samedi 20 avril 2019

Cluny

CONOURS ECRITURE CLUNY20181.jpg

Actualisé : les textes lauréats en intégralité avec macon-infos

A la veille des vacances de Noël, la ville de Cluny a été le théâtre d’une remise des prix attendue : les gagnants du grand concours d’écriture organisé par la municipalité ont pu être récompensés, en présence du jury présidé par le Maire Henri Boniau, de leur famille et des autres participants.

 

Imaginatifs et parsemés de références à la riche histoire de Cluny, leurs textes ont été salués par Henri Boniau, au nom du jury. Celui du plus jeune vainqueur, Louis Charcosset, élève de CP, a amusé les lecteurs tandis que la belle écriture de Françoise Melin, auteure du « Secret de Tolède », a épaté par la richesse des connaissances et l’imaginaire original qu’il soulève.

Plus d’une année après sa découverte, le trésor découvert dans l’ancienne infirmerie continue à faire parler de lui, et au fil de l’analyse des chercheurs, gageons que ce n’est qu’un début !

 

Les grands vainqueurs :

  • 1er prix catégorie adulte : Le Secret de Tolède, par Françoise Melin, dont Henri Boniau salue le scénario autour de la volonté de Pierre le Vénérable de faire traduire le Coran à Tolède.

  • 1er prix catégorie collège/lycée : Le Trésor oublié, par Gabin Charcosset, dont Michel Ducray, le président du Salon des écritures, a souligné la grande qualité.

  • 1er prix ex aequo catégorie écoles : Hermione et le Trésor de Cluny, par Héloïse Gayet, et Le Trésor du roi et de la reine, par Louis Charcosset.

 

Un jury de qualité autour d’Henri Boniau : Les adjoints Bernard Roulon et Claude Taieb, Michel Ducray, président des Journées des écritures, Gérard Thélier, spécialiste de l’histoire clunisoise et la bibliothécaire Nadine Philibert.

 

 


- Les textes lauréats -

 

Hermione et le trésor de Cluny

Il était une fois une jeune fille de 16 ans prénommée Hermione . Elle venait de Tunis.

Elle avait perdu ses parents à l’âge de 12 ans d’une terrible maladie. Depuis cette tragédie, elle gagnait sa vie en guérissant des gens le long de ses voyages. Son rêve, venir à Cluny, ville originaire de sa mère, Odile. Un jour enfin, elle arriva à Cluny. Elle alla travailler à l’hôpital de l’Abbaye où elle auscultait les personnes malades ou blessées. Pendant plus de 2 ans, elle avait sauvé des centaines de personnes.

Mais elle avait un secret…

Elle possédait quelque chose que personnes ne connaissait.

Quelques heures avant de mourir, ses parents lui avait légué toute leur fortune : une petite bourse de cuir contenant 21 dinars en or et un coffre en bois rempli de deux mille pièces d’argent.

Un jour, elle avait rencontré une soeur très spéciale qui lui avait indiqué une cachette secrète dans l’Abbaye. Pour entrer dans cette cachette, sorte de chambre forte, elle devait inverser deux pavés situés le mur ouest de l’infirmerie. Cette cachette était très grande et spacieuse.

Elle avait donc aménagé un endroit à elle, où elle pouvait s‘isoler pour prier. Mais surtout… elle y avait caché son trésor.

Comme elle soignait des gens, elle était très souvent avec eux pour s’en occuper mais aussi pour les réconforter. Hermione était très gentille. Un jour sa très grande amie, la seule avec qui elle s’amusait parfois dans les magnifiques jardins de l’Abbaye, était malade et personne n’arrivait à la soigner.

Une maladie inconnue et foudroyante. Hermione allait la voir très souvent jusqu’à sa mort. Très triste et affaiblie elle aussi, elle tomba malade à son tour. Très malade. Elle s’affaiblissait très rapidement, ne pouvant plus parler, ni manger. Un jour elle mourut au grand malheur de tous car Hermione était une excellente guérisseuse très aimée et respectée. Son trésor resta caché….plusieurs centaines d’années…jusqu’en 2017 où il fut découvert par hasard lors de fouilles archéologiques.

Héloïse GAYET

 

Le secret de Tolède

Où sont le soleil et la chaleur de ma belle Tolède ?

Ce voyage m'a épuisé et j'arrive dans un pays où le froid est mordant.

Me voilà presque rendu là où je dois remettre un coffre à celui qui a passé du temps, il y a quelques années, à nous connaître et à nous comprendre, qui a partagé nos journées, nos repas et nos prières, même si nous ne prions pas le même Dieu. Celui-ci même qui est emplit de savoir et de tolérance, et qui a sollicité les connaissances de mon cousin Mohammed, pour aider à la traduction du Coran en latin.

