LA CHAPELLE voeux 2020 8.jpg

Vendredi soir, à la salle du pressoir, les Chapellois sont venus en nombre assister aux derniers vœux du maire Jean-François Guéritaine, qui ne se représentera pas aux prochaines élections.

Pour cette dernière cérémonie de vœux en qualité de premier magistrat, Jean-François Guéritaine est revenu sur le contexte national de cette dernière année de mandat, « un contexte pas facile » : « Les réformes que beaucoup jugent nécessaires, ont engendré dans le pays un sentiment d’incompréhension et d’inquiétude sur l’avenir. Les aléas climatiques prennent de l’ampleur. La situation mondiale reflète un équilibre fragile. Rien n’est facile et transformer, réformer un pays est une tâche ardue et compliquée, seuls le dialogue et la volonté d’avancer permettront de trouver des solutions. «Notre rôle est de penser à nos enfants, nos petits enfants qui hériteront de la planète, mais aussi du mode de vie que nous aurons choisi et de la cohésion sociale que nous aurons pu et su maintenir dans la ligne de nos idéaux républicains. »

Fleurissement, aménagements et sécurisation des piétons

Localement, l’année a été riche en activités et réalisations : nouveau « look » pour le bulletin les nouvelles chapelloises, des panneaux d’information, rénovation nécessaire de la salle du Pressoir, le centre social inauguré le 26 septembre, l’agrandissement du gymnase, dans le domaine de la voirie, un gros chantier a permis l’entrée nord du bourg dans le secteur des Broyer de réduire la vitesse et sécuriser les piétons. « Les communes voisines et amies de Crèches et de La Chapelle ont décidé de mutualiser le travail de nos policiers municipaux qui effectueront des contrôles de vitesse sur nos deux communes ».

Les équipes de voiries et espaces verts ont permis un fleurissement de la commune et de ses bâtiments. Leurs efforts seront récompensés par un prix qui sera remis le 1er février prochain. L’aménagement de zone verte des grandes terres s’est poursuivi, des jeux ont été installés et le chantier se poursuivra en 2020 avec l’installation d’un parcours santé.

Hommage au personnel municipal

Élu pendant 25 années, 6 sous le mandat de Paul Lespinasse, maire honoraire, en tant que conseiller municipal, puis 7 années dans l’équipe de Georges Bourdin, au poste de 2ème adjoint, puis 1er adjoint, Jean-François Guéritaine a pris le fauteuil de maire en 2008. « Je souhaite à la personne qui me succédera d’avoir des gens aussi disponibles et aussi attachés à la commune que l’ont été les élus qui se retireront en mars, ou qui se représenteront pour un nouveau mandat, souligne-t-il. Il n’y a pas de communes sans agents et je souhaite rendre hommage à tous nos personnels qui ont la lourde tâche de mettre en place les décisions des élus et de veiller au confort de la vie quotidienne des administrés. Les élus passent, les agents restent et ce sont eux qui constituent le socle de la commune et qui sont garants de sa continuité. »

S’il ne se représente pas, le maire a préparé, avec son équipe, plusieurs projets « puisque les demandes de subventions devaient être déposées avant le 31 décembre. La nouvelle équipe aura donc à déterminer ses orientations budgétaires et à choisir les réalisations qu’elle souhaite. »

La ligne Villefranche/Mâcon Loché à Pontanevaux opérationnelle au printemps

En mars, des travaux d’enfouissements des lignes électriques et des renforcements auront bien ainsi avancé. Dans le domaine de la fibre, les choses bougent avec l’emplacement des armoires réceptrices d’où partiront les liaisons avec divers points de la commune. « Enfin un long combat de 15 ans vient d’aboutir. Le car Villefranche/Mâcon Loché s’arrêtera enfin à Pontanevaux plusieurs fois par jour. Deux quais de stationnement vont être construits prochainement par la commune et, au printemps, la ligne sera opérationnelle. Ainsi, il sera possible de se rendre sur Crèches puis à Mâcon en utilisant les lignes régulières de MBA. »

En ce qui concerne son avenir, Jean-François Guéritaine a annoncé qu’il retournerait au monde associatif, notamment dans le domaine social : « Je resterai ficèle à cette devise de Georges Clémenceau, devise qui illustre l’action des équipes au cours de nos mandats, devise à laquelle j’associe tous les élus : « Il faut d’abord savoir ce que l’on veut, il faut ensuite avoir le courage de le dire, il faut ensuite l’énergie de le faire ».

Nathalie Brunet

 

 

LA CHAPELLE voeux 2020 9.jpg

LA CHAPELLE voeux 2020 6.jpg