jeudi 21 octobre 2021

Le match vu par le speaker. 

 

La fève du samedi soir

Tout d’abord, laissez-moi vous souhaiter, de ma part, et de celle de tout le Cbbs, nos meilleurs vœux de tout ce que vous voulez pour cette année 2019. Et croyez bien que ce ne sont pas des vœux d’artifice, mais des vrais.

Avec mon entame de rubrique, vous pensiez certainement que John Travolta hantait les travées du Cosec. Et bien non !! Il était retenu ailleurs. Malgré tout, en cette période de partage de galette, tout le monde était présent. Ceux de Choisy-Le-Roi côtoyaient celles de Bourg-La-Reine. Les dentistes de Courcouronnes jouaient au bridge. Marius, César, et pis Fanny s’étaient aussi donné rendez-vous au Cosec, pour ce premier match de l’année.

Mais, est-il judicieux de se promener avec une couronne en cette période de gilets jaunes. Et finir par perdre la tête, comme Robespierre et Danton. Danton quoi ?? demanderait mon pote Papy, pour qui la poésie devient une réelle passion. Pas sûr !

Bref, ça sentait bon la pâte feuilletée et la frangipane. En même temps, c’est l’époque. En première partie, les U 18 affrontaient leurs homologues de Chenôve. Et remportaient le match dans les dernières secondes. Ouf !! Bravo les filles. Lors de la présentation des joueuses, la seconde équipe des U18 faisait son entrée sur le parquet, en accompagnant les Pinkies.

Hommage à Zézé

Gérard Landré, dit Zézé, faisait partie de ces joueurs, qui ont commencé d’user leurs fonds de shorts en jouant au basket à Charnay, à l’époque où ça se pratiquait sur de la terre battue en extérieur. Avec son frère Jean-Louis (ancien président du club), et toute une équipe de potes, ils ont fait les beaux jours des JCM (Jeunes de Charnay et Mâcon) en écumant les divers championnats de la région.

Zézé nous ayant quitté le 18 décembre, ses ex-équipiers, revêtus des anciennes couleurs du club, lui ont rendu le plus beau des hommages, ce samedi, avec une minute d’applaudissements, en compagnie du public. Salut Zézé.

Mais le sport reprend ses droits

Pour ce premier match de l’année, les Pinkies recevaient l’équipe de Rezé. Rezé, on les connait. On les a déjà affronté la saison dernière. On se rappelle encore tous du match du siècle des Pinkies. Où au final les Pinkies avaient gagné de 45 points. 45 points dans la musette (comme dirait André Verchuren), ça pique. Ce qui d’ailleurs, m’avait presque valu d’entrer à l’Académie Française, avec la publication de mon acronyme préféré : P.U.B.E.R.T.E. Qui une fois décortiqué devenait : Prendre Une Branlée Enorme Relevait Totalement d’un Exploit.

Rezé, commune de la banlieue de Nantes, connue pour sa fameuse chanson d’enfants de chœur ‘’En revenant de Nantes, la digue, la digue’’, maintes fois reprise dans les cours de catéchisme. Rezé du département de la Loire Atlantique, à ne pas confondre avec le fameux Rezé de Provence qui, lui, se déguste bien frais, en été avec des olives et des noix de cajou.

Le coup d’envoi fictif est donné conjointement par la charmante Claudine Cognard, de chez FJA Motors (concessionnaire Fiat-Jeep-Alfa-Roméo) de Mâcon et Villefranche, et par le non moins sympathique Xavier Fiolet, de la société éponyme, spécialiste du déménagement en Bourgogne-Franche-Comté et Rhône-Alpes-Auvergne. Le Domaine Rémy Passot & Fils de Chiroubles, bouteilles à la main, se tenait prêt à dégoupiller pour la soirée VIP. Et c’était parti pour quarante minutes de basket de haut niveau.

