vendredi 14 mai 2021

JeanPaul_Emorine0001.jpg

Communiqué

Question de M. Emorine

Ma question s'adressait à M. le ministre de l'agriculture et de l'alimentation. Hier après-midi, le débat en séance a porté sur la place déclinante de notre agriculture dans les marchés internationaux. Aujourd'hui, après une forte déprise – elle n'est pas récente –, notre agriculture n'occupe plus que 50 % de la superficie de notre territoire. Depuis plus de trois ans, une majorité de nos agriculteurs désespère. Leur revenu est de plus en plus bas, voire parfois inexistant. Des moyennes de revenus de 500 euros par mois sont la règle. La loi du 30 octobre 2018 pour l'équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous, dite loi Égalim, a été hâtivement présentée comme une solution ; elle n'apporte qu'une déception supplémentaire pour le monde agricole ! Le Sénat, dont toutes les propositions avaient été rejetées, l'avait prédit… La sécheresse sévissant dans certaines régions ne fait qu'aggraver la situation. Les jeunes sont toujours plus endettés, les moins jeunes sont gagnés par le désespoir, malgré la passion pour le métier et l'engagement personnel dont nos agriculteurs font preuve au quotidien. Certains d'entre eux, confrontés à une immense détresse, mettent fin à leur existence et plongent leur famille dans le deuil. Quel drame humain ! Que dirait-on d'une catastrophe qui, chaque année, ferait plus de 300 victimes ? Quelles dispositions M. le ministre de l'agriculture et de l'alimentation compte-t-il prendre pour enrayer cette terrible hémorragie ? Quelles mesures structurelles ? Quelles mesures conjoncturelles ? Pour le Gouvernement, l'agriculture a-t-elle encore un avenir dans notre pays ? (Très bien ! et applaudissements sur les travées du groupe Les Républicains. – M. Franck Menonville se joint à ces applaudissements.)

Réponse de M. Marc Fesneau, ministre auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le Parlement

Mesdames, messieurs les sénateurs, tout d'abord, je vous prie d'excuser le ministre de l'agriculture et de l'alimentation, qui est actuellement retenu au sommet de l'élevage à Cournon-d'Auvergne.

Monsieur le sénateur Émorine, vous l'avez rappelé, la profession agricole est malheureusement très touchée par le drame du suicide, mettant en exergue la crise qu'elle traverse.

S'agissant précisément de l'élevage – un secteur qui compte beaucoup dans votre département –, la filière lait voit malgré tout la conjoncture s'améliorer. Même si l'on ne peut pas s'en satisfaire, le prix du lait progresse de plus de 5 % depuis le début de l'année.

Le franchissement de cette première étape – insuffisante, j'y insiste – est lié à la fois à la conjoncture mondiale et aux perspectives d'export.

Mais il s'agit également des premiers effets de la loi Égalim sur cette filière. Les outils sont entièrement en place depuis le 1er avril dernier. Il revient désormais à la profession de s'en saisir et de les faire vivre pour que l'on puisse améliorer le revenu des agriculteurs.

Par ailleurs, nous sommes vigilants sur de nouveaux sujets d'inquiétude : la perspective d'un Brexit dur ou le rétablissement des droits de douane par les États-Unis.

Cela dit, la conjoncture est actuellement très difficile pour la filière viande bovine, et la sécheresse ne fait qu'accentuer la crise.

Je rappelais, la semaine dernière, les mesures qui ont été prises en matière d'avancement des primes octroyées, à l'échelon européen, dans le cadre de la politique agricole commune – la PAC –, ou encore d'application, prévue dans de tels cas, de dégrèvements au titre de la mutualité sociale agricole – la MSA – ou de la taxe foncière sur les propriétés non bâties. Mais, dans un tel contexte, la mise en œuvre des orientations des plans de filière est plus que jamais nécessaire.

Je souhaite évoquer brièvement l'export. Pour ne citer qu'un exemple, nous pouvons faire mieux que les 200 tonnes actuellement exportées vers la Chine, tant ce marché est important et offre des perspectives d'avenir. Sur ce sujet également, il nous faudra accompagner la filière.

