jeudi 23 mai 2019
  • Route_71. BRANCIONjpg.jpg
  • ART NAIF MACON 2019 PORT.jpg

conférence presse inspection académique Mâcon  (3).JPG

Fabien Ben, directeur académique, a présenté les principales nouveautés de cette rentrée dans les écoles, collèges et lycées au cours d’une conférence de presse ce vendredi. Le point sur les grands changements.

Les écoles maternelles et primaires

La prochaine année scolaire sera marquée par l’apparition des classes de CE1 avec effectifs réduits pour 8 établissements du réseau d’éducation prioritaire (aucun à Mâcon), par la création de deux nouvelles classes ULIS (à Chalon et Charoles), et par des postes supplémentaires pour encadrer des élèves en difficulté ou pour encadrer des élèves qui ne parlent pas le Français (leur nombre a considérablement augmenté ces dernières années avec l’arrivée de réfugiés syriens, mais aussi des migrants des Balkans : 620 enfants de plus en 2018 dans tout le département).

Un poste à temps partiel dédié à ces élèves allophones concernera ainsi les écoles de Mâcon qui devront le mutualiser (poste itinérant). Ils existent déjà à Mâcon du personnel dédié à ces élèves aux écoles de Perrières et Arc-en-ciel. En Saône-et-Loire existent 17 classes de CP, 3 classes de CE1 et 5 classes CP/CE1 avec 12 élèves (effectif réduit).

Toujours à Mâcon, les écoles élémentaires Vincent Auriol et Perrières bénéficieront de classes supplémentaires, notamment à cause de l’augmentation des effectifs d’élèves.

La scolarisation, facultative, des enfants de moins de 3 ans en maternelles sera l’autre défi de la prochaine rentrée, dans le cadre de la mise en place préconisée de l’instruction obligatoire à partir de 3 ans. Conformément aux estimations, environ 150 enfants de 2 ans vont être scolarisés en Saône-et-Loire, souvent pour une demi-journée. En plus des 39 groupes de petite section qui seront créées dans les maternelles, 3 toutes petites sections feront ainsi leur apparition.

« La scolarisation précoce pour les populations les plus éloignées du monde de l’école, enfants qui ne parlent pas le Français, est très bénéfique : on crée une appétence pour l’école, des habitudes pour les élèves, on stabilise des populations » a précisé Fabien Ben.

Des écoles rurales auront des postes d’enseignants supplémentaires. Toutes celles existantes seront maintenues. Dans les regroupements pédagogiques intercommunales où il y a parfois trois ou même quatre niveaux dans la même classe, le nombre d’élèves par classe ne dépassera pas le seuil de 23, ce qui signifie que des classes supplémentaires seront créées pour respecter ce « taux d’encadrement », des classes avec des effectifs réduits.

Pas d’entrée en Réseau d’Education Prioritaire pour l’Ecole des Perrières à Mâcon ! car la carte de l’éducation prioritaire est arrêtée jusqu’en 2020, et en attente d’un rapport sur les territoires prioritaires en France, commandé par le ministre. Fabien Ben a précisé qu’il suit de près la situation de cette école où, du fait de l’arrivée des enfants étrangers, les effectifs fluctuent d’une année à l’autre et que des postes supplémentaires seront créés si la situation le demandera.

Les prévisions de l’Inspection Académique envisagent une perte de 693 élèves en Saône-et-Loire à la rentrée 2019 par rapport à la rentrée 2018 (44 598 élèves), sans baisse du nombre d’enseignants.

Le nombre d’élèves en situation de handicap accompagnés en scolarisation individuelle a augmenté et continuera de le faire : de 2016 (1271 élèves) à présent (1295 élèves). En scolarisation collective (classes ULIS), le nombre d’élèves a augmenté de 503 (en 2016) à 532 élèves de nos jours (542 estimés pour la rentrée 2019).

 

L’équité entre les établissements similaires a été le principe à la base de toutes les décisions. Nous avons assumé un soutien discriminé en direction des écoles rurales et dans des situations socio-économiques difficiles, en réseau d’éducation prioritaire ou dans des quartiers difficiles.

 

Les collèges

Cette rentrée sera marquée par la stabilisation des effectifs, avec 9 élèves supplémentaires alors que, de manière générale, depuis la rentrée 2014, ces effectifs n’ont cessé de chuter (de 21 777 à 21 261 collégiens estimés pour la rentrée de cette année). Deux classes ULIS seront créés pour les élèves avec difficultés d’apprentissage (dont une au collège Saint Exupéry de Mâcon).

Les répartitions de postes et heures par collège continueront à être sujet de discussions entre l’Inspection académique et les établissements du département, tout comme la préparation de la rentrée qui continuera avec les dernières décisions et derniers ajustements en juin et septembre.

Les lycées 

Les élèves de seconde devront choisir les enseignements de spécialité (trois de quatre heures chacun en première, deux de six heures chacun en terminale) qui servent d’appui aux épreuves du baccalauréat.

« Nous avons déjà reparti la carte des enseignements de spécialité pour chaque lycée de Saône-et-Loire. Certains lycées en ont huit. Dans ce cas-là, les élèves peuvent en choisir trois en première. Ce choix doit être fait en fonction de la spécialisation que chacun vise pour ses études post-bac. C’est le vrai enjeu du lycée et de cette réforme. Trop d’élèves, six sur dix, échouent dès la première année d’études supérieures. Maintenant les universités ont publié les compétences à maîtriser pour réussir dans leurs formations. Ainsi les élèves peuvent choisir au lycée les modules d’enseignements de spécialité qui vont leur permettre d’avoir ces compétences et connaissances requises » a expliqué Fabien Ben.

