vendredi 10 avril 2020
  • COVID 19 MBA vous informe MI_Plan de travail 1 (1).jpg

CONFORAMA MACON GILETS JAUNES CGT - 1.jpg

A lire aussi, le communiqué de Conforama sur le plan de restructuration des magasins en France.

 

La suite du 05 décembre à Mâcon s’est déroulée comme annoncée, ce 06 décembre devant le magasin Conforama Mâcon, situé sur la commune de Sancé. Emilie Quandalle et Gérard Meunier ont pris de nouveau la parole, côte à côte, pour dénoncer la situation locale à Conforama et soutenir les salariés.es menacés.es dans leur emploi.

Selon un membre du personnel, syndiqué, 5 emplois seraient menacés de suppression : « Un plan social a été acte cet été. Il est en train d’être mis en exécution. Deux personnes du service livraison, deux hôtesses de caisse et un agent au dépôt risquent de perdre leur emploi. Ce plan social a été validé par tout le monde, à l’exception de la CGT » a-t-il précisé.

Emilie Quandalle, secrétaire générale de l’UL Mâcon, annonçait dans son discours, la fermeture prochaine du magasin de Chalon-sur-Saône, ce qui nous a été confirmé par le service presse de l’enseigne. « C’est pour cela que nous sommes ici aujourd’hui. A la CGT, le mouvement part de la base. La restructuration de Conforama impacte le magasin et ses salariés. Nous sommes ici aussi pour dénoncer le capitalisme fou. »

Le directeur du magasin n'a pas souhaité répondre à nos questions et nous a renvoyé vers le service presse. 

Après ce soutien appuyé aux salariés.es de Conforama, Gilets jaunes et CGTistes se sont rendus.es à la caserne des pompiers pour soutenir ce service public.

Rodolphe Bretin


 

Communiqué de Conforama - 02 juillet 2019

CONFORAMA ANNONCE UN PROJET DE RESTRUCTURATION

ET DE TRANSFORMATION DE SES ACTIVITES EN FRANCE

 

Conforama a informé ce jour les instances représentatives du personnel d’un projet de restructuration et de transformation de ses activités en France. Ce projet répond à la nécessité pour Conforama de réduire ses pertes et revenir à l’équilibre.

Le calendrier et les modalités sociales de ce projet seront discutés avec les représentants du personnel dans le cadre d’une procédure d’information-consultation qui s’ouvrira le 11 juillet.

Le projet vise à une transformation profonde et nécessaire de Conforama en France, déployée sur plusieurs années. D’une part, celle-ci se traduirait par la fermeture de magasins déficitaires et sans espoir de redressement : 32 magasins Conforama et 10 magasins Maison Dépôt. Les 164 autres magasins Conforama permettraient de conserver un fort maillage du territoire français. En outre, le plan envisagé vise à adapter les fonctions du siège aux réalités de l’activité. D’autre part, le projet prévoit une évolution de l’organisation des magasins, davantage tournée vers le client et plus efficiente, qui serait mise en œuvre à moyen terme. Au total, le projet pourrait se traduire par 1900 suppressions de postes. Tout a été mis en œuvre pour limiter ce nombre.

Ces dernières années, Conforama s'est lancé dans une politique de croissance coûteuse - ouvertures de magasins, acquisition de magasins en difficulté, lancement de concepts et enseignes. Le soutien de l'actionnaire Steinhoff dans cette politique n’a fait que masquer la dégradation constante de Conforama en France et de son réseau de magasins. Aujourd'hui, les difficultés financières de Steinhoff mettent en exergue une situation qui n'est pas viable.