Notre communauté religieuse connait depuis longtemps les textes bibliques grâce à des traductions en arabe, mais l'inverse n'était pas vrai.

Enfin je vois au loin un immense bâtiment, dominant par ces nombreux clochers la ville qui l'entoure. Je suis ébloui par cette construction qui impose le respect et qui semble protéger toutes les maisons autour d'elle. Un sentiment de paix m'envahit. J'ai beaucoup d'admiration pour ceux qui ont bâti cet édifice et qui font vivre cette communauté rayonnante. Mon cousin m'a longuement parlé des moines de Cluny et de leur aura. Me concentrer sur ce que je vois me fait oublier le froid, ma toux incessante et la lourde charge de la mission qui m'a été confiée.

Mon cousin a passé beaucoup de temps à travailler sur la traduction de nos précieux écrits : le Coran. Il a pris le temps d'échanger avec Pierre dit "le Vénérable", sur la philosophie et le sens de ces deux religions. Des liens forts se sont créés entre eux, ainsi qu'un profond respect.

Pierre a largement dédommagé Mohammed pour ce travail minutieux : trouver les mots justes permettant une traduction au plus près des textes originels. Mohammed ne souhaitait pas ce geste pécuniaire, c'est un homme aisé. Il avait été largement récompensé par la richesse des échanges avec Pierre et les autres traducteurs. Il a tellement appris à leur contact. Il a pu parfaire son latin et l’enseigner par la suite.

Après une longue réflexion, et connaissant mes goûts pour les voyages, il m'a sollicité afin de rapporter à Pierre, ce trésor auquel il a joint quelques dinars en or dans l'espoir d'avoir une copie de ce Coran en latin. Des feuilles d'or pour les enluminures de ce précieux livre font partie du voyage. Il a tenu également à rendre ce qui avait appartenu à un haut dignitaire chrétien : une belle bague sigillaire, que ses ancêtres avaient dérobée lors d'un pillage il y a fort longtemps. Il ne souhaitait plus la garder, mais la rendre à ceux à qui elle aurait pu appartenir : l'église de Cluny.

Cela lui tenait à cœur.

Me voilà à la porte de la grande église, la "Maior Ecclesia". Je pénètre à l'intérieur. Les chants religieux m'accueillent. L'éblouissement que j'ai eu en voyant ce magnifique édifice se poursuit par un intérieur vaste, resplendissant de couleurs, mais invitant au recueillement.

Je m'approche d'un moine et dans un latin approximatif lui demande à avoir une audience avec Pierre.

Je lui explique d'où je viens et qui m'envoie sans donner la raison finale de ma venue.

Mais Pierre n'est plus depuis Noël.

Que dois-je faire de ce trésor inestimable et qu'il me fallait remettre en mains propres à Pierre ? Je ne sais que faire. J'ai besoin de réfléchir.

Je suis de plus en plus affaibli par ma toux et la fièvre. Les moines ont pitié de moi et m'accueillent dans une salle commune pour les pèlerins. Ils essayent de me soigner grâce à leur savoir et des décoctions de plantes venant de leur jardin des simples, cueillies et conservées depuis l'été dernier. Malgré ces remèdes je continue de m'affaiblir.

Les moines me transfèrent à l'infirmerie, craignant que je ne sois contagieux.

Je crois que je ne pourrai jamais retourner à Tolède.

La destinée du trésor me hante. Que dois-je faire ?

Je dois le mettre à l'abri des regards et des convoitises, avant que quelqu'un de mal intentionné ne le vole.

Rassemblant mes forces, je décide de trouver une cachette. Peut-être l'enterrer, avec l'espoir de le reprendre après ma guérison et le remettre à une personne de confiance qui a été proche de Pierre, qui était avec lui lors de son long voyage en Espagne, quelqu'un qui a les mêmes idées que lui.

Tout contre l'infirmerie il y a un petit bosquet d'arbustes. La terre est meuble. Je l'enterre et espère que personne ne m'a épié.

Enfin le trésor est en lieu sûr et je peux me reposer.

Le cousin de Mohammed va quitter cette terre emportant avec lui le secret du trésor oublié, qui reviendra à la lumière bien des siècles plus tard.

Françoise Melin

 

Le trésor du roi et de la reine

Il était une fois, il y a très longtemps dans l’Abbaye de Cluny un roi, une reine et des moines.

Tout le monde travaillait beaucoup et l’Abbaye était très riche.