Pour le directeur académique, les élèves et les parents doivent savoir qu’ils peuvent choisir parmi les modules d’enseignements de spécialité d’autres lycées, même si cela signifie de changer d’établissement après la seconde. « Mais l’internat n’est souvent pas perçu comme un gage de réussite par les parents et les élèves. Il y a une réticence qui fait que certains établissements sont choisis pour leur proximité et leur prestige » a rappelé Fabien Ben.

En Saône-et-Loire tous les lycées ont minimum 7 enseignements à proposer sauf deux (celui de Cluny et Nicéphore Niepce à Chalon), qui proposeront six enseignements à cause de leur forte orientation industrielle ou technologique.

Cristian Todea

 


 

conférence presse inspection académique Mâcon  (6).JPG

VIDÉO : Mention spéciale au concours « Je filme le métier qui me plaît » pour le lycée Lamartine

je filme le métier qui me plaît Lamartine.jpg
Sif-Dine Teth, étudiant en Terminale STMG au lycée Lamartine a réalisé une vidéo qui a été sélectionnée parmi les 700 finalistes du concours national de création vidéo autour des métiers.

LYCÉE RENÉ CASSIN : Une médaille d'or au concours Meilleurs Apprentis de France Charpentier Bois

MACON cassin maf 1.jpg
Le concours régional « Un des Meilleurs Apprentis de France » (M.A.F.) Charpentier Bois avait lieu samedi 18 mai à Seynod. Le lycée René Cassin était représenté par l’œuvre de Morgan Latour.

PHOTOS : Pleins feux sur la fête foraine à Mâcon 

Ducasse.jpg
La fête foraine bat son plein depuis samedi dernier avec cent attractions et une vingtaine de gros manèges.

MACON : Les décisions du dernier conseil municipal

La qualité du cadre de vie mise en avant avec les subventions aux associations, la création d’un verger et l’enfouissement des réseaux de télécommunication.

MACON : Le Vallon des Rigolettes s'est joliment animé samedi

journée Comité de quartier Rambuteau 9 clés .jpg
Les bénévoles du Comité de quartier Rambuteau 9 clés avaient concocté un programme bien rempli pour le samedi dernier.

CHARNAY : Inédit, Les Petits Lutins de la Coupée font leur brocante !

BroChar.jpg
Depuis ce matin, les visiteurs se bousculent à l'espace de la Verchère, où se tient la brocante de l'association Les Petits Lutins de la Coupée de Charnay, en quête de bonnes affaires.

GRIEGES : On fait des films à l’école Sainte-Thérèse

ecole Sainte Thérèse Grièges .jpg
Ce vendredi soir, l'école Sainte-Thérèse a organisé une soirée cinéma, avec la projection des films réalisés par tous les enfants de l'école.

SAÔNE-ET-LOIRE : La Route 71 est déjà sur tous les portables

ROUTE71 BRANCION MACONINFOS.jpg
L'appli a été lancée ce matin sur le superbe site médiéval de Brancion, entre Mâcon et Chalon.

PHOTOS : Pleins feux sur le Festival auto à Mâcon, by Cap XV

FESTIVAL AUTO MACON INAUGURATION - 9.jpg
Il a débuté sur les chapeaux de roue hier soir, avec une soirée Cap XV réunissant plus de 1 500 personnes. De très bon augure pour un Festival qui monte, qui monte. Les élus.es et présidents l'ont inauguré vers 19h00. Notre reportage photos.

SAÔNE-ET-LOIRE : La Chambre de Commerce et Industrie fait de la prévention en cybercriminalité

conférence cybercriminalité CCI 71.jpg
La Gendarmerie et la DGSI, ainsi qu’une société privée, étaient les invitées d’une réunion sur la sécurité informatique au sein des entreprises, ce jeudi, à la CCI 71 de Mâcon.

MÂCON : Les 1000 Pattes à l'entraînement chez Jaëvi, en vue des Gambettes Mâconnaises

GambeJaevi.JPG
L'association « Les 1000 Pattes », organisatrice des Gambettes Mâconnaises qui se dérouleront le dimanche 16 juin, sont venues ce jeudi soir, se préparer chez leur partenaire Jaëvi.

SAONE-ET-LOIRE : L’application Route 71 arrive

conference de presse app Route 71 (35).JPG
Elle a été dévoilée à la presse ce jeudi, au Conseil départemental, en présence du président André Accary et de la vice-présidente chargée du tourisme, Elisabeth Roblot.

MÂCON : bizarre et surprenant... le fait du nettoyeur de la Saône

VELO SAONE MACON 222.jpg
ACTUALISÉ - Le fin mot de l'histoire, une histoire qui met au jour une chose que sans doute peu de gens savent : la Saône est considérée par quelques uns.es comme une poubelle !...

MÂCON : Le projet des jardins familiaux des Gautriats, bientôt en phase d’exécution

réunion habitants Guatriats 2019.jpg
Une réunion publique avec les habitants des Gautriats a été l’occasion pour le maire de Mâcon et les responsables de la municipalité de présenter les travaux qui seront prochainement faits dans le quartier autour de l’aménagement des espaces végétaux et des aires de jeux.

BOURGOGNE FRANCHE-COMTE : La French Tech régionale au salon Viva Technology

57050_1_news.jpg
Une délégation régionale French Tech sera présente lors de la 4e édition du salon dédié à l'innovation technologique, Viva Technology, du 16 au 18 mai à Paris, Portes de Versailles.

LA CHAPELLE DE GUINCHAY - Ecoles qui chantent : Plus de 200 élèves ont interprété un conte musical

ECOLES QUI CHANTENT _ LA CHAPELLE4.jpg
C’est à la salle du Pressoir que s’est déroulé mardi soir, le spectacle vocal organisé par les délégués départementaux de l’Education nationale du secteur de Mâcon.