Veni, vidi, je suis reparti

Va-t-on revivre le remake de la saison dernière ? Rezé, l’épouvantail de la Ligue 2, avec ses deux victoires en autant de déplacements début décembre, pourrait-il créer l’exploit en s’imposant à Charnay ? On verra. En attendant, ce sont les Rézéennes qui attaquent fort, en marquant les premiers ponts de la rencontre, et en menant au score au bout des quatre premières minutes.

Laure et Keyona sont sur le banc. Les Pinkies vont-elles subir ? Irma chope sa seconde faute. Laisse sa place à l’américaine Keyona, qui en moins de temps qu’il n’en faut à un peintre en bâtiment pour être au bout du rouleau, prenait les choses en main et faisait basculer le score du bon côté. Les joueuses du quarante-quatrième département français n’y voient que du feu. Oumou Touré, pourtant meilleure marqueuse de Ligue 2, ne trouve pas le cercle, comme si on avait collé du cellofrais dessus. L’écart au score grimpe comme un thermomètre en pleine canicule, et le premier 1/4 temps se termine sur un 17-9 au tableau d’affichage.

A la reprise, on prend les mêmes et on recommence. A 21-13, le coach rézéen, n’en croyant pas ses yeux, commande une paire de lunettes chez les opticiens mutualistes, pour mieux voir le tableau d’affichage. N’étant pas dispos, c’est un loup myope qui lui apporte ses lunettes, mais qui en traversant la rue du Cosec, se fait renverser par une voiture. Et paf le loup (Bof) !!

Mais revenons à nos moutons nantais. Les Pinkies engrangent du point comme les écureuils le font avec les noisettes. L’écart passe à +22 points, et ça commence à sentir bon. On ne sait pas ce qu’il se passe. Les coéquipières de Jennifer Digbeu ont tendance à courgetter. C’est comme poireauter, mais avec des courgettes. Le match est plié, et elles le savent. Elles ne se battent plus trop. Elles attendent que le premier omnibus Charnay-Rezé passe par là, pour aller revoir leur côte atlantique au plus vite.

Mais la gare est fermée, et il reste encore 20 minutes à jouer. 41-17 à la mi-temps. Ces quinze minutes de repos vont-elles avoir un côté salvateur (Dali). Eh bien oui. Les Rézéennes repartent du bon pied (Allô !! les bons pieds, j’écoute), et font douter les Pinkies.

Le public est aussi endormi que devant un épisode de l’inspecteur Derrick sur France 3, et ça ronfle dans tous les coins. Les Pinkies deviennent plus maladroites, mais tiennent encore la barre devant une équipe Loiratlantiquienne qui souffre, à l’image des nombreux changements effectués par le coach. La fin du  troisième ¼ temps buzze sur le score de 10-10, et au total 51-27 au bout de 30 minutes.

Et Ron et Ron petit patapon

Il reste encore 10 minutes pour que le public d’endorme complètement. Les joueusesdoivent donc jouer sans rebond, et sans mettre de panier pour ne pas faire de bruit. Les sifflets des arbitres de la table de marque et des arbitres sont confisqués. Vous êtes en mon pouvoir, vos paupières sont lourdes, et au claquement de doigts, vous dormirez. Clac, dormez !! Comme un dimanche devant Michel Drucker. Non allez, je rigole. Tout le monde debout ! La partie continue pour que Rezé remonte au score et que Charnay s’effondre.

Malgré leurs efforts, les joueuses en rouge n’y parviennent pas, et c’est devant un public enfin réveillé, et entonnant ‘’Ici, Ici, c’est Charnay’’, que les Pinkies s’imposent sur le score de 65-37. Ban bourguignon et tour d’honneur avec le public. Les sourires sont là…

Et maintenant

Le Cbbs se retrouve premier ex-æquo avec Chartres qui s’est imposé de 2 points à Montbrison. Le week-end prochain, les Pinkies se rendent à Angers. Et dans 15 jours, ce sont les pétillantes de Reims qui viennent jouer à Charnay. Message personnel pour les joueuses Rémoises : n’oubliez pas vos maillots à la maison, cette fois Afficher l’image source

 

Et après le match du 26 janvier, soirée saucisson beaujolais pour les inscrits. Il reste encore quelques places. Bonne semaine à tout le monde.