Un jour, le roi dit : « pour l’anniversaire des 40 ans de la reine, je vais lui acheter une nouvelle bague. Une plus belle que toutes celles qu’elle a déjà, un joyau exceptionnel ! ».

Un mois plus tard, c’est l’anniversaire de la reine. Le roi lui offre son cadeau. La reine est très heureuse. Le bijou lui plaît vraiment.

Le lendemain matin, comme tous les jours, elle se leva, fit sa toilette et se mit devant sa fenêtre pour contempler la place de l’Abbaye.

Elle adorait regarder la petite ville qui s’éveille.

Elle aperçût d’étranges personnes qui ressemblaient à des voleurs mais n’en était pas sûre. Elle demanda au roi de venir observer avec elle.

Le roi dit : « Mais ce sont bien des voleurs !

« Oh malheur ! dit la reine »

« Cachons nos pièces d’or » dit le roi.

« Et ma bague aussi elle est précieuse ! ».

Les moines ont mis toutes les pièces dans un petit sac ainsi que la feuille d’or et la bague dans un petit écrin à l’intérieur du petit sac.

Ensuite, ils décident de creuser pour cacher le trésor et l’enterrer.

Dans la nuit, les voleurs réussirent à entrer dans l’Abbaye et commencèrent à fouiller.

Ils cherchèrent beaucoup mais ne trouvèrent rien et repartirent en colère de n’avoir rien volé.

Au petit matin, le roi demanda aux moines de déterrer l’argent caché.

Ils creusèrent à nouveau mais ne trouvèrent plus rien. Ils essayèrent plus loin, toujours rien.

Impossible de remettre la main sur les pièces du roi et la bague de la reine.

Heureusement, ils n’avaient pas mis toutes les pièces, il leur en restait encore pour vivre.

Le roi et la reine étaient très tristes. Ils pensaient que les voleurs étaient partis avec leur trésor.

Le temps passa et jamais personne ne retrouva le trésor jusqu’à ce mois de septembre 2017.

FIN

Louis CHARCOSSET, CE1

 

Le Trésor oublié

Il était une fois, il y a très longtemps, une femme qui vivait aux alentours de Cluny. Elle se prénommait Marie. Elle était très pauvre, et avait juste de quoi se nourrir. Marie était veuve, elle avait perdu son mari suite à un accident de chasse. Depuis, la dépression et le désespoir étaient en elle.

Un matin, comme tous les autres matins, elle ouvrit la boite aux lettres et trouva une lettre. Cette lettre l’informait qu’il y avait un grand concours d’écriture le lendemain à la mairie de Cluny. Puis, à la fin de cette lettre était écrit que le grand vainqueur de ce concours aurait l’occasion de rencontrer le Roi de France. Aussi vite lue, elle prépara sa plume et prit quelques feuilles pour le lendemain.

La nuit fût très agitée pour Marie, elle n’arrêtait pas de penser à son concours et de s’imaginer en tête à tête avec le Roi de France. Après avoir fait sa toilette du matin, elle partit sur le chemin de Cluny.

Une fois arrivée, elle prit une feuille où dessus était écrit les sujets à rédiger. Elle se mit à écrire jusqu’au moment où le jury arrêta le chronomètre et demanda les feuilles de rédaction à chacun des candidats restants. Puis un des jurys dit : « Les résultats seront sur le journal de demain ».

La nuit fût la même que la précédente pour Marie.

Au petit matin, exceptionnellement, elle alla acheter son journal. Et là, surprise pour elle, il était écrit : « Le grand vainqueur est Marie Léonie ». Elle alla à la mairie où elle apprit que le roi se rendrait chez elle le lendemain. Sans perdre de temps, elle retourna faire le ménage dans sa maison avec la joie et la bonne humeur.

Le grand jour arrivé, la maison brillait de mille feux. Tout à coup, Marie entendit frapper à la porte. Elle ouvrit, et découvrit le Roi de France.

Après l’avoir accueilli dans sa demeure, la jeune femme lui servit un verre d’eau. Le Roi avait remarqué que Marie vivait dans la pauvreté. Petit à petit, dans la discussion, le Roi comprit que la jeune femme méritait un peu plus, même beaucoup plus. Alors, il eut une petite idée pour lui faire une surprise.

A ce moment, il enleva la bague de sa main, sortit quelques feuilles d’or et pièces d’or, puis il dit : « Tiens ceci est pour Vous, ça vous fera un souvenir de moi ».

Il la salua chaleureusement et repartit sur son chemin.

Mais dans la nuit, une question lui posait problème; « Qu’est-ce que je vais faire de tout cet argent ? »

Alors, le lendemain, elle alla demander conseil à un ami moine, qui lui dit : « Il faudrait cacher ce trésor à l’infirmerie du monastère, c’est ma sœur qui s’occupe de ce lieu, ainsi il sera en sécurité et tu pourras le récupérer tout ou en partie si tu en as besoin ».

