"A Mâcon, la République est malmenée"

 

La lecture de la presse locale du mercredi 9 octobre dernier réserve une surprise de taille. Le Maire de Macon et son Adjointe, Présidente de l’Office HLM de Macon, Macon Habitat, ont décidé de confier une mission d’agents verbalisateurs à plus de douze salariés de l’office. Ils seront chargés de constater les comportements qu’ils jugeront délictueux. Les autorités destinataires des constats auront alors la possibilité de délivrer des sanctions qui pourront varier de 68 à 15 000 € éventuellement assorties de peines de prison.

Macon Habitat instaure là, une modalité de sanction pour les locataires de Macon Habitat, soit presque un habitant de Macon sur deux. Qui couvrira les risques de rétorsion endossés par les agents de l’office dont les missions reconnues sont consacrées aux actions de proximité et de consolidation de la confiance indispensable au « Vivre Ensemble » ?

Les questions de sécurité et de tranquillité pour toutes et tous sont capitales. Le Maire a décidé, à une époque récente de supprimer les gardiens d’immeubles, agents de proximité et de médiation unanimement appréciés Il a aussi supprimé les correspondants de nuit. Aujourd’hui il met en place des procédures exceptionnelles pour pallier les conséquences, les manques de vraies politiques consacrées aux différents quartiers de notre ville, centre compris.

Le Maire conduit une politique de fragmentation de Macon, en délaissant particulièrement les quartiers populaires. Il a favorisé les regroupements ethniques voire communautaristes. Il a totalement oublié, l’accueil des plus démunis, des migrants, qui sont aujourd’hui réduit à la rue. Les mâconnais connaissent régulièrement des scènes que Zola décrivait si bien, au XIX° siècle ! Sans les associations, que deviendraient ces hommes et ces femmes en perdition.

Macon est un tout. C’est une ville dans laquelle chacun a droit à des services publics de qualité, ouverts à toutes et tous, quel que soit son lieu de résidence, son propriétaire, sa nationalité, la raison de sa présence à Macon. Le Maire a échoué. Pour masque l’accroissement des incivilités et l’ l’insécurité grandissante, la dégradation de la propreté de la ville, il met en place une politique exclusivement répressives. C’est une erreur. Seule une politique globale qui inclut accueil, médiation, animation, insertion, éducation, proximité et sanctions mesurées, peut réussir.

Un échec ne suffisant pas, Monsieur le Maire et son Adjointe en charge de Macon Habitat vont accentuer la dégradation générale du climat social de notre ville. Après de nombreuses années d’ouverture aux idées de progrès, de solidarité, de culture, de l’ innovations, Macon s’enkyste. Le Maire et Macon Habitat achèvent les restes du « Vivre ensemble », notre fierté. Incapables de s’ouvrir aux idées de l’écologie du XXI° siècle ainsi qu’aux solutions du développement durable, ils veulent faire perdurer une vision passéiste de Macon.

Macon doit devenir une cité de progrès ouverte à toutes et tous. Ce projet pour Macon, pour notre bassin de vie, pour tous les Mâconnais, doit être digne du XXI° siècle. 

 

Les élu-e-s socialistes du Conseil Municipal de Macon

La section mâconnaise du Parti Socialiste