dimanche 5 avril 2020
  • COVID 19 MBA vous informe MI_Plan de travail 1 (1).jpg

Piscine (20).JPG

Le chantier prend encore du retard. Le vice-président de la MBA en charge du dossier et le directeur du centre aquatique le déplorent et le dénoncent.

Une visite de chantier s'est déroulée ce mardi, en présence de Jean-Pierre Pagneux, vice-président en charge des bassins aquatiques à la MBA (Maconnais Beaujolais agglomération), accompagné de Patrice Plagniard, directeur du centre aquatique, d'Alexandre Plociniak, responsable du suivi des travaux à la MBA et Jean-Christophe Malpeyre, directeur général adjoint de la MBA en charge des services à la population.

Les travaux d'extension du bassin extérieurs avaient débuté en septembre dernier et devaient se terminer le 31 mai !

 

« L'objectif du projet était de répondre à de nombreuses demandes d'animations à l'intérieur de la piscine. Nous avons donc décidé d'agrandir les bassins. Malheureusement, cela ne se passe pas très bien. Nous rencontrons de très gros problèmes de finition. Nous sommes sur le pied de guerre depuis le 1er juin. Nous avons rencontré le P.-D.G. le 24 juillet dernier, un papier a été signé certifiant que tout serait fini le 31 juillet et, à ce jour, rien n'est fini !

Nous ne pouvons pas ouvrir au public dans cet état. Nous sommes désabusés devant une entreprise qui n'a aucune réaction et nous lâche complètement. Un constat d'huissier a été établi tout à l'heure. L'affaire va donc se poursuivre devant le tribunal. Nous allons demander des dommages et intérêts. Nous avons quand même perdu de l'exploitation. L'ouverture était normalement prévue le 9 septembre avec une configuration différente. On va perdre de l'argent et surtout mécontenter la population. C'est surtout ça le problème. » Jean-Pierre Pagneux.

 

« Pour l'instant, on est à 3 mois de retard », a précisé Patrice Plagniard. « On a déjà subi des préjudices sur la période estivale puisque le bassin qui devait être utilisé en mode ouvert n'a pas pu ouvrir. Cela ternit l'image de l'établissement. Le 9 septembre, de nouvelles activités devaient démarrer dans ce bassin de 375 m2, de faible profondeur prévue pour les activités aquatiques. Nous allons faire de notre mieux pour assurer le maximum de services et satisfaire nos usagers qui représentent 1 400 adultes, 5 à 600 enfants. La sécurité étant en jeu, nous allons revenir sur les deux bassins actuellement disponibles, avec un confort moindre et certaines activités qui ne pourront être assurées. L'établissement va donc subir un préjudice au niveau de son image et de sa fréquentation. »

 

À l'heure actuelle le nouveau bassin n'est pas opérationnel.

 

« Sur les séparations inter modules, des balais devraient permettre un minimum d'isolation. Actuellement, nous avons des trous béants à la place » a expliqué Alexandre Plociniak.

« Les 6 vérins qui ouvrent la partie du fond pour permettre la rétractation des modules ne sont toujours pas arrivés. On ne peut donc pas ouvrir le bâtiment. Des caillebotis près des rails ne sont pas calés. Il y a eu plusieurs préjudices avec notamment une grosse erreur de chantier, où l'entreprise a travaillé au dessus du bassin en eau sans le protéger, ce qui a oxydé le fond du bassin.

Il existe aussi des problèmes de sécurité à droite à gauche, avec des parties saillantes ou tranchantes. Nous avons eu une grosse fuite sur la canalisation du bassin à la suite de passages d'engins lourds qui ont fait éclater les canalisations. Il a fallu les remplacer. »

M.A.

Photo d'accueil : JC Malpeyre, P Plagniard, JP Pagneux & A Plociniak

 

 

Piscine (1).JPG

Photos M.A.

Piscine (5).JPG

Piscine (3).JPG

Piscine (7).JPG

Piscine (12).JPG

Piscine (11).JPG

Problème d'évacuation des goulets non raccordés, risque d'infiltration d'eau chlorée

Piscine (8).JPG

Piscine (13).JPG

Piscine (16).JPG

Piscine (18).JPG

Piscine (19).JPG

 Piscine (15).JPG

Piscine (17).JPG

L'inox utilisé ne résiste pas au milieu chloré

Piscine (21).JPG

Le bois utilisé est humide

 

Coronavirus - Covid-19 : 63 décès en Saône-et-Loire depuis le 12 mars

Actualisé - Ce sont 3 morts de plus en 24h dans les hôpitaux de Saône-et-Loire. Le nombre de décès en 24h est en baisse. 37 patients sont en réanimation.

CORONAVIRUS - Covid-19 : Les Régions Grand-Est et BFC allient leur force pour commander 4 millions de masques

2 millions de masques devraient être livrés lundi pour la Bourgogne - Franche-Comté.

