lundi 30 novembre 2020
  • BFC_Macon_Infos_280x410px-2.jpg
  • CONCIERGERIE MACON2111.jpg
  • BVNOVEMBRE.png
  • VO PEUGEOT NOMBLOT NOV2020 - 1.jpg

 

Communiqué

Pour le droit à l’expression des élus de l’opposition dans la revue municipale

 

Mars 2019, le service communication de la ville de Mâcon informe les élus municipaux que, "comme il est de coutume", il n'y aura plus de page consacrée aux expressions politiques des différents groupes dans la revue municipale « Mâcon notre Ville », à partir de septembre 2019, début de la période pré-électorale.

Le 12 août, retournement de situation ; changement d'avis du maire ? Par courriel, les élus d'opposition sont informés que, s'ils le souhaitent, ils peuvent continuer de communiquer dans la revue municipale, en le signalant par retour et en transmettant le texte qu'ils souhaitent voir publier dans le numéro de septembre... avant le lendemain midi. Soit moins de vingt-quatre heures après réception du courriel.

Monsieur Courtois, maire de Mâcon, se met ainsi en conformité au droit : le Code général des collectivités territoriales autorise l'expression des élus d'opposition pendant la période pré-électorale. Pour autant, comme à son habitude, il le réduit à son strict minimum en nous accordant moins de vingt-quatre heures pour rédiger notre tribune et la faire parvenir. Un signal supplémentaire de sa crainte du débat d'idées et de sa vision étriquée de la démocratie.

Le texte que j’ai transmis pour publication le 13 août en fin de soirée, avait pour sujet la santé. Il ne sera pas diffusé dans l’édition de septembre car jugé hors délai. Après son refus du vœu que j'ai proposé au conseil communautaire du 27 juin 2019 concernant l'état très préoccupant des services d'urgences des hôpitaux - refus d'ailleurs contraire au règlement intérieur de l'agglomération -pourquoi Mr Courtois craint-il maintenant les remises en cause des actions du gouvernement actuel ?

 

Eve Comtet Sorabella,

conseillère municipale « pour Mâcon, l’humain d’abord », conseillère communautaire MBA

 

 

SANTÉ - 31 millions d'€ pour la région BFC : « Une belle enveloppe qui ne règle pas tout »

Le 14 novembre, le ministre de la Santé annonçait une enveloppe de 31 millions d'euros pour la Bourgogne-Franche-Comté attribuée dans le cadre du Ségur de la Santé. Michel Maillet, membre du collectif Santé protection sociale de l’Union Départementale CGT de Saône et Loire, a réagi à cette annonce.

Général Electric : « C’en est trop » s'indigne Marie-Guite Dufay

Après l’annonce de nouvelles suppressions de postes dans le cadre de la réorganisation de GE Steam Power, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, réagit avec force...

CRISE SANITAIRE ET POUVOIR D'ACHAT : Les retraités de la CGT demandent 100€ tout de suite

L’Union syndicale des Retraités CGT de Saône et Loire invite toutes les retraitées et tous les retraités à signer une pétition en ligne

EXPRESSION POLITIQUE : « De quoi ont besoin les quartiers populaires de Mâcon ? »

La réaction du PCF cu Mâconnais suite aux violences urbaines du week end à Mâcon.

COVID-19 : Les étudiants infirmiers de Mâcon refusent de sacrifier leur formation sur l’autel des dysfonctionnements de l’hôpital

Mobilisés pour renforcer les équipes hospitalières dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de COVID-19, les étudiants de l’IFSI de Mâcon dénoncent les conditions de leur mobilisation et les conséquences sur leur formation.

LIVRE – Crise sanitaire : Sortie de « Quand la psychose fait dérailler le monde »

Ce n'est pas le livre d'un professeur de médecine mais d'un agrégé de philosophie et d'un journaliste, spécialistes de géopolitique, qui tirent leur légitimité de leur citoyenneté, mais également, s'agissant d'une crise sanitaire mondiale, de leur spécialité. Ils critiquent ouvertement et de manière très argumentée le reconfinement. Une autre voie est possible défendent-ils.

EDITO : C’est d’un « plan De Gaulle » dont la France a besoin aujourd’hui...

...pour Laisser les commerçants-es travailler et laisser nos gosses tranquilles !

CONSEIL REGIONAL : Gilles Platret portera la parole de l'opposition, à la place de François Sauvadet

Gilles Platret, maire de Chalon, est le candidat déclaré de la droite et du centre aux procahines élections régionales. Ça pourrait chauffer dans l'hémicycle régionale ce vendredi...