mercredi 1 avril 2020
  • COVID 19 MBA vous informe MI_Plan de travail 1 (1).jpg

Les grévistes nous ont adressés un courrier pour faire part d'une réunion tenue récemment avec le directeur de l'hôpital. Nous en publions l'intégralité.

 

 

Le 30 août, la direction du CH de Macon a convié l’ensemble du personnel non médical des Services d’urgences adultes et pédiatriques à une réunion d’informations.

Etaient présents le Directeur, la directrice des Ressources Humaines, la Directrice des soins, la cadre supérieur du pôle et la cadre de santé du service.

Le Directeur a d’emblée fait part de son souhait de sortir de la crise qui anime actuellement les services d’urgences adultes et de pédiatrie.

Après 100 jours de mobilisation, il a annoncé :

L’attribution pour le service d’accueil et d’urgences adultes un renfort intérimaire Infirmier et aide soignant de nuit.

Son souhait de remise à zéro des heures supplémentaires des secrétaires avant la fin de l’année.

Un renfort brancardier poste de 10 h par jour.

La possibilité de solliciter la société onet pour effectuer les taches de ménage en cas d’absentéisme ASH.

En l’état actuel, l’ensemble de ces propositions a été rejeté par les agents des urgences, et ils ont décidé de la poursuite de la grève.

En effet, s’il est louable d’avoir recours à l’intérim pour pallier le manque d’agent, cela ne garantit en rien l’embauche et la création de postes de façon pérenne.

Les intérimaires ne sont présents que sur le planning de septembre et pas tous les jours.

La Direction reconnait une fois de plus sa difficulté à recruter des agents.

Les secrétaires soulignent la multiplication des tâches administratives et l’inconfort en matière d’ergonomie et d’agencement des locaux.

La direction a attribué de façon ponctuelle un renfort auxiliaire de  puériculture au service de pédiatrie, l’engagement initial était d’un renfort nuit permanent sans nuire au reste du service.

Suite à une interprétation de la loi, par la direction, pour l’attribution de la prime urgence, certains agents travaillant au SAU n’en bénéficieront pas.

La loi stipule qu’elle sera attribuée aux agents travaillant exclusivement aux urgences.

Les ASH travaillent à la fois aux urgences et en réanimation, une collègue travaille au sau et dans un autre service, les collègues des urgences pédiatriques travaillent à la fois aux urgences et en service d’hospitalisation. Donc d’après l’interprétation du texte de loi ils ne peuvent  bénéficier, malgré leur présence aux urgences, de la prime allouée par la ministre. Ce n’est pas juste.

Rien de significatif sur la fermeture des lits sur les problèmes  structurels de locaux.

La grève va donc perdurer d’autant plus qu’au niveau national peu de solutions efficientes sont apportées.

Fort du soutien des pouvoirs, politiques, médicaux (appel imminent à la  grève), de la population (9000 signataires de la pétition), des commerçants (la propriétaire du café de la gare de charnay les macon offre des pâtisseries aux grévistes des urgences) les agents des services d’urgences adultes et pédiatriques se battent pour garantir l’accueil et des soins de qualité aux mâconnais.

 

CORONAVIRUS : 232 décès en Bourgogne-Franche-Comté, 229 personnes en réanimation

CORONAVIRUS ARS BFC2 - 1.jpg
12 morts de plus ces dernières 24h. 1,2 millions de masques ont été donnés aux hopitaux de la région.

CORONAVIRUS À L'HÔPITAL DE MÂCON – Alain Boissau : « La fermeture des frontières est un frein à l'approvisionnement »

ALAIN BOISSAU HOPITAL MACON COVID - 1.jpg
Le directeur par intérim de l'hôpital a fait le point sur la situation pour macon-infos. Les lits de réa vont augmenter dès jeudi. Les entrerpises continuent d'aider. Entretien.

TRIBUNAL DE MÂCON : La barbarie d'une mère sur sa fillette de moins de 2 ans...

TGI Mâcon.JPG
On aurait pu s'attendre à un procès aux Assises. Mais non, les juges en ont décidé autrement. Pourquoi ? « Car il y a eu un basculement... » explique maître Dominique Many, avocat du père, joint au téléphone. « La fillette était vue régulièrement par un médecin avant que sa mère ne s'acharne à la violenter à la suite d'un conflit conjugal. »

SAÔNE-ET-LOIRE - Covid-19 : La laboratoire d'analyse départemental Agrivalys capable de sortir des résultats en 4h !

