8  Vanessa SOTTY.jpg

Qui succédera à Sophie Diry ? Réponse ce samedi soir au CAP de Paray-le-Monial. Elles sont huit cette année à briguer le titre de Miss Saône-et-Loire.

 

Huit jeunes filles, venues de tout le département. Sophie Diry, rappelons-le, qui était ensuite devenue Miss Bourgogne à Autun avant d’être dans les cinq finalistes de Miss France et de terminer 3ème dauphine. Ce soir, la gagnante sera qualifiée directement pour l’élection de Miss Bourgogne organisée le 3 octobre prochain à Chalon. Les autres devront attendre le 26 avril et les résultats des élections des quatre départements bourguignons pour savoir si elles sont retenues ou non pour l’élection de Miss Bourgogne.

Parmi les candidates, trois sont issues de la région mâconnaise. Mâcon-infos vous propose de faire leur connaissance. Rencontre avec Vanessa Sotty, 18 ans, de Viré.

« On se reverra dans quelques années… » Ces mots résonnent dans la tête de Vanessa depuis quelques temps maintenant. Ces mots, ce sont ceux d’Yves Roger. Lors du règne de Marine Lorphelin, le vice-président du comité Miss Bourgogne avait déjà remarqué le potentiel de la jeune fille. Elle ne l’a pas oublié, lui non plus. Ce soir, elle sera donc sur la scène parodienne pour l’élection de Miss Saône-et-Loire.

Un premier pas dans ce monde des miss qui l’a toujours fait rêver. « Depuis toute petite, je suis l’élection de Miss France, et ce monde me passionne encore plus aujourd’hui. Avec les réseaux sociaux, on a en plus la chance de pouvoir suivre l’actualité de cet univers au quotidien. »

Actuellement lycéenne en terminale ES au lycée Lamartine, Vanessa, originaire de Paray-le-Monial et installée à Viré depuis sept ans, après avoir vécu plusieurs années en Haute-Marne, aimerait ensuite intégrer une licence de droit pour préparer le concours de Sciences politiques. Bénévole au sein des Virades de l’Espoir, qui luttent contre la mucoviscidose, Vanessa aimerait continuer à s’investir dans la vie associative en créant sa propre association locale d’ici la fin de l’année, « une association pour lutter contre le harcèlement scolaire car je trouve que c’est une cause dont on ne parle pas assez. »

Si elle a bien préparé l’évènement avec le soutien de sa famille et de ses amis « et en faisant du sport », Vanessa avoue être un petit peu stressée à l’approche de la soirée : « Mais je suis aussi très heureuse de pouvoir vivre une aventure aussi enrichissante. J’ai rencontré de belles personnes avec qui j’ai créé des liens. »

D. C.

 

misse setl 2020.jpg