jeudi 9 avril 2020
  • COVID 19 MBA vous informe MI_Plan de travail 1 (1).jpg

DISPARITION hommage duboeuf.JPG

Au nom de tous les vignerons et négociants, Inter Beaujolais, par la voix de son président, rend hommage à l'un des plus grands ambassadeurs du Beaujolais, décédé samedi.

 

 

Communiqué :

Une page se tourne en Beaujolais, Georges Duboeuf s’en est allé.

À son corps défendant, il a préféré « l’au-delà au vin d’ici », comme le disait élégamment Pierre Desproges qu’il avait reçu comme tant d’autres à Romanèche-Thorins.

Il faut se remettre un peu dans le contexte historique. Georges Duboeuf est né en 1933 à Chaintré, où sa famille cultive la vigne depuis quatre siècles.

La création des appellations en France par l’INAO dès les années 1936 a permis au monde de la production de se concentrer sur des valeurs d’éthiques, de terroirs, mais les choses n’ont pas avancé bien vite. Les tensions de la guerre, et la reconstruction de l’après-guerre ont laissé dans les années 50 la France dans un état de faiblesse générale et tous les vignobles de France avec. C’est dans ce contexte des années 50, que Georges Duboeuf a commencé sa vie professionnelle, en allant de vignerons en vignerons, de cave en cave, initier un nouveau métier : « la mise en bouteilles à la propriété ». Il essayait ainsi de convaincre tel un missionnaire, que pour séduire le consommateur, le métier devait évoluer. Il a vu rapidement où était la direction à prendre dans ce vignoble. C’est ainsi qu’il s’est installé à son compte en 1964.

Son intuition lui a permis de tracer un chemin tout neuf, son propre chemin au début, qui plus tard deviendra un fil conducteur pour beaucoup d’autres, sans jamais se retourner et sans jamais manquer aucun rendez-vous de ce chapitre de l’histoire du Beaujolais.

Par sa vision et son travail, il a redonné de la vie, de la couleur, des arômes, quelque chose de joyeux, à ces vins du Beaujolais. Il a été un catalyseur, emmenant avec lui d’autres négociants et d’autres vignerons, et le Beaujolais a été ainsi le premier vignoble de France à refaire la Une des journaux et télévisions, en France et dans le monde.

Nul n’a oublié, tant à l’occasion des Beaujolais Nouveaux ou de la Fête des Crus, tout ce qui se passait alors, à son initiative, du côté de son cher Hameau du Vin. Et beaucoup ont vibré avec lui, au cours de ces soirées du 14 novembre sur le coup de minuit, dans les années 70 à 90, avec le frisson de l’émotion, pour ces vins nouveaux qui partaient aux quatre coins du monde dans une ambiance de fête, aux sons des fanfares, des klaxons des camions et des cloches de l’église de Romanèche-Thorins.

Parfaitement soutenu dans sa quête du bon, par Paul Bocuse, Georges Blanc, Pierre Troigros, Jean Paul Lacombe et beaucoup d’autres, Georges Duboeuf a été un initiateur, un précurseur, un Grand Monsieur comme on n’en rencontre pas souvent.

Fidèle à son style, tout au long de sa vie, il a entrainé ce vignoble et ses vignerons, les emmenant au bout du monde, ou amenant chez eux, dans leurs caves, ses clients du bout du monde, dans un véritable partenariat. Il a été le catalyseur de cette région au début, puis ensuite son infatigable ambassadeur.

Et si Paul Bocuse, son ami de toujours, avait fait sortir les chefs de leurs cuisines, Georges Duboeuf a fait sortir les vignerons de leurs caves... Et si le premier nommé fut « sacré » Pape de la Gastronomie, bon nombre d’amoureux des vins n’ont pas hésité à voir en lui le Pape du Beaujolais.

Derrière une voix chaude, grave, rassurante, presque envoutante se cachaient beaucoup de choses pleines de force. C’était du goût, un nez, de l’intuition, de la vision, une mémoire énorme et surtout beaucoup de travail. Beaucoup de charisme également chez cet homme discret, mais tout aussi bien à l’aise avec tous les vignerons dont il connaissait parfaitement leur métier, qu’avec les nombreuses vedettes du show business qui passaient chez lui.

Au nom de tous les vignerons et négociants, Inter Beaujolais rend hommage à cet homme dont le nom restera inscrit dans l’histoire du Beaujolais.

Aujourd’hui, la notoriété est là, l’entreprise familiale entre de bonnes mains avec son fils Franck Duboeuf à la barre, l’aventure va continuer. Ce n’est pas la fin d’un livre, mais seulement celle d’un beau et long chapitre.

 

En tout cas, chapeau bas, vous étiez un honneur pour le Beaujolais.

Merci « Monsieur Georges » pour ce que vous avez apporté.

 

 

Dominique Piron, président d’Inter Beaujolais

Photo d’accueil : © Les Vins Georges Duboeuf

 

CORONAVIRUS : Le nombre de patients admis en réanimation se stabilise en Bourgogne-Franche-Comté

CORONAVIRUS ARS BFC2 - 1.jpg
Actualisé - En Bourgogne-Franche-Comté, 412 décès sont à déplorer en milieu hospitalier et 248 dans les établissements médico-sociaux depuis le début de l'épidémie de Covid-19. Plus de 1.100 patients sont sortis d'hospitalisation.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : 222 305 foyers vont recevoir un chèque pour aider au paiment des factures d'énergie

Il va arriver dans votre boite aux lettres dans les jours qui viennent, si vous êtes éligible. Vérifiez votre éligilité.