Cette situation dégradée s’est en outre inscrite dans le cadre de mutations profondes du secteur de la distribution et plus particulièrement celui de la distribution spécialisée dans lequel Conforama opère. La concurrence est de plus en plus forte et les modes de consommation évoluent rapidement. Dans ce contexte, notre enseigne ne s’est pas suffisamment adaptée et subit une forte baisse de rentabilité de son réseau de magasins. Celui-ci a connu une croissance non raisonnée au cours des dernières années, aggravant la situation de Conforama, qui a enregistré un effondrement de son résultat d’exploitation au cours des derniers exercices. Depuis 2013, Conforama en France a cumulé des pertes qui s’élèvent à près de 500 millions d’euros.

Cette situation demande de prendre des mesures fortes et rapides afin d’assurer la pérennité de Conforama et de sauvegarder le plus d’emplois possible sur le long terme.

En France, Conforama dispose, malgré sa situation actuelle, d’atouts forts dont sa marque ancrée dans le quotidien des Français depuis les années 1960 et son positionnement unique de discounter spécialisé dans l’équipement de toute la maison. Un retour à l’équilibre et au premier plan sur son marché ne seront possibles qu’avec une stratégie d’avenir fondée sur une nouvelle organisation des métiers, une amélioration significative des services apportés aux clients et de la logistique ainsi qu’un développement du digital. L’objectif pour Conforama est de revenir au plus vite à sa promesse historique : proposer le meilleur rapport qualité-prix du marché, avec un sens renouvelé de l’expérience proposée aux clients.

Durant la période d’information-consultation, la direction de Conforama travaillera en concertation étroite avec les représentants du personnel, dans un esprit constructif d’écoute et de dialogue.

CONFORAMA MACON GILETS JAUNES CGT - 6.jpg

CONFORAMA MACON GILETS JAUNES CGT - 5.jpg

CONFORAMA MACON GILETS JAUNES CGT - 4.jpg

CONFORAMA MACON GILETS JAUNES CGT - 3.jpg

CONFORAMA MACON GILETS JAUNES CGT - 2.jpg

CORONAVIRUS : Plus de retours à domicile que d'hospitalisations pour la 1ère fois en Bourgogne-Franche-Comté

CORONAVIRUS ARS BFC2 - 1.jpg
427 décès sont à déplorer dans les hôpitaux de la région et 249 dans les établissements médico-sociaux depuis le début de l'épidémie de Covid-19. Plus de 1 200 patients sont sortis d'hospitalisation.

Coronavirus - Covid-19 : 36 patients sont en réanimation dans les hôpitaux de Saône-et-Loire

Capture d’écran 2019-11-10 à 15.11.56.png
Actualisé - 189 personnes étaient hospitalisées ce mercredi.

MÂCON – Coronavirus : Le laboratoire d'analyse départemental a fait ses premiers tests covid-19

TESTS COVID LABORATOIRE MACON AGRYVALIS 1004 - 1.jpg
C'est une très petite quantité qui a été livrée ce jeudi par le seul hôpital de Mâcon. Frédéric Brochot, président du laboratoire Agryvalis, espère une plus grande réactivité du préfet dans les prochains jours. Explications. Un projet de sérologie est à l'étude. A découvrir aussi, la méthode d'analyse.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : L'acitivté des médecins généralistes et des spécialistes en forte baisse

L’Union Régionale des Professionnels de Santé Médecin Libéral en Bourgogne Franche-Comté rappelle qu'il ne faut pas renoncer au soin quand son état justifie un suivi régulier.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : 222 305 foyers vont recevoir un chèque pour aider au paiment des factures d'énergie

Il va arriver dans votre boite aux lettres dans les jours qui viennent, si vous êtes éligible. Vérifiez votre éligilité.

SAÔNE-ET-LOIRE : Trop de promeneurs.ses sur les voies verte et bleue le week end dernier !

Le constat a été fait par les forces de l'ordre. Les accès à ces voies pourraient être interdits par le préfet.

CORONAVIRUS - Covid-19 : « Détournement de masques, un vrai scandale ! » s'indigne André Accary

Le président du Conseil départemental de Saône-et-Loire dénonce, dans un communiqué, la réquisition par l'Etat des 2 millions de masques qui étaient attendus en Bourgogne-Franche-Comté ce début de semaine.

