jeudi 2 avril 2020
  • COVID 19 MBA vous informe MI_Plan de travail 1 (1).jpg

VOEUX PRESSE JPC DEC2019 - 3.jpg

Jean-Patrick Courtois, maire de Mâcon, a reçu l'ensemble des rédactions ce samedi matin pour adresser ses bons vœux à la presse. Moment lors duquel il a rappelé quelques principes qui guident son action, ainsi que son état d'esprit à l'approche des élections municipales.

Comme prévu, pas de déclaration de candidature ou de non candidature devant les journalistes et correspondants-es de presse. Le maire s'en évidemment expliqué : « La période est encore aux re-négociations de certains contrats. Je tiens donc à ce que mes interlocuteurs aient bien un maire et uniquement un maire, et non un candidat ou un sortant qui a décidé de ne pas se soumettre une nouvelle fois aux suffrages de ses administrés-es, pour éviter tout biais ou éviter d'influencer une décision administrative ou politique par une posture ou une autre. »

Jean-Patrick Courtois reporte donc à la fin du mois de janvier le dévoilement de ses intentions, quelles qu'elles soient.

Ce qui ne l'a pas empêché de parler de 2020 et de définir deux enjeux majeurs pour la ville : l'environnement et la sécurité.

La protection de l'environnement

« Il nous faut avant toutes autres choses poursuivre l'adaptation de la ville aux mutations climatiques » a-t-il entamé. Après la chaufferie biomasse, réalisée depuis deux ans, il a évoqué un grand projet qui va concerner cette fois les transports en commun : la création d'une centrale solaire à la Grisière, permettant la conversion du parc roulant à l'hydrogène. Une station hydrogène sera installée par l'Agglomération et fonctionnera à l'énergie solaire produite sur cette centrale. « Mâcon fait partie d'un plan régional qui comprend Auxerre et Dijon. Il faudra à peu près 1 an ½ - 2 ans pour aboutir. »

Le maire veut également poursuivre dans la voie du zéro phytosanitaire pour l'entretien des massifs et des serres de la ville.

Il a annoncé également la création d'un parc à vélo à assistance électrique, avec des parkings dédiés.

Question Nationale 6, et pour répondre à la pétition en ligne lancée par l'association Mâcon Vélo en Ville (M2V), qui demande des aménagements cyclables sur cette route, Jean-Patrick Courtois a souligné qu'il avait fait « plus que les promesses de 2014, avec une voie cyclable Nord-Sud qui existe. Pour ce qui est de la Nationale 6, il faut bien voir que cette route ne dépend pas seulement du maire mais aussi de l'Etat et du Département, pour la simple et bonne raison que c'est une voie de déviation en cas de problème sur l'A6. On ne peut donc pas faire tout ce que l'on veut. »

Pour le reste, il a annoncé une réfection de la route qui vient d'Hurigny et arrive au complexe Griezmann, réfection qui sera faite avec piste cyclable.

La sécurité

Deuxième enjeu majeur de l'année qui approche, celui de la sécurité. « Il faudra intensifier les contrôles » a-t-il indiqué. Cela passera par une augmentation du nombre de caméras de surveillance reliées directement au commissariat.

Une gestion financière «en bon père de famille »

Ces vœux intervenant en fin de mandat, il a évidemment été question aussi des finances de la Ville. « J'ai toujours géré en bon père de famille et puis vous dire que le taux d'endettement est stable et restera au niveau de l'endettement de la Ville en 2001, quand j'ai pris mes fonctions. L'encours est le même, ce qui, compte tenu de l'inflation depuis 18 ans, de près de 30%, peut se traduire par la baisse de l'encours. 

