mardi 14 juillet 2020
  • MACON PREND SES QUARTIERS ETE 20203 - 1.jpg
  • EDENWALL STAGES ETE2020 - 1 (2).jpg
  • JVEUXDULOCAL MACON2105 (2).jpg
  • Route_71_290x400 (2).jpg

JDF_Portraits_viticultrices_08032020montage_0001.jpg

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes et du salon des vins de France en Mâconnais à Charnay, Macon-infos est allé à la rencontre de viticultrices pour recueillir leur vision de la place des femmes dans le monde de la viticulture. Portraits.

 

JDF_Portraits_viticultrices_08032020_0001.jpg

Béatrice Robin (Domaine Louis Robin – Chablis 1er cru, en compagnie de sa fille Michèle)

Les femmes ont leur place dans la viticulture. Les exploitations se sont mécanisées, c’est donc plus facile à travailler, moins physique. Il faut être passionné, comme dans tous les métiers. Il y a de plus en plus de femmes qui exploitent et qui font leur vin. Je pense qu’il y a une touche différente et j’ai l’impression que les clients aiment que ce soit diversifié. Nous avons notre place, pas de souci !
Je suis dans le métier depuis une trentaine d’années et j’ai toujours travaillé avec mon mari. Je vois que dans le Chablis, de plus en plus de filles reprennent le domaine de leurs parents. J’ai moi-même deux filles, dont une qui passe son BTS Viti-oeno. La relève est là !

 

JDF_Portraits_viticultrices_08032020_0002.jpg

Marie-Christine Bautista (Domaine Tupinier-Bautista – Mercurey 1er cru)

Je vois de plus en plus de femmes dans le monde du vin. En Bourgogne, beaucoup de filles de viticulteurs prennent la relève de leurs parents. Par contre, elles ne viennent jamais très jeunes : elles font leur vie et reviennent ensuite sur le domaine. C’est bien, comme cela, elles font leur expérience par ailleurs et voient autre chose. C’est un métier très difficile, il faut être présent, il faut savoir faire beaucoup de choses : le travail de la vigne et du vin, bien sûr, mais aussi l’administratif, le commercial. Il faut être partout !
Les femmes ont un palais plus fin que les hommes, plus subtil sur certains vins. De plus en plus, les femmes font de très beaux vins.

 

JDF_Portraits_viticultrices_08032020_0003.jpg

Nathalie Fabre (Domaine de l’Harmas – Châteauneuf du Pape, en compagnie de son fils Romuald)

Je suis installée depuis 20 ans et au début je ne voyais pas beaucoup de femmes dans le milieu du vin. Aujourd’hui je m’aperçois qu’il y a beaucoup plus de femmes qui reprennent les domaines ou qui travaillent en tant qu’ouvrière agricole.
Les femmes apportent un plus à la viticulture avec un palais un peu différent des hommes. Du côté de la clientèle, le fait d’être une femme viticultrice a tendance à interpeler.
J’encourage les jeunes filles à se lancer dans les métiers de la viticulture, à condition d’être passionnées. C’est un travail très diversifié avec le côté vignes, le côté vin et la vente. C’est bien de toucher à tout au début, avant de se spécialiser par la suite. Si elles aiment ça, les portes sont ouvertes ! C’est un milieu d’hommes, certes, mais dans lequel les femmes sont bien acceptées.

 

JDF_Portraits_viticultrices_08032020_0004.jpg

Diane de Puymorin (Château d’Or et de Gueules – Costières de Nîmes)

La viticulture était un milieu masculin mais il y a de plus en plus de femmes. C’est un métier où l’apport des femmes est assez intéressant parce que nous avons une approche du vin qui n’est pas forcément la même que celle des hommes. Nous n’avons pas la même approche sur la qualité des tanins. Nous faisons des vins qui sont peut-être un peu plus plaisir, un peu plus gouleyants, un peu plus gourmands.
Parallèlement au nombre croissant de femmes dans le vin, je note aussi un intérêt de plus en plus fort pour les vins faits par des femmes. Après, le plus important reste de faire des bons vins. C’est la base ! Etre une femme dans le vin, est plutôt un atout selon moi… à condition d’avoir gagné sa place et d’être appréciée pour la qualité de ses vins.
La relation hommes-femmes dans le monde viticole est plutôt sympathique parce que lorsqu’on a un problème de tracteur et qu’on est coincée dans les vignes, les voisins débarquent beaucoup plus rapidement !

 

JDF_Portraits_viticultrices_08032020_0005.jpg

Véronique Remond (Domaine Gueugnon-Remond – Saint-Véran)

Il y a de plus en plus de femmes dans la viticulture, mais malheureusement nous sommes souvent cantonnées au bureau et dans les tâches administratives.
La “touche féminine” dans le vin, je n’y crois pas trop. Je pense que c’est une histoire de marketing. C’est comme dans tout, il y a de très bonnes viticultrices, comme il y a de très bons viticulteurs. Je trouve un peu sexiste de mettre en exergue que la femme serait supérieure aux hommes.
Et qu’on soit homme ou femme, le métier devient de plus en plus difficile !