CORONAVIRUS À L'HÔPITAL DE MÂCON - Alain Boissau : « Nous ne sommes pas à l'abri d'un rebond »

HOPITAL MACON COVID 6AVRIL222 - 1.jpg
Cette phrase prononcée en conférence de presse par Alain Boissau, directeur par intérim de l'hôpital, résume toute la mobilisation des soignants, des médecins, des personnels administratifs et de la société civile, des entreprises notamment, mais pas seulement, pour faire face.

CORONAVIRUS - Covid-19 : FO Services publics et de santé porte plainte contre X

Derrière le X, c'est l'Etat qui est visé bien sûr.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Les 2 millions de masques commandés par la Région n'arriveront pas !

MASQUES BFC 5AVRIL.jpg
Ils ont été réquisitionnés par l'Etat. Un communiqué de la Région est tombé 22h14... Marie-Guite Dufay, sa présidente, demande à l'Etat «une répartition des masques plus équitables» et parle de «confiscation» !... Elle va saisir le ministre de la Santé.

CORONAVIRUS - Covid-19 : Les Régions Grand-Est et BFC allient leur force pour commander 4 millions de masques

2 millions de masques devraient être livrés lundi pour la Bourgogne - Franche-Comté.

SAÔNE-ET-LOIRE - Covid-19 : La laboratoire d'analyse départemental Agrivalys capable de sortir des résultats en 4h !

Agrivalys 71 (30).JPG
André Accary, président du Conseil départemental, et Frédéric Brochot, vice-président en charge de l'Agriculture, président du laboratoire départemental, l'ont fait savoir ce jour par courrier à Olivier Veran, ministre de la Santé. Le laboratoire est capable d'effectuer 2000 analyses par jour. ACTUALISÉ : Le ministre a donné son feu vert.

CONCOURS : Écrivez une Nouvelle en ces temps de confinement

Le 17 janvier avait eu lieu le lancement, par le Village du Livre de Cuisery, de la 15ème édition de son concours de Nouvelles sur le thème :

SAÔNE-ET-LOIRE : Grossesse et accouchement, les sages-femmes vous disent comment ça se passe pendant la crise sanitaire

ACCOUCHEMENT.jpg
De nouvelles dispositions entrent en vigueur dans le cadre de l'épidémie de covid 19 par un nouveau décret paru le 31 mars. Le conseil de l'Ordre des sages-femmes de Saône-et-Loire détaille également les recommandations du Collège des gynécologues obstétriciens de France.

CORONAVIRUS À L'HÔPITAL DE MÂCON – Alain Boissau : « La fermeture des frontières est un frein à l'approvisionnement »

ALAIN BOISSAU HOPITAL MACON COVID - 1.jpg
Le directeur par intérim de l'hôpital a fait le point sur la situation pour macon-infos. Les lits de réa vont augmenter dès jeudi. Les entrerpises continuent d'aider. Entretien.

TRIBUNAL DE MÂCON : La barbarie d'une mère sur sa fillette de moins de 2 ans...

TGI Mâcon.JPG
On aurait pu s'attendre à un procès aux Assises. Mais non, les juges en ont décidé autrement. Pourquoi ? « Car il y a eu un basculement... » explique maître Dominique Many, avocat du père, joint au téléphone. « La fillette était vue régulièrement par un médecin avant que sa mère ne s'acharne à la violenter à la suite d'un conflit conjugal. »

TRIBUNAL DE MÂCON : De la violence conjugale au proxénétisme...

TGI Mâcon.JPG
L'affaire a été jugée ce lundi par le tribunal correctionnel de Mâcon. Elle mettait en cause deux prévenus, deux hommes de 34 et 60 ans. La victime avait d'abord porté plainte pour violences conjugales.