La baisse des dotations en 2014, qui a surpris tout le monde et n'était même pas prévu dans la loi de finance de 2013, a fait que nous avons été contraints de procéder à des ajustements des taux d'imposition. Mais le résultat est là : les finances de la Ville sont saines, la dette est sans risque. Les investissements peuvent continuer et la Ville peut bénéficier ainsi des programmes de financements européens, ainsi que maintenir à leur niveau les tarifs sociaux. »

Proximité et attractivité

Proximité et attractivité seront les deux autres thèmes avec lesquels le maire va aborder l'année. Des thèmes qui trouveront leur traduction concrète dans le cadencement des navettes notamment, avec une 3ème qui aura des passages toutes les 9 minutes ; l'installation de la fibre optique pour la fin de l'année ; et l'accessibilité de la gare, pour laquelle il poursuit le combat dès janvier.

L'attractivité passera par le grand projet de Saône digital, une friche industrielle au sud (anciennement ESSEX) reconvertie en zone d'activité fluviale et numérique ; par une future autoroute ferroviaire partant de Marseille et passant par Mâcon ; par une cité de l'entreprise rue Gambetta ; et par l'installation, entre autres, de l'entreprise Thomas dans la zone Europarc.

« Notre ville va accueillir plus de 1 000 emplois supplémentaires dans les semaines qui viennent ! » a-t-il conclu sur l'attractivité.

"avec une Agglomération apaisée"

Mais le développement de la Ville ne serait pas ce qu'il est sans l'Agglomération. Jean-Patrick Courtois, président de la MBA, a terminé là dessus en saluant le bon esprit qui y régnait jeudi soir : « 95% des délibérations ont été votées à l'unanimité. C'est dire si nous avançons dans un climat apaisé et serein.

Le débat existe bien sûr, il a eu lieu d'ailleurs, notamment sur le report des crédits accordés aux transports scolaires, qui présentent un excédent important. Un critique m'était adressée. Pour autant, quand nous avons présenté le projet de centrale solaire et l'argent mis de côté pour l'arrivée des bus à hydrogène, le conseiller qui a fait la critique a voté néanmoins la délibération. Je peux le dire devant vous, l'Agglomération décolle réellement et je tenais à préserver aussi ce climat calme et serein en évitant déclarer, ou pas, dès maintenant, une candidature. »

Rodolphe Bretin

 

VOEUX PRESSE JPC DEC2019 - 1.jpg

VOEUX PRESSE JPC DEC2019 - 2.jpg

 

CORONAVIRUS : 39 morts de plus en Bourgogne-Franche-Comté, 746 personnes sorties d'hospitalisation

CORONAVIRUS ARS BFC2 - 1.jpg
271 morts depuis le 12 mars en milieu hospitalier. La téléconsultation est désormais ouverte aux sages-femmes. Les détails de la situation avec le communiqué de l'ARS.

Coronavirus - Covid-19 : 50 décès en Saône-et-Loire depuis le 12 mars

24 résidents d'EHPAD seraient décédés des suites du COVID-19 depuis le 19 mars dans le département. 2 personnes sont mortes mercredi dans les hôpitaux de Saône-et-Loire.

SAÔNE-ET-LOIRE : Grossesse et accouchement, les sages-femmes vous disent comment ça se passe pendant la crise sanitaire

ACCOUCHEMENT.jpg
De nouvelles dispositions entrent en vigueur dans le cadre de l'épidémie de covid 19 par un nouveau décret paru le 31 mars. Le conseil de l'Ordre des sages-femmes de Saône-et-Loire détaille également les recommandations du Collège des gynécologues obstétriciens de France.

CORONAVIRUS À L'HÔPITAL DE MÂCON – Alain Boissau : « La fermeture des frontières est un frein à l'approvisionnement »

ALAIN BOISSAU HOPITAL MACON COVID - 1.jpg
Le directeur par intérim de l'hôpital a fait le point sur la situation pour macon-infos. Les lits de réa vont augmenter dès jeudi. Les entrerpises continuent d'aider. Entretien.

TRIBUNAL DE MÂCON : La barbarie d'une mère sur sa fillette de moins de 2 ans...