Alors, elle réfléchit un moment puis dit : « Alors rendez-vous à vingt et une heure ce soir ».

Marie resta toute la fin de journée à l’entrée de l’abbaye en attendant l’heure venue puis à vingt et une heure son ami et sa sœur arrivèrent avec une clé dans la main.

Alors, ils entrèrent dans l’infirmerie puis la sœur du moine dit : « On va cacher ce trésor dans le lieu le plus précieux de l’infirmerie, car dans ce placard, il y a les produits les plus chers de ce lieu. »

Donc, ils mirent le trésor dans ce placard et Marie, maintenant, était soulagée de savoir que son trésor était en toute sécurité.

Maire n’eut jamais besoin d’aller chercher son trésor, elle était habituée à vivre simplement, il en fut ainsi jusqu’à sa mort.

Et comme elle ne parla à personne de ce trésor elle emporta avec elle son secret.

Son ami le moine et sa sœur tinrent leur parole et emmenèrent également avec eux le secret.

Fin

Gabin, 6ème

 

L'histoire du trésor de Cluny

Don Diego, un moine venant de Madrid, faisait un très long voyage en charrette. Il avait décidé d'aller visiter l'abbaye de Cluny car on lui avait dit qu'elle était magnifique...

Pendant son voyage, il s'arrêta dans une auberge pour manger et se reposer. Au cours du repas, il entendit des villageois parler de brigands qui avaient volé un trésor...

Il décida alors de retrouver ces brigands pour récupérer le trésor et le rendre à son propriétaire. Il se renseigna et réussit à les trouver. Quand il les rencontra, il se fit passer pour un brigand lui aussi et devint leur complice.

Quelques semaines plus tard, les brigands faisaient confiance à Don Diego. Alors il les envoya sur une fausse piste pour pouvoir s'enfuir avec le trésor...

Il cacha le trésor dans sa charrette (il y avait une cachette dans le plancher) et comme il avait peur qu'il lui arrive quelque chose, il fit le trajet sans s'arrêter jusqu'à Cluny !!

En arrivant à Cluny, il se sentait très mal, il avait attrapé une maladie en Espagne, peut-être la peste...Il alla alors à l'infirmerie de l'abbaye pour se faire soigner.

Sentant la mort approcher, il cacha vite son trésor en faisant un trou sous son lit, et le reboucha soigneusement. Don Diego voulait rendre ces pièces, cette feuille d'or et cette bague à son propriétaire mais il n'en eut pas eu le temps...

La classe de CE2 de l'école Marie Curie

 

CONOURS ECRITURE CLUNY20182.jpg

Photos Ville de Cluny - service communication

CONOURS ECRITURE CLUNY20183.jpg

CONOURS ECRITURE CLUNY20185.jpg

 

CLUNY : Le camping Saint-Vital reprend du service !

CLUNY camping 6.jpg
Repris par la Ville, le camping a ouvert ses portes le 15 avril avec des nouveaux services et plusieurs rénovations.

CLUNY - Portes ouvertes au collège Prud'hon : Un établissement où il fait "bon vivre et travailler"

PORTES OUVERTES _ COLLEGE PRUD'HON _ CLUNY_04.jpg
Samedi 30 mars, le collège Pierre Paul Prud'hon de Cluny ouvrait ses portes.

PETIT DEJEUNER DE L’ENTREPRENEURIAT À CLUNY : 30% de femmes créent une entreprise, un chiffre qui stagne

CLUNY PETITE DEJ FEMMES - 3.jpg
Le 21ème petit déjeuner de l’entrepreneuriat a pris une forme particulière ce jeudi à Cluny. Claude Taïeb, adjoint à l’économie, et Henri Boniau, maire, ont rassemblé quelques femmes pour une journée complète.

Jazz à Cluny : New Orleans avec Post K, en concert le 29 mars au Théâtre les Arts

POST K _ PORTRAIT.jpg
A l'instar du cinéma de genre post-apocalyptique, Post K propose une lecture du jazz de la Nouvelle-Orléans après le passage de l'ouragan Katrina.

CLUNY : Un défilé de Carnaval rythmé et haut en couleurs

DSC00857 _ CARNAVAL CLUNY.jpg
Cette année, c'est l'Afrique qui était le thème choisi pour le défilé du Carnaval de Cluny, organisé par le Centre social de la commune et les habitants. Et les petits comme les grands ont joué le jeu.

