lundi 6 avril 2020
  • COVID 19 MBA vous informe MI_Plan de travail 1 (1).jpg

TRIBUNALMACON3.jpg

 

Antonio D. a 40 ans. Voilà 1 an qu’il est détention provisoire. Un mandat d’arrêt avait été décerné contre lui pour 32 cambriolages commis pendant l’hiver 2013-14 dans une vingtaine de communes allant de Tramayes à Charnay, en passant par Cluny, Cormatin, Mansey, Tournus, etc.

 

Antonio a 16 mentions à son casier judiciaire pour des vols, et vols en récidive bien sûr. Il finit de purger sa dernière peine de prison ferme le 6 novembre 2013, et le mandat d’arrêt fut lancé le 6 avril 2014. Dans le laps de temps : de nombreux cambriolages...

« Il y a une fatalité chez vous ? lance le Président.

- Il faut voir les conditions de ma sortie de prison, rétorque Antonio D., affranchi des audiences, et de l’incarcération. »

 

La lecture des chefs de prévention est longue, mais Antonio a eu le temps de faire le tri : il y a ce qu’il reconnait, et le reste. Il reconnait ce qu’il ne peut pas décemment nier, soit Bussières, Saint-Point, deux cambriolages à Vinzelles, et le recel de voiture. Ça fait peu au regard de l’ensemble.

Le Parquet reprend l’enquête et le faisceau d’éléments, « tout aussi probant que des preuves objectives ». Tout d’abord, le véhicule Opel Corsa rouge, 3 portes, repéré sur différents lieux, et identifié, qui mène à son propriétaire. Ensuite le mode opératoire : effraction du barillet des portes, port de gants en nid d’abeille dont on trouve des traces partout, et une paire dans la boîte à gants de l’Opel.

« Donc si c’est le même mode opératoire, vous me mettez tout sur le dos. »

Antonio ne veut pas endosser, et avance que les victimes racontent un peu ce qu’elles veulent et inventent des vols d’objets.

« C’est un choix clairement assumé d’un mode de vie, assure la Procureur. » Quant aux sorties de prison pas organisées, qui justifieraient le recours aux effractions : « Il faut qu’il prenne les choses en main. »

 

A cette fin éventuellement le Parquet requiert 5 ans de prison, et un suivi très long de 3 ans, pour un travail d’accompagnement…

La défense reprend la position de son client : « Quatre cambriolages suffisent à entrer en voie de condamnation. Monsieur D. a déjà purgé un an de prison, c’est assez. Pour le reste, il vous faut des certitudes que le dossier ne donne pas. »

Les enquêteurs avaient organisé une parade de photos de voitures rouges. Maître Vieudrin trouve l’idée inédite et charmante, mais pas probante.
Les juges se donnent deux semaines pour apprécier les degrés de certitude au cas par cas.

 

La lecture du verdict est longue. Les juges eux aussi ont trié. Le Tribunal prononce la relaxe d’Antonio pour une partie des chefs de prévention, et donc déboute les victimes de leur demande de dédommagements. Mais il condamne Antonio D. pour 14 des délits à 4 ans de prison, en le maintenant en détention. Il devra indemniser les victimes pour quasi 7 000 €.

Antonio écoute la lecture du Centre Pénitentiaire, en visio-conférence. Il est abasourdi d’entendre la peine. Que l’année de détention provisoire l’ampute d’un an ne semble pas le consoler, il annonce sa décision de faire appel « dès ce soir ».

F. Saint-Arroman

TRIBUNAL DE MÂCON : La barbarie d'une mère sur sa fillette de moins de 2 ans...

TGI Mâcon.JPG
On aurait pu s'attendre à un procès aux Assises. Mais non, les juges en ont décidé autrement. Pourquoi ? « Car il y a eu un basculement... » explique maître Dominique Many, avocat du père, joint au téléphone. « La fillette était vue régulièrement par un médecin avant que sa mère ne s'acharne à la violenter à la suite d'un conflit conjugal. »

TRIBUNAL DE MÂCON : De la violence conjugale au proxénétisme...

TGI Mâcon.JPG
L'affaire a été jugée ce lundi par le tribunal correctionnel de Mâcon. Elle mettait en cause deux prévenus, deux hommes de 34 et 60 ans. La victime avait d'abord porté plainte pour violences conjugales.

SAÔNE-ET-LOIRE : Un chasseur de 60 ans tué dans un accident de chasse

Le drame a eu lieu ce samedi à Saint-Léger-sous-Beuvray.

MÂCON : Deux policiers se jettent dans la Saône pour sauver une femme de la noyade

POLICIERS MACON SAUVETAGE SAONE - 1.jpg
Incroyable façon de terminer l'année pour ces deux policiers de Mâcon, Olivier et Virginie...

MÂCON : Des coups de rouleau à pâtisserie sur sa femme, jusqu'à le casser...

VIOLENCES CONJUGALES MACON OCT2019.gif
Accusé par son épouse de faits de violence, avec incapacité supérieure à huit jours, survenus à Mâcon le 13 octobre dernier, un Mâconnais de 33 ans était présenté mercredi après-midi au tribunal en comparution immédiate. Récit.

MÂCON : Deux quartiers privés de chauffage en raison de fuites sur le réseau de chauffage urbain

Fuite_chauffage_urbain_221220190001.jpg
Actualisé à 20h40 : La réaction de Gérard Colon, 2ème adjoint au maire de Mâcon, en charge de la modernisation du chauffage urbain

MÂCON : Embardées dangereuses, insultes racistes, menaces de mort et exhibition sexuelle…

TGI_MACON.jpg
Avec ça, T.G. a fini en prison le 2 novembre dernier. Les faits ont été commis le 1er novembre à Mâcon, après minuit, sur le quai Lamartine, dans un bar et au commissariat.

PERONNE : Elle quitte Intermarché en courant, par la sortie sans achat, chargée de 3 400€ de marchandise

TGI_MACON.jpg
Interpellée le 24 novembre suite à avis de recherche, une Roumaine de 32 ans, mariée, deux enfants, comparaissait ce lundi devant le tribunal correctionnel de Mâcon pour vol en réunion commis le 19 septembre à Péronne.

MÂCON : Coups, crachats et injures à l'encontre d'agents SNCF

Mardi soir, vers 21 h, les policiers sont intervenus à la gare de Mâcon Ville. ACTUALISÉ avec le verdict du tribunal.

MÂCON : Au volant sans permis, shooté de la veille, dans une voiture qui ne lui appartenait pas

TGI_MACON.jpg
Un homme de 43 ans, qui se rendait mercredi matin à son stage chez un viticulteur, a été contrôlé par la police. L'affaire a été réglée au tribunal ce jeudi dans le cadre d'une comparution immédiate. Récit.

MÂCON : Un train a percuté une personne, la ligne TER Paris-Marseille fermée dans les 2 sens

TRAIN SANCE 9OCT.jpg
Actualisé à 12:31 - La thèse de l'homicide a été envisagée.