 

Propos recueillis par David Delecroix

MACON - 14 juillet : La fête nationale célébrée sans faste cette année

fête nationale 2020 Mâcon.jpg
Une cérémonie au monument aux morts du square de la Paix a remplacé ce jour le traditionnel défilé militaire et le feu d’artifices.

SOLIDARITÉ : La Fondation groupe EDF lance son Fonds de Solidarité Covid-19

Il est doté d’un million d’euros « pour soutenir les plus démunis, pour favoriser le retour à l’école et à l’emploi mais aussi participer à un nouveau modèle de société plus durable et solidaire. » Les associations peuvent déposer une demande.

BOURGOGNE : Une rave party s'est installée dans la Nièvre

RAVE BOURGOGNE.jpg
La Préfecture de la Nièvre parle de 5 000 teufeurs. L'hélicoptère de la Gendarmerie Nationale a été engagé.

RÉGION : La commission permanente affecte 102 millions d'euros en Bourgogne-Franche-Comté

Le détail des subventions accordées par secteur par le Conseil régional

Covid-19 - aide et soins à domicile : Le Réseau APA dresse son bilan en Saône-et-Loire

L’ASSAD de Mâcon, l’ASSAD Val-de-Saône et Domisol ont fait face à la crise du COVID et reprennent progressivement leur rythme de croisière. Membres du Réseau APA, ces trois associations à but non lucratif d’aide et de soins à domicile ont unis leurs forces pour tenir au mieux la première ligne.

MÂCON : À la rencontre d'Antoine Poirier, guide œnotouristique

APoirier (3).jpg
Antoine Poirier, originaire de la côte chalonnaise, est guide œnotouristique. L'année dernière, il a créé sa société spécialisée dans les visites du Beaujolais et du Mâconnais à la découverte du vignoble. Témoignage.

PRISSE - Théâtre : "Un malade imaginaire !", d'après Molière, le 17 juillet

Moliere 1.jpeg
Molière prend un coup de jeune ! Un spectacle à ne pas manquer, proposé par la MJC de l'Héritan et l'Atelier Théâtre Adulte de Prissé.

COVID-19 : Le virus circule toujours en Saône-et-Loire

Covid190001.jpg
14 personnes toujours hospitalisées dans les hôpitaux et cliniques de Saône-et-Loire

BOURGOGNE : Les vignes n’attendent plus que leurs vendangeurs !

Il est temps de postuler. Pôle emploi vous dit comment.

SAONE-ET-LOIRE : Le conseil départemental attribuera une prime covid aux « aides à domicile » à la fin de l’année

Le Département va se substituer à l’Etat pour que les « aides à domicile » ne soient pas les oubliés !

ROMANÈCHE-THORINS - Touroparc zoo : Julien, Ludovic et Christophe, trois soigneurs animaliers passionnés !

Soigneur.jpg
macon-infos est allé à la rencontre de trois soigneurs animaliers du zoo Touroparc pour en savoir plus sur leur métier et partager leur quotidien. Une immersion au cœur de cette belle et intéressante profession. Reportage.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Seulement un quart des rivières sont en bon état écologique

A l'inverse, 86% des nappes phréatiques sont en bon été chimique.

Moustique-tigre : Sous surveillance en Bourgogne-Franche-Comté

MOUSTIQUE TIGRE BFC.jpg
L'ARS indiquent les gestes à adopter pour éviter son implatation

SAÔNE-ET-LOIRE - Covid-19 : 143 personnes testées positives depuis le 11 mai

COVID19 71.jpg
Actualisé ce 08 juillet - Les chiffres covid du jour. Toujours 19 personnes hospitalisées dans les hôpitaux et cliniques de Saône-et-Loire

CHARBONNIERES : Deux superbes spécimen !

CHENILLE CHARBONNIERES2 - 1.jpg
« Dimanche après-midi, deux belles chenilles du Sphinx à tête de mort se régalaient tranquillement dans le jardin de ma voisine Marie » raconte Rémy...

MÂCON : Le port de plaisance prépare son passage sous « pavillon bleu »

port Mâcon plaisance.jpg
Philippe Schneberger, conseiller délégué aux équipements touristiques de la Ville de Mâcon, annonçait ce matin l’intention de la municipalité d’obtenir dans les toutes prochaines années, le label « pavillon bleu » pour le port de plaisance.

MÂCON : Opération délicate ce matin au port de plaisance

opération port Mâcon (26).JPG
Un bateau de 18 tonnes a été remis à l’eau ce matin au port de plaisance lors d’une opération inédite pour la capitainerie, qui a duré plus d'une heure.

SAÔNE-ET-LOIRE : Un territoire porté par l’axe dynamique Mâcon – Chalon

INSEE SETL 07072020 - 1.jpg
Les détails de dernière étude de l'INSEE Bourgogne-Franche-Comté

SAÔNE-ET-LOIRE - Municipales 2020 : La préfecture a pris les choses en main à St-Ythaire

St-Ythaire est une commune de l'arrondissement de Mâcon, faisant partie du pays du Brionnais, qui comptait 125 habitants au recensement 2015 et pas de candidats.es aux dernières élections municipales. Comment ça se passe dans ces cas-là ? La réponse...