mardi 25 février 2020
  • 6 - pajama game THEATRE MACON2.jpg
  • Terre de jeux Macon Infos 270x410px.jpg
  • RENO IMMO MACON ACCUEIL 08022020 - 1.jpg

URGENCES EN GREVE MACON22.jpg

Tous les détails de cette mobilisation sans précédent. A voir aussi, notre vidéo de la manifestation. ACTUALISÉ mercredi à 12h00 : Une délégation de grévistes sera reçue par la direction lundi matin.

 

Les différents personnels du service des Urgences ont manifesté leur colère, comme annoncé, ce mardi 28 mai à midi, pendant les cinq minutes autorisées (les personnels sont assignés pour assurer la continuité du service).

Infirmers.ères, ambulanciers.ères, aides-soigants.tes, bancardiers.ères, agents de service et secrétaires se sont réunis devant l'entrée des Urgences pour se faire entendre. Ils ont ensuite fait un tour dehors pour se rendre devant l'hôpital. 

 

Le décor était planté ce midi !... en arrivant aux urgences, un mannequin git sur un lit d'hôpital, affublé d'un masque de tête de mort. Trois mètres plus loin, le cercueil l'attend. « C'est ce qui va arriver si ça continue... on peut arriver à un accident » entendait-on dans les rangs des grévistes. « Si ça continue »... entendez « la surdité et le mépris de l'institution ». Visée directement ce mardi : la ministre de la Santé.

 

Le mouvement est national mais les personnels des Urgences de Mâcon ont souhaité y participé. De mémoire de soignants.tes, on n'avait jamais vu la colère des urgentistes s'exprimer ainsi à Mâcon. Le malaise est profond, très profond : locaux inadaptés (pas de salle d'attente aux urgences pédiatriques, pas d'intimité possible pour une maman qui allaite dans le service, surveillance difficile des enfants dans le service compte tenu de la configuration des lieux, manque de personnel, manque de lits aux urgences) ; manque de personnel (le personnel des urgences pédiatriques demandent un poste d'infirmier d'organisation et d'accueil 24h/24h et 7j/7j – aujourd'hui, une personne de 11h à 23h ; pas d'auxiliaire puéricultrice la nuit en dehors des périodes hivernales, pas de brancardage - « lorsque nous accompagnons un patient la nuit à un examen, plus personne aux urgences. ») ; aucune valorisation financière. Telle est la situation dépeinte par les grévistes.

 

« Nous défendons la qualité du service public, qui est gravement mise à mal. On ferme des lits alors que l'activité augmente tous les ans. En 20 ans en France, le nombre de passages aux urgences a doublé. A Mâcon, ce nombre peut atteindre 160 sur une seule journée. Nous sommes sur des chiffres de 140 à 160 passages/jour. Les patients sont parfois stockés, amassés là, en attente d'un lit. Il y a une perte d'humanité et de dignité. Les gens s'en plaignent, à juste titre. La structure est inadaptée, on mélange tout le monde car on ne peut faire autrement, les gens qui arrivent et les gens qui attendent. Tout cela est source de risque et d'erreurs. On nous parle de changements en 2027, mais nous ne tiendrons pas jusque là ! Ce ne sont pas des projets que nous attendons mais des actions. »

 

Face à ces contraintes pesantes, aucune reconnaissance salariale déplorent les grévistes. « Nous cumulons les pénibilité et n'avons aucune bonifications. Le temps de travail de nuit est très peu valorisé, 1,07€ de l'heure ! 50€ le dimanche. Les urgences ont fait face à 44 614 passages en 2018, sans la pédiatrie ! C'est en augmentation tous les ans. »

Dans ces conditions, les personnels ont le sentiment de travailler pour la gloire, sans la reconnaissance. « Les arrêts maladie causés par le travail se multiplient. Le corps est fatigué. Les femmes enceintes s'arrêtent plus tôt. Et nous devons pallier l'absentéisme dans une service qui est spécialisé. Les difficultés de remplacement sont d'autant plus importantes. Nous demandons 300€ de plus par mois. »

