ECOLESCHANTENT00.jpg

Fraicheur et joie étaient au programme avec les enfants des écoles élémentaires de la ville et de la circonscription de Mâcon.

Vendredi, c’était au tour des élèves des écoles élémentaires de se produire sur scène. Les écoles : Marcel Pagnol avec les trois classes (de CE1 au CM2) de Céline Bourillon, Myriam Campan et Fabienne Vervier ; Jules Ferry avec les classes d’Isabelle Rota, Jocelyne Gorb, Fredy Pont et Noémie Dufètre ; Azé, avec le Cours Moyen d’Amanda Maurice ; Laizé avec Isabelle Périgot pour les GS et CP ; Senozan, avec Thierry Gloriod et les CM2 et enfin les CP de Trivy emmenés par Maud Rondelet.

C’est devant une salle comble et enthousiaste que Jean-yves Roux, représentant les Délégués Départementaux de l’Education Nationale du secteur de Mâcon a lancé le dernier opus de cette 24ème édition des « Ecoles qui chantent ».

Sous la direction de Véronique Verraest, Conseillère Pédagogique en Education Musicale, les enfants ont interprété, en « chant commun » (autrement dit : toutes sections confondues) des compositions : « Les mots » de F.Vintrignier, « Le cours de récréation » de Merlot ; « Le téléphon » de Nino Ferrer ou encore Papaoutai de Stromae. Les élèves du cycle 2 ont interprété « La complainte de l’heure de pointe » de Roger Dassin, « Tapadcha » « Patapizza » « Yvan, Boris et Moi » et ceux du cycle trois : « Heureux qui comme Ulysse », « Au rap citoyens », « Route Nationale 7 », « Si Si la famille ».

La salle a souvent accompagné ces chants en frappant dans les mains, reprenant en cœur certains refrains et, comme il se doit, demandé un « bis ».

Olivier Colas au piano et Laurent Coulaud pour la batterie ont soutenu et accompagné avec virtuosité les jeunes interprètes.

Jean-yves Roux a tenu à présenter aux spectateurs, les professeurs engagés dans cette édition 2015 organisée par les DDEN du secteur de Mâcon en partenariat avec la Ville de Mâcon, qui a prêté le Théâtre et assuré le transport des enfants pour ces spectacles mais aussi pour les répétitions. Dans ses remerciements, J.Y Roux n’a pas oublié les municipalités de Prissé et de La Roche Vineuse qui contribuent, grâce à leur générosité, à la promotion de l’éducation musicale en milieu scolaire.

Gilles Lalaque

ECOLESCHANTENT04.jpg