TGI Mâcon.JPG
On aurait pu s'attendre à un procès aux Assises. Mais non, les juges en ont décidé autrement. Pourquoi ? « Car il y a eu un basculement... » explique maître Dominique Many, avocat du père, joint au téléphone. « La fillette était vue régulièrement par un médecin avant que sa mère ne s'acharne à la violenter à la suite d'un conflit conjugal. »

SAÔNE-ET-LOIRE - Covid-19 : La laboratoire d'analyse départemental Agrivalys capable de sortir des résultats en 4h !

Agrivalys 71 (30).JPG
André Accary, président du Conseil départemental, et Frédéric Brochot, vice-président en charge de l'Agriculture, président du laboratoire départemental, l'ont fait savoir ce jour par courrier à Olivier Veran, ministre de la Santé. Le laboratoire est capable d'effectuer 2000 analyses par jour.

TRIBUNAL DE MÂCON : De la violence conjugale au proxénétisme...

TGI Mâcon.JPG
L'affaire a été jugée ce lundi par le tribunal correctionnel de Mâcon. Elle mettait en cause deux prévenus, deux hommes de 34 et 60 ans. La victime avait d'abord porté plainte pour violences conjugales.

VIOLENCES INTRA-FAMILIALES : Les Femmes solidaires rappellent les gestes barrières

CPViolenceslesgestesbarrieres(1) (1).jpg
Face aux violences, mettons en place ce geste barrière...

SAÔNE-ET-LOIRE : L'UMIH 71 alerte élus et préfet pour « enrayer un désastre économique »

Le président Patrick Revoyre s'est adressé ce jour par mail aux parlementaires, conseillers départementaux, préfet et sous-préfets. En voici l'intégralité.

HÔPITAL DE MÂCON - Covid-19 : Comment ça se passe pour les soignants.es ? Ce que rapporte Force Ouvrière

« Ce 27 mars 2020 se tenait une réunion d’étape entre la direction et les organisations syndicales représentatives au Centre Hospitalier de Mâcon », indique le syndicat FO, qui précise que « plus de 50 agents ont été contaminés, avec 2 hospitalisations ».

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ - Covid -19 : Des entreprises artisanales contribuent à la solidarité nationale

La Chambre des métiers et de l'artisnat recense les artisans en capacité de produire du matériel sanitaire

CORONAVIRUS À L'HÔPITAL DE MÂCON - Roland De Varax : « Nous assurons au mieux, avec de la débrouille »

ROLAND DEVARAX HOPITAL MACON - 1.jpg
Praticien hospitalier en réanimation médicale, chef du service de réanimation et président de la Commission Médicale d'Etablissement à l'hôpital de Mâcon, Roland De Varax a répondu à nos questions cet après-midi, au téléphone, sur la gestion de crise covid-19. Il exprime également sa colère vis-à-vis de l'Etat. Interview.

CORONAVIRUS : Une salve de remerciements de la part du comité A.M.i.71

AMI 71 collage.jpg
L'Association de défense des droits des Malades, Invalides et handicapés exprime, dans un communiqué, sa reconnaissance envers les professionnels.les qui travaillent en cette période historique d’épidémie.

MACON : Les Restos du cœur rouvrent leurs portes

restos du coeur Mâcon covid 19 (1).jpg
Rappelons qu'ils ont été cambriolés le 17 mars, au tout début du confinement.

CORONAVIRUS : La vague de l'épidémie progresse en Saône-et-Loire

28 personnes sont décédées en milieu hospitalier des suites du covid-19 ; 42 personnes sont sorties d'hospitalisation. L'hôpital de Mâcon est l'établissement qui accueille le plus de malade du coronavirus.

SAÔNE-ET-LOIRE : Les policiers municipaux peuvent aussi verbaliser

Des dérogations pour les marchés alimentaires sont accordées par le préfet. Azé, Igé, Leynes etc. sont concernés.

TRAVAUX PUBLICS EN BFC - Vincent Martin : « Je persiste à dire que les chantiers doivent rester strictement à l’arrêt »

TRAVAUX PUBLICS BFC.jpg
Le président de la FRTP Bourgogne Franche-Comté s'exprime sur les conditions de la reprise d'activité dans un communiqué.