dimanche 22 mai 2022

Nice Triathlon Mâcon.jpg 

 

 

Le Triathlon est un sport d’extérieur exigeant qui n’a que faire de la météo… enfin presque. La saison triathlètique commence au printemps et se finit avec l'été, et il n'est pas rare que les triathlètes doivent composer avec la pluie, le froid et le vent… c'est le changement climatique !!

Ce dimanche, on imagine facilement que la majorité des 2 850 triathlètes alignés au départ de l'Ironman de Nice aurait préféré composer avec une météo hivernale tant la chaleur présente sur la promenade des Anglais était insupportable....

Sur ordre du Préfet, et pour la sécurité des athlètes, les distances de la partie vélo et course à pied avaient été raccourcies à cause de la canicule. C’est donc 3,8km de natation, 150km à vélo et 31km à pied (au lieu des 180 kms et 42 kms) qu’il fallait parcourir, dans l'optique bien entendu, de limiter la durée des efforts des participants.

Trois Mâconnais étaient au départ de ce triathlon. Un peu déçus de ce « rabotage » des distances car préparés de longue date pour affronter le mythe « Ironman » ils ont vite réalisé qu’avec 35° minimum annoncés, mieux valait être prudents.

6h30 du matin, 2850 triathlètes s'élançaient dans les eaux chaudes de la méditerranée. Il ne faudra que 58' à Olivier Dufour pour effectuer la distance devant Guillaume Madelin 1h02' et Jean-François Rigolot 1h12'. Après une longue transition nos trois Mâconnais enfourchaient leur vélo pour les 150km. 1900m de dénivelé positif, avec déjà la présence du soleil et une chaleur en hausse constante. Chaque ravitaillement fut l'occasion de boire et de se rafraîchir, la déshydratation est l’ennemie du sportif.

Il leur faudra un peu plus de 5h30 pour regagner le parc à vélo et déjà la performance chronométrique n'est plus de mise, aller au bout de la course serait déjà un bel exploit au vu des conditions climatiques exceptionnelles.

30km de course à pied sur la promenade des Anglais, soit trois aller-retour, pour venir à bout de leur défi. Bien que préparés pour un marathon final, ces 30km seront, pour nos trois sportifs aguerris, un long chemin de croix, bon nombre d'athlètes préféreront d’ailleurs renoncer. D'autres s'allongeront à l'ombre, quelques minutes, sous les palmiers qui longent la promenade.

Pour Olivier Dufour, bien qu’en difficulté à cause de la chaleur, il n'abandonnera pas, mettant un point d'honneur à franchir la ligne d’arrivée pour porter fièrement le « titre de Finisher », tout comme Guillaume Madelin d’ailleurs qui, malgré 3 doigts de pied cassés lors de sa transition natation-vélo, ira au bout de son triptyque en 10h50. Jean- François Rigolot, sera le plus régulier des Mâconnais, il réussira même une belle course à pied pour finir en 10h05'. Après être sorti 1200e de l'eau il effectuera une belle remontée pour finir 583e sur 2088 partants. Près de 800 coureurs abandonneront !!

Même le favori de la course, le Belge Van Lierde déjà quintuple vainqueur de ce triathlon, à dû finir sa course à pied en marchant et finira « seulement » 3e après avoir effectué les ¾ de l'épreuve en tête.

Du côté de la Manche, en Normandie, le week-end dernier la météo avait été beaucoup plus clémente pour le couple de triathlètes Mâconnais, Cathy et Eric Ferrari qui participaient au Triathlon Longue Distance de Deauville.

1250 triathlètes au départ de ce magnifique triathlon où une ambiance de folie régnait. « Beaucoup d’enthousiasme, des bénévoles aux petits soins et une organisation au top, il émanait de ce site incroyable et mythique autour des fameuses « planches » de Deauville un ressenti apaisant et joyeux à la fois… » dira Cathy Ferrari.  

Toutes les conditions pour une course parfaite étaient au rendez-vous : le ciel bleu, le soleil mais pas trop chaud, la mer à 18°, un léger vent de mer pour la course à pied.

Après une natation en mer … « où je me suis beaucoup amusée à surfer sur les vagues car il y avait des creux de 1 mètre … » la partie vélo, 85 km, aux travers de charmants villages Normand, où là aussi l’ambiance était au rendez-vous, affichait un dénivelé positif de 1200m, et pour finir les 21km de course à pied s’étiraient le long des plages et des somptueux palaces avec, à chaque tour, le privilège de courir sur les fameuses planches de Deauville, devant des centaines de spectateurs criant votre prénom pour vous encourager, bien à l'abri des non moins mythiques parasols aux couleurs vives, bleue, orange, vert...

