rentrée conservatoire Mâcon 2019 (27).JPG

Le conservatoire de musique et de danse de Mâcon reprend ses cours avec des effectifs stables, des nouvelles pratiques et des projets d’enseignement uniques sur le département.

Lors d’une conférence de presse tenue ce jeudi par l’équipe dirigeante de l’établissement, les chiffres définitifs des inscriptions ont été dévoilés. Ainsi, sur les 836 inscrits cette année, 48% des élèves sont âgés de 5 à 12 ans, 19% de 13 à 18 ans, 3% de 19 à 25 ans et 30% de plus de 26 ans.

45% sont des Mâconnais, 35% proviennent des communes de l’Agglomération MBA et 20% des communes extérieures, surtout de l’Ain. Il y a 735 élèves en musique et 229 élèves en danse, ce qui signifie qu’une partie d’entre eux étudie les deux en même temps.

Eric Geneste, directeur du conservatoire, a souligné l’importance du nombre d’élèves, stable, inscrits depuis quelques années et l’âge jeune de la majorité d'entre eux, qui est un signe de « santé » de l’établissement, sans oublier l'autre bon signe : le retour vers la pratique musicale « amateure » pour de nombreux adultes inscrits.

En ce qui concerne les nouveautés de la rentrée, la plus importante est la mise en place, pour la première fois à Mâcon, d’un dispositif CHAM : ce sont 27 élèves de sixième du collège Pasteur inscrits dans une classe d’étude de musique aux horaires adaptés en collaboration avec le conservatoire.

 

rentrée conservatoire Mâcon 2019 (14).JPG

Un projet qu'Hervé Reynaud, vice-président MBA en charge de la culture, considère symboliquement important : « Dans le cadre de ce dispositif, la gratuité est de droit, dans un souci d’équité sociale et pour répondre aux exigences de l’inspection académique. 10 des 27 élèves sont des débutants, sans avoir de musicien dans la famille. Ces enfants vont pratiquer la musique et cela a, on le sait, un effet bénéfique sur leur formation en tant qu’élèves et individus. Tous les enfants n'ont pas cette chance. Le conservatoire et la MBA la rendent possible sur tout le bassin du collège Pasteur, au délà de notre agglomération. »

 

rentrée conservatoire Mâcon 2019 (21).JPG

« Cette CHAM est exemplaire sur le département. Elle ouvre sur la mixité sociale et sur la possibilité aux débutants d’accéder à une telle classe. Ce qui n’était pas le cas auparavant quand ces classes à horaires adaptés étaient un peu plus élitistes, s’adressant à des enfants qui avaient déjà étudié la musique. » Eric Geneste, directeur du Conservatoire Edgar Varèse

 

Le dispositif CHAM de Mâcon concerne l’ensemble du cycle d'enseignement, de la sixième jusqu’aux élèves de troisième, avec une ouverture progressive prévue jusqu’à 100 élèves à la rentrée 2022. Plus de détails sur ce projet à lire ici.

A partir de la rentrée 2020, pourrait voir le jour également une classe à horaires aménagées dédiée à l’étude de la danse, toujours en collaboration avec un collège de Mâcon. Pour attirer des futurs élèves, des actions de sensibilisation sont prévues dans les mois qui viennent dans les écoles du secteur du collège Pasteur, comme de mini-concerts et des présentations d’instruments.

L’autre nouveauté de cette rentrée, rappelée par l’équipe du conservatoire de Mâcon, c’est « Le souffl’en jazz », un jazz-band d’une vingtaine de musiciens qui verra le jour pour les élèves des classes de cuivres et de saxophones (à partir du second cycle) et son « Projet latino », sur 3 ans. C’est un projet pédagogique qui s’adresse aux élèves des ateliers jazz, des musiques actuelles, du coaching vocal autour des musiques dites « latines » : salsa, rumba, bossa-nova etc.

Des projets lancés les années précédentes se portent également bien et attirent du monde. C’est le cas de la danse hip-hop, qui a doublé ses effectifs en 3 ans (38 élèves), ou le chœur gospel, qui est passé de 23 élèves inscrits à 33 cette année.

Les rendez-vous

En attendant le festival des symphonies d’automne (6-17 novembre) et à son concours international de chant (4-10 novembre), le conservatoire de Mâcon propose un autre moment ouvert au grand public (et gratuit), le 19 octobre prochain : un concert de son ensemble de clarinettes, suivi du « Concert impossible » de l’orchestre d’harmonie et le théâtre « Le philépat » de Besançon.

Le 30 novembre, la municipalité et le conservatoire offrent une deuxième représentation du grand concert « Révolutions » dédié à Lamartine, une production avec 600 choristes, l’orchestre symphonique de Mâcon, le comédien Daniel Mesguisch et Agnès Graziano au piano. Un événement gratuit qui aura lieu au Spot, dans la limite des places disponibles (à réserver à l’hôtel de ville et au conservatoire). La première représentation de ce concert a eu lieu au mois de juin (à consulter ici).

Cristian Todea

 

 

rentrée conservatoire Mâcon 2019 (28).JPG