 

Le mouvement, initié par le Samu-Urgences de France (qui écrivait à la ministre Agnès Buzyn le 21 mai pour l'alerter sur l'épuisement des personnels urgentistes « Les Structures de médecine d'urgence sont à point de rupture jamais atteint comme en témoignent les multiplent mouvements sociaux initiés à travers le pays. Après la saturation des services, c'est la saturation des personnels qui n'acceptent plus de travailler dans des conditions désormais incompatibles avec la qualité et la sécurité des soins. Nous sommes extrêmement inquiets sur l'été à venir.), est donc appelé se poursuivre et se durcir ont prévenu les grévistes. Les Mâconnais pourraient bien suivre les traces de leurs collègues de Chalon...

Rodolphe Bretin

 

ACTUALISÉ

Jointe par macon-infos dès hier, retenue par des réunions, la direction nous a répondu ce mercredi.

Mme Perdrix, directrice des ressources humaines, nous indique qu'une délégation de grévistes sera reçue lundi matin par le directeur de l'établissement M. Flot-Arnould. Elle a confirmé l'augmentaiton de l'activité du service des urgences ces dernières années mais n'a pu se prononcer sur les revendications des personnels. "Nous avons conscience des difficultés des urgentistes et du manque de personnel, mais beaucoup de choses dépendent du ministère. 65 services d'urgence en France étaient en grève ce mardi. Pour ce qui concerne les problèmes spécifiques de Mâcon, nous verrons cela en détail avec la délégation lundi matin."

Sur les fermetures de lits, Mme Perdrix a simplement indiqué la fermeture d'un service de chirurgie l'année dernière compte tenu de l'ouverture du centre ambulatoire.

La directrice annonçait une moyenne de 80% de grévistes depuis le début du mouvement jeudi dernier.    

 

 

URGENCES EN GREVE HOPITAL MACON21.jpg

URGENCES EN GREVE HOPITAL MACON01.jpg

URGENCES EN GREVE HOPITAL MACON02.jpg

URGENCES EN GREVE HOPITAL MACON18.jpg

URGENCES EN GREVE HOPITAL MACON15.jpg

URGENCES EN GREVE HOPITAL MACON14.jpg

URGENCES EN GREVE HOPITAL MACON20.jpg

URGENCES EN GREVE HOPITAL MACON13.jpg

URGENCES EN GREVE HOPITAL MACON12.jpg

URGENCES EN GREVE HOPITAL MACON11.jpg

URGENCES EN GREVE HOPITAL MACON10.jpg

URGENCES EN GREVE HOPITAL MACON09.jpg

URGENCES EN GREVE HOPITAL MACON08.jpg

URGENCES EN GREVE HOPITAL MACON07.jpg

URGENCES EN GREVE HOPITAL MACON05.jpg

URGENCES EN GREVE HOPITAL MACON04.jpg

URGENCES EN GREVE HOPITAL MACON03.jpg

 

CHARNAY : 2019, une année dense pour Charnay Événements, qui prépare le salon des vins !

AGChEvt (1).JPG
L'association Charnay Événements a tenu sa 14ème assemblée générale ordinaire ce lundi.

CHARNAY : Dernier conseil municipal de l’ère Andrès

Charnay_CM_24022020_0001.jpg
Au menu : Rapport d’orientation budgétaire, municipalisation du service public de restauration scolaire, rénovation de la cantine et amélioration énergétique de l’école de la Verchère, et mise en place du télétravail au sein de la mairie…

MÂCON : Troubles à La Chanaye samedi soir...