Coronavirus - Covid-19 : 108 décès en Saône-et-Loire depuis le 12 mars, en hôpital et en EHPAD

Capture d’écran 2019-11-10 à 15.11.56.png
Actualisé - C'est 5 morts de plus en 24h en milieu hospitalier ; 6 morts en EHPAD. Tous les chiffres en Saône-et-Loire.

SAÔNE-ET-LOIRE : Trop de promeneurs.ses sur les voies verte et bleue le week end dernier !

Le constat a été fait par les forces de l'ordre. Les accès à ces voies pourraient être interdits par le préfet.

CORONAVIRUS - Covid-19 : « Détournement de masques, un vrai scandale ! » s'indigne André Accary

Le président du Conseil départemental de Saône-et-Loire dénonce, dans un communiqué, la réquisition par l'Etat des 2 millions de masques qui étaient attendus en Bourgogne-Franche-Comté ce début de semaine.

CORONAVIRUS À L'HÔPITAL DE MÂCON - Alain Boissau : « Nous ne sommes pas à l'abri d'un rebond »

HOPITAL MACON COVID 6AVRIL222 - 1.jpg
Cette phrase prononcée en conférence de presse par Alain Boissau, directeur par intérim de l'hôpital, résume toute la mobilisation des soignants, des médecins, des personnels administratifs et de la société civile, des entreprises notamment, mais pas seulement, pour faire face.

CORONAVIRUS - Covid-19 : FO Services publics et de santé porte plainte contre X

Derrière le X, c'est l'Etat qui est visé bien sûr.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Les 2 millions de masques commandés par la Région n'arriveront pas !

MASQUES BFC 5AVRIL.jpg
Ils ont été réquisitionnés par l'Etat. Un communiqué de la Région est tombé 22h14... Marie-Guite Dufay, sa présidente, demande à l'Etat «une répartition des masques plus équitables» et parle de «confiscation» !... Elle va saisir le ministre de la Santé.

CORONAVIRUS - Covid-19 : Les Régions Grand-Est et BFC allient leur force pour commander 4 millions de masques

2 millions de masques devraient être livrés lundi pour la Bourgogne - Franche-Comté.

SAÔNE-ET-LOIRE - Covid-19 : La laboratoire d'analyse départemental Agrivalys capable de sortir des résultats en 4h !

Agrivalys 71 (30).JPG
André Accary, président du Conseil départemental, et Frédéric Brochot, vice-président en charge de l'Agriculture, président du laboratoire départemental, l'ont fait savoir ce jour par courrier à Olivier Veran, ministre de la Santé. Le laboratoire est capable d'effectuer 2000 analyses par jour. ACTUALISÉ : Le ministre a donné son feu vert.

CONCOURS : Écrivez une Nouvelle en ces temps de confinement

Le 17 janvier avait eu lieu le lancement, par le Village du Livre de Cuisery, de la 15ème édition de son concours de Nouvelles sur le thème :

SAÔNE-ET-LOIRE : Grossesse et accouchement, les sages-femmes vous disent comment ça se passe pendant la crise sanitaire

ACCOUCHEMENT.jpg
De nouvelles dispositions entrent en vigueur dans le cadre de l'épidémie de covid 19 par un nouveau décret paru le 31 mars. Le conseil de l'Ordre des sages-femmes de Saône-et-Loire détaille également les recommandations du Collège des gynécologues obstétriciens de France.

CORONAVIRUS À L'HÔPITAL DE MÂCON – Alain Boissau : « La fermeture des frontières est un frein à l'approvisionnement »

ALAIN BOISSAU HOPITAL MACON COVID - 1.jpg
Le directeur par intérim de l'hôpital a fait le point sur la situation pour macon-infos. Les lits de réa vont augmenter dès jeudi. Les entrerpises continuent d'aider. Entretien.

TRIBUNAL DE MÂCON : La barbarie d'une mère sur sa fillette de moins de 2 ans...

TGI Mâcon.JPG
On aurait pu s'attendre à un procès aux Assises. Mais non, les juges en ont décidé autrement. Pourquoi ? « Car il y a eu un basculement... » explique maître Dominique Many, avocat du père, joint au téléphone. « La fillette était vue régulièrement par un médecin avant que sa mère ne s'acharne à la violenter à la suite d'un conflit conjugal. »

TRIBUNAL DE MÂCON : De la violence conjugale au proxénétisme...

TGI Mâcon.JPG
L'affaire a été jugée ce lundi par le tribunal correctionnel de Mâcon. Elle mettait en cause deux prévenus, deux hommes de 34 et 60 ans. La victime avait d'abord porté plainte pour violences conjugales.

VIOLENCES INTRA-FAMILIALES : Les Femmes solidaires rappellent les gestes barrières

CPViolenceslesgestesbarrieres(1) (1).jpg
Face aux violences, mettons en place ce geste barrière...

SAÔNE-ET-LOIRE : L'UMIH 71 alerte élus et préfet pour « enrayer un désastre économique »

Le président Patrick Revoyre s'est adressé ce jour par mail aux parlementaires, conseillers départementaux, préfet et sous-préfets. En voici l'intégralité.