lundi 6 juillet 2020
  • Route_71_290x400 (2).jpg
  • EDENWALL STAGES ETE2020 - 1 (2).jpg
  • JVEUXDULOCAL MACON2105 (2).jpg
  • EGC BOURG CHALON - 1.jpg

 

Communiqué

 

Fébrilité gouvernementale devant la fronde ou flicage des personnels mobilisés ?

 

« - ALLO, OUI ? - GENDARMERIE NATIONALE !

VOUS FAITES GREVE JEUDI 04 AVRIL ? »

 

On connaissait, en Saône et Loire, les manifestations d’enseignants empêchées d’aller sur la voie publique bien que dûment déclarées auprès des autorités (comme à Louhans les 29 novembre et 05 février derniers) avec une sous-préfecture zélée ;

on connaissait les « paparazzis » de la police nationale ne pouvant s’empêcher de mitrailler les salariés et fonctionnaires lors de la manifestation du 19 mars (par exemple) à Chalon/Saône comme si les grévistes étaient de dangereux délinquants allant commettre de supposés forfaits ;

on connaissait des manifestations déclarées par les Gilets Jaunes et non autorisées par la Préfecture, mais la gendarmerie nationale vient d’innover… Ainsi, mardi 02 avril, une collègue, professeure des écoles sur le bassin d’Autun et en classe, a reçu un appel téléphonique en fin d’après-midi émanant d’un gendarme. La collègue s’est entendu demander si elle-même comptait participer à cette journée de grève. Le gendarme a précisé « je dois appeler pour savoir »…

Le syndicat SUD EDUCATION BOURGOGNE condamne ce type de pratiques qui est en réalité une pression inadmissible sur une collègue concernant des droits garantis par la Constitution. Pression exercée par un membre de la gendarmerie nationale qui passe ce coup de fil sur « ordre de ses supérieurs ».

Sud Education Bourgogne rappelle à ce gendarme mais aussi, au-delà de ce militaire obéissant (pléonasme), au Préfet de Saône et Loire que figure dans la Constitution de 1958, le préambule de 1946 précisant par les alinéas 6 et 7 que « tout homme peut défendre ses droits et ses intérêts par l’action syndicale (…) » et que « le droit de grève s’exerce dans le cadre des lois qui le réglementent ».

Pour Sud Education Bourgogne cette tentative d’intimidation constitue une raison supplémentaire de mobilisation, raisons qui ne manquent pas par ailleurs ! Sud Education Bourgogne invite les personnels de l’Education nationale à se réunir en Assemblée Générale jeudi 04 avril à Chalon/Saône –maison des syndicats- à 10h30 et à manifester à partir de 14h30 au départ de la maison des syndicats.

 

 

CONSEIL MUNICIPAL DE CHARNAY : Serge Gaulias démissionne

Il s'en est expliqué ce soir au téléphone à macon-infos.

MUNICIPALES À ST-LAURENT - Jacques Doussot : « Nos adversaires animent une ambiance délétère en avançant des propos erronés »

AIMER STLAURENT 24JUIN  - 1.jpg
Jacques Doussot, qui conduit la liste « Aimer St-Laurent », fait usage de son droit de réponse suite à l’article « Saint-Laurent Autrement » une nouvelle dynamique paru sur macon-infos le 23 juin.

SAINT-LAURENT-SUR-SAÔNE : La liste « Saint-Laurent Autrement », une nouvelle dynamique

SAINT LAURENT election 2e tour.JPG
La liste « Saint Laurent Autrement » arrivée en seconde position au premier tour des élections municipales en mars dernier avec seulement neuf voix d'écart par rapport à la liste du maire en place, se positionne aujourd'hui, comme l'alternative réformatrice et constructive.

André Accary : "Confions aux Départements la gestion unique et entière des Ehpad, et supprimons les ARS"

ACCARY ANDRE ARS.jpg
Le Président du conseil départemental de Saône-et-Loire s'exprime dans une tribune à l'occasion du Ségur de la Santé.

POLITIQUE : Jérôme Durain pose au Gouvernement la question de la responsabilité des élus locaux

Le Sénateur de Saône-et-Loire estime que « L'Etat qui décide de tout ne peut pas reporter sa responsabilité sur les élus locaux »

EXPRESSION POLITIQUE : « Les masques, où est la vérité ? » demande instamment Marie Mercier

La sénatrice de Saône-et-Loire fait part de la consternation, voire du dégoût des professions médicales et para-médicales...