GRABUGE LACHANAYE - 5.jpg
ACTUALISÉ dimanche à 12h15

MUNICIPALES 2020 – Crêches-sur-Saône : « Crêches nous rassemble » présente son programme

CRECHES municipales thevenot 2.JPG
Premier adjoint au maire sortant, Roger Thévenot se lance dans la course aux municipales avec treize conseillers sortants et dix nouvelles têtes. Le candidat a présenté sa liste « sans étiquette » et son projet « réaliste » jeudi soir devant une salle Joug-Dieu comble.

MÂCON : Philippe Meirieu aborde l'Education et la malédiction des certitudes à la MJC de l'Héritan

MEIRIEU MJC HERITAN FEV2020 - 5.jpg
C’est devant une salle bien remplie que Philippe Meirieu est venue traiter du sujet de l’éducation et plus précisément des certitudes qui se heurtent souvent au savoir.

SAONE-ET-LOIRE : France Victimes 71 s'implique en milieu rural

France victimes 71 2020.jpg
L’association d’aide aux victimes d’une infraction pénale en Saône-et-Loire a décidé de marquer cette année la journée européenne dédiée à ces personnes en mettant en lumière son activité dans le rural.

CLIN D’ŒIL : Un girafon vient agrandir la famille de Touporarc.Zoo

TOUROPARC girafon 2020 2.jpg
Oh mais qui voilà ? C’est le « petit » dernier né du parc de Romanèche-Thorins. Ce girafon mesure déjà 1,80 m pour une quarantaine de kilos.

CHARNAY : Deux boîtes à livres pour une lecture partagée

CHARNAY inaug boite a livres 7.jpg
La ville de Charnay vient d’installer deux boîtes à livres, une place de l’Abbé Ferret, l’autre au lavoir de Levigny, pour entretenir le goût de la lecture des enfants et des adultes.

PHOTOS : Pleins feux sur le carnaval du "Lam" (2)

MACON carnaval 2020 2.JPG
2ème volet de notre album photos.

MÂCON : Un dispensaire en psychothérapie brève ouvre ses portes pour les plus démunis

dispensaire thérapie brève Mâcon.jpg
Emmanuelle Piquet et ses collègues de l’association A 180 degrés/Chagrin Scolaire offrent désormais leurs services à des coûts adaptés aux patients à faibles revenus.

PHOTOS : Pleins feux sur le carnaval du "Lam" (1)

MACON carnaval 2020 1.JPG
1er volet de l’album souvenir…

SAÔNE-ET-LOIRE : L'Armée recrute 15 000 personnes, prenez contact avec le CIRFA

CIRFA ARMEE TERRE 15000 POSTES MACON - 1.jpg
Publi-information - TOUS LES LIEUX DE RENCONTRE SUR LE DÉPARTEMENT

THÉATRE DE MÂCON : À la découverte de la comédie musicale

atelier comédie musicale théâtre Mâcon.jpg
La comédienne Dalia Constantin accueillait mercredi des acteurs amateurs et des membres du chœur Les Trieurs de son à l'occasion d’un atelier sur le thème de la comédie musicale, The Pajama Game, organisée par le théâtre de Mâcon.

HÔPITAL DE MÂCON : Les adjointes administratives tirent la sonnette d'alarme !

AAHopital.JPG
Le syndicat CGT a évoqué ce mercredi la situation des agents administratifs hospitaliers. Les adjointes revendiquent une reconnaissance de leur travail depuis plusieurs années et l'arrêt de la discrimination salariale.

MÂCON : Et si un Repair Café s'implantait dans la ville ?

REPAIR CAFE MACON - 1.jpg
Avez-vous déjà entendu parler des Repair Café ? Il en existe notamment un à Villefranche-sur-Saône. Et si, en effet, un nouveau s'implantait à Mâcon ?

MÂCON : 11 stagiaires de Bourgogne Franche-Comté en formation d'animateur avec les Francas 71

Francas (1).JPG
Pendant trois jours, les Francas 71 accueillent des stagiaires adultes en formation professionnelle au brevet d'animateur loisirs tout public.