Duel des scoreuses : Keyona 19 points, Laetitia 15 pts pour le Cbbs

Pour Nice : Oumou Touré 10 pts

Rémy MATHURIAU

Photos Dominique MARTIN

 

Dominique MARTIN-2608.jpg

Dominique MARTIN-2612.jpg

Dominique MARTIN-2621.jpg

Dominique MARTIN-2681.jpg

BASKET : Lorsqu’il y a d’Angers, pas de quartier, Anjou, feu !!

Le match vu par le speaker. La délicieuse chronique de Rémy Mathurieu, à dévorer d'un bloc

BASKET : Première victoire de la saison pour le CBBS

Dans un dernier quart temps de folie, les filles de Charnay s’imposent pour la première fois cette saison, face à Angers, ce samedi soir.

BASKET (LFB) : Gi Davis et le CBBS, c'est déjà la séparation

Après Shay Colley, la joueuse canadienne retournée en Nouvelle-Ecosse par manque d'air du pays, c'est au tour de l'américaine G'Mrice Davis de quitter les terres charnaysiennes. Caliya Robinson lui succède.

BASKET - CBBS vs ESBVA : Villeneuve avait plus d'une corde à son Ascq dans son bAsquet

Le match vu par le speaker - la chronique de Rémy Mathuriau, à dévorer d'un bloc… et sans modération !

BASKET (NM2) : La passe de trois pour Prissé

Après deux victoires pour ses deux premiers matchs, l’ESPM enchaine et confirme qu’il faudra compter sur lui cette saison. Contre Récy Saint Martin ce samedi soir, les Tangos ont été mis en difficulté, mais n’ont jamais tremblé…

BASKET (NM2) : L’ESPM retrouve le championnat et son public

Samedi, les Prisséens accueilleront Hotzheim dans une salle des sports qui attend ce moment avec impatience. Depuis longtemps, trop longtemps. Le 16 octobre 2020 exactement, onze mois sans compétition… Rencontre avec Jean-Philippe Lachaize, président, avant cette nouvelle saison.

BASKET (LFB) - CBBS : 4 matchs de préparation pour les Pinkies

A voir aussi, le calendrier du championnat 2021-2022. 1ère rencontre le 02 octobre.

BASKET (NM2) : L'ESPM mise sur la stabilité

C’est parti pour quatre semaines de préparation ! Ce mardi soir, les Prisséens ont retrouvé les parquets avec un groupe inchangé et l’envie de confirmer les belles promesses de l’automne dernier… Rencontre avec le coach Frédéric Brouillaud à l’aube de cette nouvelle saison qui débutera le 11 septembre…

BASKET - Elan Chalon : C'est fini pour le président Dominique Juillot

L’emblématique président de l’Elan Chalon s’est confié ce mardi matin en conférence de presse.

BASKET (LFB) : Sixtine Macquet, de Charnay aux terres bretonnes

Après trois saisons au CBBS, une belle progression et de jolis souvenirs, la joueuse quitte son club de cœur pour une nouvelle aventure, à l’autre bout de la France. À 21 ans, la poste 4-5 rejoint en effet le Finistère et l’équipe du Landerneau Bretagne Basket. Entretien.

BASKET - CBBS vs Charleville : Les Flammes sans flamme lorsque les Pinkies s’enflamment

Le match vu par le speaker - la chronique de Rémy Mathuriau, à dévorer d'un bloc… et sans modération !

BASKET (LFB) : La remontada des Pinkies pour la der de la saison

On savait que les Charnaysiennes avaient de la ressource… Elles l’ont encore montrée ce soir face à Charleville pour clore cette saison éprouvante de la plus belle des manières…