Je veux enfin saluer le travail réalisé par l'interprofession pour trouver des solutions, afin que la rémunération des éleveurs soit revalorisée dans les coûts de production.

Le Gouvernement est donc conscient de la situation et agit. Mais on le voit bien, la réponse ne peut se restreindre au seul plan économique. Au moins un suicide tous les deux jours, mesdames, messieurs les sénateurs, et, chaque fois, c'est un drame intime, familial, local. C'est, en définitive, un drame qui affecte toute la Nation, car, au-delà des difficultés économiques et conjoncturelles, la profession souffre d'une crise du sens.

Nous devons accompagner, défendre et protéger les agriculteurs. Nous devons leur dire ce que nous leur devons. Veillons aux mots que nous employons ! Je sais, mesdames, messieurs les sénateurs, que nous partageons cette préoccupation quant à la nécessité de trouver les bons mots et d'arrêter, comme on le voit trop souvent dans les médias, de vilipender, de critiquer cette profession. (M. François Patriat applaudit).

 

Réplique de M. Emorine

Monsieur le ministre, votre réponse, je pense, ne satisfera pas le monde agricole. Je prends mes collègues à témoin : en grande majorité, nous sommes des élus des territoires et des terroirs, et nous devons les défendre. Ils représentent 50 % de l'espace de notre pays, des productions de qualité, des hommes et des femmes qui travaillent sept jours sur sept.

Nous demandons au Gouvernement de prendre rapidement les décisions qui s'imposent pour pouvoir maintenir nos agriculteurs sur le territoire. (Applaudissements sur les travées des groupes Les Républicains, UC et Les Indépendants)

 

 

ELECTIONS DEPARTEMENTALES : Catherine N'Diaye et José Martinez pour Mâcon 2, avec Samia Abidet et Thomas Pourrat

Oui, le Parti socialiste soutient des candidats pour ces élections. Si ce ne fut pas le cas aux dernières municipales, cette fois, il est bien dans la course. Présentations.

POLITIQUE : Des détails sur le calendrier de reprise et les aides aux secteurx de l'événementiel privé et grand public

Le député Benjamin Dirx a interrogé Alain Griset sur l’accompagnement de la reprise de l’activité économique lors des Questions au Gouvernement

ELECTIONS DEPARTEMENTALES : Patrick Desroches et Carine Lalanne pour le canton d'Hurigny, avec Vincent Faguet et Agnès Blanc

Campagne pluvieuse, campagne heureuse ! C'est ainsi, aujourd'hui sous la pluie, que le quatuor Majorité départementale a terminé sa première tournée des maires du canton. Présentations pour la presse.

REGIONALES : Marie-Guite Dufay présente ses 20ères propositions

Entourée de 8 binômes qui conduisent les listes départementales, ainsi que de ses partenaires du PRG et du Parti communiste, la présidente sortante a avancé quelques unes de ses propositions d'un programme fondé sur trois piliers : l'emploi, la transition écologique et énergétique, la fraternité.

RÉGIONALES EN BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Les colistiers écologistes de Stéphanie Modde

La liste des 116 candidats et candidates écologistes conduite par Stéphanie Modde pour les élections régionales a été présentée ce samedi à Dijon.

ELECTIONS DEPARTEMENTALES : Pour Mâcon 1 et 2, 4 candidats.es RN

Rendez-vous était pris ce samedi à quelques mètres du siège du Conseil départemental à Mâcon pour la présentation à la presse des candidats Rassemblement National aux élections départementales qui se tiendront les 20 et 27 juin prochains.

Attaques de troupeaux : combien faudra-t-il de bêtes tuées pour que l’OFB rende enfin ses conclusions ?

« Les agriculteurs et les élus des Monts du Maconnais-Clunisois sont exaspérés suite à la dizaine d’attaques de troupeaux d’ovins qui sont intervenues successivement à Pierreclos, Serrières, La Vineuse-sur-Frégande, Flagy… et qui semblent ne pas devoir s’arrêter » réagit l'UMCR 71

ELECTIONS DEPARTEMENTALES : Jean-Patrick Courtois et Christine Robin candidats du « quotidien des gens » sur Mâcon 1

C'est à Sancé, commune du nouveau maire Gilles Jondet, que les deux candidats et leurs remplaçants ont officialisé leur engagement.