CORONAVIRUS : 20 morts de plus en Bourgogne-Franche-Comté, 911 personnes sont sorties de l'hôpital

CORONAVIRUS ARS BFC2 - 1.jpg
Actualisé - « On observe les premiers signes de ralentissement de la croissance des cas de covid-19 en réanimation en Bourgogne-Franche-Comté » indique le communiqué du jour de l'ARS. 274 personnes sont toujours dans un état grave et en réanimation. Bilan du jour.

SAÔNE-ET-LOIRE - Covid-19 : La laboratoire d'analyse départemental Agrivalys capable de sortir des résultats en 4h !

Agrivalys 71 (30).JPG
André Accary, président du Conseil départemental, et Frédéric Brochot, vice-président en charge de l'Agriculture, président du laboratoire départemental, l'ont fait savoir ce jour par courrier à Olivier Veran, ministre de la Santé. Le laboratoire est capable d'effectuer 2000 analyses par jour. ACTUALISÉ : Le ministre a donné son feu vert.

CONCOURS : Écrivez une Nouvelle en ces temps de confinement

Le 17 janvier avait eu lieu le lancement, par le Village du Livre de Cuisery, de la 15ème édition de son concours de Nouvelles sur le thème :

SAÔNE-ET-LOIRE : Grossesse et accouchement, les sages-femmes vous disent comment ça se passe pendant la crise sanitaire

ACCOUCHEMENT.jpg
De nouvelles dispositions entrent en vigueur dans le cadre de l'épidémie de covid 19 par un nouveau décret paru le 31 mars. Le conseil de l'Ordre des sages-femmes de Saône-et-Loire détaille également les recommandations du Collège des gynécologues obstétriciens de France.

CORONAVIRUS À L'HÔPITAL DE MÂCON – Alain Boissau : « La fermeture des frontières est un frein à l'approvisionnement »

ALAIN BOISSAU HOPITAL MACON COVID - 1.jpg
Le directeur par intérim de l'hôpital a fait le point sur la situation pour macon-infos. Les lits de réa vont augmenter dès jeudi. Les entrerpises continuent d'aider. Entretien.

TRIBUNAL DE MÂCON : La barbarie d'une mère sur sa fillette de moins de 2 ans...

TGI Mâcon.JPG
On aurait pu s'attendre à un procès aux Assises. Mais non, les juges en ont décidé autrement. Pourquoi ? « Car il y a eu un basculement... » explique maître Dominique Many, avocat du père, joint au téléphone. « La fillette était vue régulièrement par un médecin avant que sa mère ne s'acharne à la violenter à la suite d'un conflit conjugal. »

TRIBUNAL DE MÂCON : De la violence conjugale au proxénétisme...

TGI Mâcon.JPG
L'affaire a été jugée ce lundi par le tribunal correctionnel de Mâcon. Elle mettait en cause deux prévenus, deux hommes de 34 et 60 ans. La victime avait d'abord porté plainte pour violences conjugales.

VIOLENCES INTRA-FAMILIALES : Les Femmes solidaires rappellent les gestes barrières

CPViolenceslesgestesbarrieres(1) (1).jpg
Face aux violences, mettons en place ce geste barrière...

SAÔNE-ET-LOIRE : L'UMIH 71 alerte élus et préfet pour « enrayer un désastre économique »

Le président Patrick Revoyre s'est adressé ce jour par mail aux parlementaires, conseillers départementaux, préfet et sous-préfets. En voici l'intégralité.

HÔPITAL DE MÂCON - Covid-19 : Comment ça se passe pour les soignants.es ? Ce que rapporte Force Ouvrière

« Ce 27 mars 2020 se tenait une réunion d’étape entre la direction et les organisations syndicales représentatives au Centre Hospitalier de Mâcon », indique le syndicat FO, qui précise que « plus de 50 agents ont été contaminés, avec 2 hospitalisations ».

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ - Covid -19 : Des entreprises artisanales contribuent à la solidarité nationale

La Chambre des métiers et de l'artisnat recense les artisans en capacité de produire du matériel sanitaire

CORONAVIRUS À L'HÔPITAL DE MÂCON - Roland De Varax : « Nous assurons au mieux, avec de la débrouille »

ROLAND DEVARAX HOPITAL MACON - 1.jpg
Praticien hospitalier en réanimation médicale, chef du service de réanimation et président de la Commission Médicale d'Etablissement à l'hôpital de Mâcon, Roland De Varax a répondu à nos questions cet après-midi, au téléphone, sur la gestion de crise covid-19. Il exprime également sa colère vis-à-vis de l'Etat. Interview.

CORONAVIRUS : Une salve de remerciements de la part du comité A.M.i.71

AMI 71 collage.jpg
L'Association de défense des droits des Malades, Invalides et handicapés exprime, dans un communiqué, sa reconnaissance envers les professionnels.les qui travaillent en cette période historique d’épidémie.

MACON : Les Restos du cœur rouvrent leurs portes

restos du coeur Mâcon covid 19 (1).jpg
Rappelons qu'ils ont été cambriolés le 17 mars, au tout début du confinement.