires particulières. 139 coopérateurs étaient présents ou représentés, sur les 266 membres du groupement.

MÂCON - Cave à Musique : « la réouverture sera t-elle possible au 1er septembre ? Besoin de réponses »

« Conseil de défense du 10 juillet : le secteur de la Culture n'a même pas été mentionné » s'inquiète l'équipe de direction de la Cave dans un communiqué transmis cet après-midi, et dans lequel elle alerte sur une situation très préoccupante.

MACON : Deux jeunes créatrices mâconnaises s’installent dans la boutique éphémère

boutique éphémère juin.jpg
Célia Boudali, créatrice de bijoux, et Chloé De Barros, créatrice de prêt-à-porter, se sont rencontrées sur les réseaux sociaux et sont les premières de la période post-confinement à louer, pour une semaine, l'espace dédié de la rue Franche.

Mesures en faveur de l’apprentissage : l’ESMP vous accompagne dans le recrutement de vos futurs talents

Les entreprises qui recruteront un apprenti entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021 bénéficieront d’une aide exceptionnelle de l’Etat de 8.000 € pour l’embauche d’un majeur !

MÂCONNAIS-BEAUJOLAIS AGGLOMERATION : Trois nouveaux dispositifs d'aide aux commerçants et artisans, et un appel à la consommation

COURTOIS ROBIN MBA - 2.jpg
Jean-Patrick Courtois, président de MBA, et Christine Robin, vice-présidente en charge de l'Economie, ont présenté ce matin en conférence de presse les trois nouveaux dispositifs d'aide financière en cours de création à destination des commerçants de centres villes et de centres bourgs.

Déconfinement : l’enquête CPME auprès de 3000 entreprises fait clairement apparaitre les difficultés de la reprise d’activité

Dans une entreprise sur deux (52%), l’ensemble des salariés a réintégré physiquement l’entreprise tandis que 41% maintiennent encore une partie, ou la totalité, de leurs effectifs en chômage partiel.

AUTOMOBILE - Marie-Guite Dufay : « Un plan de relance qui concilie compétitivité, transition écologique et souveraineté industrielle de la filière »

Le site de Sochaux est directement concerné, la Région Bourgogne - Franche-Comté y a investi plus de 7 millions d'€.

MÂCON-CHARNAY : L'Entretien surmonte la crise en investissant

LENTRETIEN CHARNAY 1905 - 7.jpg
Voilà une entreprise qui intervient dans un domaine incontournable : la propreté.

DÉCONFINEMENT : Le MEDEF, la CFDT et la CFTC main dans la main pour la reprise

Les trois organisations ont signé une déclaration commune

MÂCON - Marché de la place Gardon : Le charcutier se porte bien, c'est plus dur pour les autres

MARCHE PLACE GARDON 2304 - 3.jpg
Comme ailleurs dans le Mâconnais, excepté à Cluny, les marchés ont été ré-ouverts ces quinze derniers jours. Ce matin place Gardon, trois artisans-commerçants étaient présents.

ECONOMIE : "Réfléchir dès à présent aux possibilités de proroger les aides" souhaite la CPME71

L'organisation patronale régit à l'allocuation du président de la République hier soir.

SAÔNE-ET-LOIRE : + de 4 700 dossiers d’activité partielle déposés par des entreprises

71 ECO.png
Des demandes qui représentent 18 millions d'heures d'indemnisation, soit l'équivalent de 18 années d'indemnisation « habituelle » en Saône-et-Loire ! indique ce soir un communiqué de la préfecture.

ECONOMIE - Michel Suchaut : «Il va falloir aider au redémarrage, notamment des commerces»

SUCHAU CCI71 ITW COVID.jpg
Commerces, bâtiment, CGT, avenir du siège de la CCI de Mâcon, le président de la CCI 71 revient sur la crise du covid-19 dans une lognue interview.

MÂCON : Ubitransport maintient 50 postes à recruter en 2020

Capture d’écran 2019-11-10 à 15.11.56.png
L'entreprise Mâconnaise, spécialiste de la billettique numérique, ne connait pas la crise. Pas de chômage partiel ; elle vient de de créer un département Ressources humaines...

BOURGOGNE – FRANCHE-COMTÉ : 68 millions d'€ d'aide d'urgence de la Région pour l'économie

COVID ECONOMIE BFC.jpg
« Il faudra sans doute plus encore pour la relance, qu'il faut d'ores et déjà prévoir » indiquait Marie-Guite Dufay, présidente de Région, hier soir en visio-conférence de presse. Revue de détail des programmées.

ECONOMIE : « Fond de solidarité, le Gouvernement a entendu nos demandes ! »

L’accès au fond de solidarité est possible dès 50% de perte de chiffre d'affaires.

BÂTIMENT : Vers une reprise rapide de l'activité ?

CHANTIER BATIMENT COVID19.jpg
Rien n'est moins sûr. La Fédération nationale des salariés de la construction, du bois et de l'ameublement-CGT a émis des réserves quant au guide de reprise rédigé par l'organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics (OPPBTP). A lire aussi, les points de vue d'un salarié d'OXXO, représentant syndical, et d'un chef d'entreprise à Mâcon.

ECONOMIE : La CPME Bourgogne-Franche-Comté enquête sur l'impact du Covid-19 sur les entreprises

L'organisation patronale vous propose de répondre à quelques questions.