CLUNY : Les habitants.tes attendus.es pour la révision du PLU

PLU CLUNY MARS.jpg
A lire, le petit précis du PLU et le projet pour la ville.

CLUNY : Un point d’accueil commun des touristes est prévu d’ici juin prochain

Reunion_PIC_260219 (1).jpg
A l’initiative de la Ville de Cluny, une nouvelle réunion a eu lieu ce mardi 26 février entre les acteurs clunisois impliqués dans la création d’un point d’accueil commun des touristes, récemment nommé PIC (Point d’Information Cluny).

CLUNY : 130 personnes au Grand débat

DEBAT CLUNY2 - 1.jpg
Les interventions ont été nombreuses ce lundi soir à la salle des Griottons, qui accueillait le grand débat national voulu par le président de la République.

GRAND DEBAT NATIONAL : Henri Boniau, maire de Cluny, face à Emmanuel Macron

HENRI BONIAU EM MACRON.jpg
Jeudi 7 février, comme plusieurs de ses collègues du département, Henri Boniau était présent à Autun pour échanger avec le président de la République sur les problématiques des collectivités locales.

CLUNY : La Fédération Française des Itinéraires Culturels Européens reçue en juin prochain

IMG_1216.jpg
Du 11 au 13 juin 2019, une cinquantaine de représentants d’itinéraires européens, avec des responsables culturels de dix pays d’Europe, seront accueillis par la Fédération Européenne des Sites Clunisiens (FESC) dans la cité abbatiale.

CLUNY : Ça se passe au 1er forum de la rénovation énergétique

FORUM RENOVATION ENERGETIQUE MACONNAIS8.jpg
Découvrez la petite révolution du boitier iWindo avec macon-infos...

CLUNY : Marine Valot, cavalière de dressage de haut niveau, s’installe au Haras

MARINE VALOT EQUIVALLEE CLUNY - 1.jpg
Soucieux de se développer tout en épaulant la filière, le GIP Équivallée – Haras national de Cluny a décidé d’accompagner une jeune cavalière de dressage en lui permettant d’installer son activité professionnelle au sein des prestigieuses écuries du Haras national de Cluny.

SAÔNE-ET-LOIRE : Cluny s'engage dans le festival OMB à Montceau

CLUNY OMB - 1.jpg
Ce mardi matin, 15 janvier, Christiane Mathos travaillait avec deux adjoints de la ville de Cluny pour élaborer la programmation d’une journée de prolongation du Festival Outre-mer en Bourgogne

CLUNY - Voeux 2019 : Henri Boniau revient sur 2018 et évoque 2019

VOEUX CLUNY 2019 - 2.jpg
Le maire a reçu les Clunisoises et les Clunisois vendredi soir à la salle des Griottons pour leurs adresser ses bons voeux. Extraits de son discours.

CLUNY : Quatre 1ers prix au concours d'écriture

CONOURS ECRITURE CLUNY20181.jpg
Actualisé : les textes lauréats en intégralité avec macon-infos

CLUNY : Ils seront vos recenseurs à partir du 17 janvier

RECENSEMENT CLUNY JANVIER2019 - 1.jpg
Le recensement se déroulera jusqu'au 16 février.

CLUNY : Le marché de Noël à l’heure du bilan

Collage marché Noël Cluny 2018.jpg
macon-infos a recueilli les impressions de trois commerçants à l’issue des trois week-ends consécutifs de marché.

CLUNY : Une nouvelle école d’enseignement supérieur !

Nouvelle_ecole_Cluny_281118.jpg
La rentrée 2018 a été l’occasion d’accueillir 36 nouveaux étudiants dans la toute nouvelle École d’ostéopathie animale, Biopraxia, ouverte en septembre.

CLUNY : Guillermo Guiz a fait le plein au théâtre « Les Arts »

Le théâtre « les Arts » de Cluny était bondé hier soir à l’occasion du spectacle du chroniqueur de France Inter Guillermo Guiz, dans le cadre du festival « Les vendanges de l’humour ».

CLUNY : Trois étudiants en médecine accueillis à la Maison de santé et à l’Hôtel Dieu

ETUDIANTS MEDECINE CLUNY - 6.jpg
Cet accueil est rendu possible par l’action conjuguée du PETR (Pôle d'Équilibre Territorial et Rural), de la Région Bourgogne-Franche-Comté et du Département de Saône-et-Loire, qui permettent une mise à disposition d’appartements à des loyers très modérés,

CLUNY : La Ville lance un concours d'écriture autour de son trésor

TRESOR CLUNY CONCOURS ECRITURE.jpg
En septembre 2017 des archéologues mettaient au jour un trésor dans le parc de l'Abbaye.