RÉGIONALES : Avec Julien Odoul (RN) président, les subventions à l'éolien arrêtées et reverser à la protection de la biodiversité

Les candidats du Rassemblement National ont planté des arbres contre les éoliennes ce dimanche.

ÉLECTIONS DÉPARTEMENTALES : Claude Cannet et Hervé Reynaud candidats pour Mâcon 2, avec Sabrina Gelin et Jean Payebien

Claude Cannet est actuellement 2ème vice-présidente du Conseil départemental en charge des affaires sociales, du 5e risque, des seniors, des personnes handicapées et des offres de soins ; Hervé Reynaud est conseiller départemental en charge de la Culture et du Patrimoine. Ils seront donc candidat à leur succession (groupe Majorité départementale d'André Accary).

RÉGIONALES : «Une page se tourne pour les Républicains de la Nièvre» lancent Lucie Leclerc et Gilles Platret

« à nous d’écrire le chapitre suivant à l’encre de nos convictions ! »

ELECTIONS DEPARTEMENTALES : La gauche en piste pour Mâcon 1 et 2

Les deux binômes titulaires et suppléants de la liste nommée « Changeons d'air ! » se sont présentés cet après-midi au cours d'une conférence de presse. Mise à jour : ce qu'ils vont défendre

RÉGIONALES : «Rumeur d’accord entre DLF et LR en Bourgogne Franche-Comté» s'inquiète l'Avenir français

Rappelons que l'Avenir français en Saône-et-Loire est représenté par Olivier Damien, tête de liste 71 pour le RN emmené par Julien Odoul en Bourgogne Franche-Comté

RÉGIONALES - Stéphane Guiguet (PS) : « Le travail accompli n'a jamais été mis en valeur dans la constitution de la liste »

Mâcon Infos - Le Web Journal du Mâconnais - LYCÉES : Stéphane Guiguet  annonce « plus d'isolation thermique et plus de photovoltaïque »
Démissionnaire de son mandat de vice-président du Conseil régional à deux mois des élections, Stéphane Guiguet, joint par macon-infos, en dit un peu plus sur les raisons de sa décision.

POLITIQUE : Stéphane Guiguet (PS) démissionne de son mandat de vice-président du Conseil régional

Mâcon Infos - Le Web Journal du Mâconnais - LYCÉES : Stéphane Guiguet  annonce « plus d'isolation thermique et plus de photovoltaïque »
Le Mâconnais, actuel vice-président en charge des lycées et de l'apprentissage, claque la porte, dénonçant « des pratiques d'un autre âge » quant à l'élaboration de la liste conduite par Marie-Guite Dufay. Un véritable pavé dans la marre...

RÉGIONALES EN BOURGOGNE-FRANCHE COMTÉ : « Votez utile, votez RN » lance Julien Odoul

Julien Odoul a présenté ce matin, en conférence de presse à Mâcon, les 3 premiers noms qui figurent sur la liste Saône-et-Loire. L'occasion aussi de planter les premières banderilles à ses deux principaux adversaires, Marie-Guite Dufay et Gilles Platret. « Le bal des tartuffes a commencé » a-t-il ouvert...

Les annonces d’Emmanuel Macron sur la sécurité, «un plan de communication destiné à cacher un échec sans précédent»

Membre de l'Avenir Français et colistier de Julien Odoul (Rassemblement National), Olivier Damien, ancien commissaire divisionnaire de police, analyse les annonces d'effectifs supplémentaires de police en Bourgogne-Franche-Comté faites par le président de la République.

MÂCON : La Coordination StopLoiSécuritéGlobale alerte encore et toujours sur la loi, qui vient d'être votée

Les représentants des organisations membres de la Coordination Mâconnaise StopLoiSécuritéGlobale ont tenu une conférence de presse ce mardi après-midi au kiosque de l'Esplanade Lamartine. Ils dénoncent de potentielles dérives autoritaires.