Agrivalys 71 (30).JPG
André Accary, président du Conseil départemental, et Frédéric Brochot, vice-président en charge de l'Agriculture, président du laboratoire départemental, l'ont fait savoir ce jour par courrier à Olivier Veran, ministre de la Santé. Le laboratoire est capable d'effectuer 2000 analyses par jour.

TRIBUNAL DE MÂCON : De la violence conjugale au proxénétisme...

TGI Mâcon.JPG
L'affaire a été jugée ce lundi par le tribunal correctionnel de Mâcon. Elle mettait en cause deux prévenus, deux hommes de 34 et 60 ans. La victime avait d'abord porté plainte pour violences conjugales.

VIOLENCES INTRA-FAMILIALES : Les Femmes solidaires rappellent les gestes barrières

CPViolenceslesgestesbarrieres(1) (1).jpg
Face aux violences, mettons en place ce geste barrière...

SAÔNE-ET-LOIRE : L'UMIH 71 alerte élus et préfet pour « enrayer un désastre économique »

Le président Patrick Revoyre s'est adressé ce jour par mail aux parlementaires, conseillers départementaux, préfet et sous-préfets. En voici l'intégralité.

Coronavirus - Covid-19 : 43 décès en Saône-et-Loire ; 167 personnes sorties d'hospitalisation

7 personnes sont décédées en 24h dans les hôpitaux de Saône-et-Loire

HÔPITAL DE MÂCON - Covid-19 : Comment ça se passe pour les soignants.es ? Ce que rapporte Force Ouvrière

« Ce 27 mars 2020 se tenait une réunion d’étape entre la direction et les organisations syndicales représentatives au Centre Hospitalier de Mâcon », indique le syndicat FO, qui précise que « plus de 50 agents ont été contaminés, avec 2 hospitalisations ».

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ - Covid -19 : Des entreprises artisanales contribuent à la solidarité nationale

La Chambre des métiers et de l'artisnat recense les artisans en capacité de produire du matériel sanitaire

CORONAVIRUS À L'HÔPITAL DE MÂCON - Roland De Varax : « Nous assurons au mieux, avec de la débrouille »

ROLAND DEVARAX HOPITAL MACON - 1.jpg
Praticien hospitalier en réanimation médicale, chef du service de réanimation et président de la Commission Médicale d'Etablissement à l'hôpital de Mâcon, Roland De Varax a répondu à nos questions cet après-midi, au téléphone, sur la gestion de crise covid-19. Il exprime également sa colère vis-à-vis de l'Etat. Interview.

CORONAVIRUS : Une salve de remerciements de la part du comité A.M.i.71

AMI 71 collage.jpg
L'Association de défense des droits des Malades, Invalides et handicapés exprime, dans un communiqué, sa reconnaissance envers les professionnels.les qui travaillent en cette période historique d’épidémie.

MACON : Les Restos du cœur rouvrent leurs portes

restos du coeur Mâcon covid 19 (1).jpg
Rappelons qu'ils ont été cambriolés le 17 mars, au tout début du confinement.

CORONAVIRUS : La vague de l'épidémie progresse en Saône-et-Loire

28 personnes sont décédées en milieu hospitalier des suites du covid-19 ; 42 personnes sont sorties d'hospitalisation. L'hôpital de Mâcon est l'établissement qui accueille le plus de malade du coronavirus.

SAÔNE-ET-LOIRE : Les policiers municipaux peuvent aussi verbaliser

Des dérogations pour les marchés alimentaires sont accordées par le préfet. Azé, Igé, Leynes etc. sont concernés.

TRAVAUX PUBLICS EN BFC - Vincent Martin : « Je persiste à dire que les chantiers doivent rester strictement à l’arrêt »

TRAVAUX PUBLICS BFC.jpg
Le président de la FRTP Bourgogne Franche-Comté s'exprime sur les conditions de la reprise d'activité dans un communiqué.

EXPRESSION CITOYENNE - Sans-abris et coronavirus : « Pour ne pas les oublier, NON ! »

Plusieurs associations mâconnaises s'alarment des conditions de vie des personnes à la rue, Migrants et SDF. Elles lancent un cri d'alerte.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : La Région met en place la gratuité des TER pour les soignants...

et suspend les prélèvements pour tous les abonnés TER annuels.

CORONAVIRUS - Covid-19 : Les attestations de déplacements dérogatoires évoluent

NOUVELLES ATTESTATIONS.jpg
Elles entrent en vigueur dès aujourd'hui. Le document intègre la participation à une mission d'intérêt général et la convocation judiciaire ou administrative.