Au final Cathy Ferrari terminera 3e de sa catégorie + de 50 ans dans le temps de 6h50' tandis qu'Eric Ferrari prendra la 502e place en 5h50' malgré des crampes sur le dernier tour à pied.

Une très belle épreuve, qui regroupait plus de 6000 triathlètes sur 2 jours de courses ... « … à faire au moins une fois dans sa carrière de triathlète, ne serait-ce que pour l'ambiance de folie qui y règne... ».

 

 

La semaine prochaine c'est relâche pour tous les membres du TMC qui passent de l'autre côté de la barrière pour organiser leur 29e Triathlon qui se tiendra au centre Paul Bert, le long de la Saône à MACON, tous les renseignements sont sur le site du Club.

MOTOCROSS : Spectacle garanti à la Grisière !

Ce dimanche, les motocross ont fait le show sur le circuit mâconnais de la Grisière lors de la compétition Motocross International.

JUDO : Près de 300 judokas à Mâcon ce dimanche

Ce dimanche, les jeunes judokas s'affrontent en ce moment même sur les tatamis du gymnase des Neuf Clés à Mâcon à l’occasion du Tournois Open Eugène Prost.

BASKET (Playdowns LFB) : Le CBBS s’offre une finale mardi 24 mai

Hier soir face à Saint-Amand, dans le match 5 des playdowns, les Pinkies se sont données le droit d'espérer et joueront un match fatidique, mardi prochain, contre Landernau pour le maintien.

BASKET : Une semaine décisive pour la réserve de l'ESPM

Samedi soir, les Prisséens joueront à Dijon contre Hery (Yonne). À la clé de ce match : une montée en Nationale 3. Rencontre avec David Thévenon, coach de cette équipe réserve.

TENNIS : Rénovation terminée pour le deuxième court en terre battue du TC Mâcon

Le tennis club de Mâcon continue l’amélioration de ses installations et annonce aussi la création de 2 terrains de tennis padle.

BASKET (NM2) : Officiel, Prissé-Mâcon s’offre le podium !

Les Tangos de l’ESPM ont réussi à accrocher la 3ème place de la poule D au terme d’une magnifique saison et d’un dernier match à domicile maitrisé du début à la fin. Outre la bonne agressivité défensive des Prisséens, la différence s’est faite sur les tentatives à trois points avec beaucoup plus d’adresse de la part des hommes de Fred Brouillaud.

BASKET : La belle aventure continue pour Charnay

Le match vu par le speaker - la chronique de Rémy Mathuriau, à dévorer d'un bloc

BASKET : Afterwork dégustation et visite viticole à Péronne pour le Tango Business Club

Les partenaires de l’Étoile Sportive Prissé Mâcon se sont réunis dans les nouveaux locaux du domaine de Rochebin à Péronne hier soir.

BASKET – Charnay/Tarbes : Le début du dernier quart temps sonne la fin des haricots pour Tarbes

Le match de samedi soir vu par le speaker. La chronique de Rémy Mathuriau, à dévorer d'un bloc !

PHOTOS : 7ème édition du trail de la carrière d’Igé

Au sein d’un cadre unique, les sportifs avertis ont dévalé les pentes et piles de sable au milieu des infrastructures impressionnantes de la Carrière d’Igé en ce dimanche 1er mai.

BASKET (N2) - Prissé-Mâcon VS La Charité : Les Tangos dominent leur sujet !

Avant dernière rencontre à domicile pour les Tangos hier soir. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ça c'est très bien passé. 

BASKET (LFB) : Un grand ouf de soulagement et d’espoirs pour le CBBS !

Les Charnaysiennes jouaient gros, très gros, pour cette dernière rencontre de la saison régulière...

FOOTBALL - UF Mâconnais - Romain Paturel : « La montée en N3 ? La qualité, la rigueur et la motivation d’un groupe »

Samedi dernier, l’UFM a validé sa montée en N3. Contrat rempli pour Romain Paturel et ses joueurs. Une semaine après cette belle soirée, l'entraîneur revient sur ce qui est déjà une saison exceptionnelle pour le club, alors même qu’il reste encore quatre matchs à disputer.