mardi 7 avril 2020
  • COVID 19 MBA vous informe MI_Plan de travail 1 (1).jpg

JDF_Portraits_viticultrices_08032020montage_0001.jpg

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes et du salon des vins de France en Mâconnais à Charnay, Macon-infos est allé à la rencontre de viticultrices pour recueillir leur vision de la place des femmes dans le monde de la viticulture. Portraits.

 

JDF_Portraits_viticultrices_08032020_0001.jpg

Béatrice Robin (Domaine Louis Robin – Chablis 1er cru, en compagnie de sa fille Michèle)

Les femmes ont leur place dans la viticulture. Les exploitations se sont mécanisées, c’est donc plus facile à travailler, moins physique. Il faut être passionné, comme dans tous les métiers. Il y a de plus en plus de femmes qui exploitent et qui font leur vin. Je pense qu’il y a une touche différente et j’ai l’impression que les clients aiment que ce soit diversifié. Nous avons notre place, pas de souci !
Je suis dans le métier depuis une trentaine d’années et j’ai toujours travaillé avec mon mari. Je vois que dans le Chablis, de plus en plus de filles reprennent le domaine de leurs parents. J’ai moi-même deux filles, dont une qui passe son BTS Viti-oeno. La relève est là !

 

JDF_Portraits_viticultrices_08032020_0002.jpg

Marie-Christine Bautista (Domaine Tupinier-Bautista – Mercurey 1er cru)

Je vois de plus en plus de femmes dans le monde du vin. En Bourgogne, beaucoup de filles de viticulteurs prennent la relève de leurs parents. Par contre, elles ne viennent jamais très jeunes : elles font leur vie et reviennent ensuite sur le domaine. C’est bien, comme cela, elles font leur expérience par ailleurs et voient autre chose. C’est un métier très difficile, il faut être présent, il faut savoir faire beaucoup de choses : le travail de la vigne et du vin, bien sûr, mais aussi l’administratif, le commercial. Il faut être partout !
Les femmes ont un palais plus fin que les hommes, plus subtil sur certains vins. De plus en plus, les femmes font de très beaux vins.

 

JDF_Portraits_viticultrices_08032020_0003.jpg

Nathalie Fabre (Domaine de l’Harmas – Châteauneuf du Pape, en compagnie de son fils Romuald)

Je suis installée depuis 20 ans et au début je ne voyais pas beaucoup de femmes dans le milieu du vin. Aujourd’hui je m’aperçois qu’il y a beaucoup plus de femmes qui reprennent les domaines ou qui travaillent en tant qu’ouvrière agricole.
Les femmes apportent un plus à la viticulture avec un palais un peu différent des hommes. Du côté de la clientèle, le fait d’être une femme viticultrice a tendance à interpeler.
J’encourage les jeunes filles à se lancer dans les métiers de la viticulture, à condition d’être passionnées. C’est un travail très diversifié avec le côté vignes, le côté vin et la vente. C’est bien de toucher à tout au début, avant de se spécialiser par la suite. Si elles aiment ça, les portes sont ouvertes ! C’est un milieu d’hommes, certes, mais dans lequel les femmes sont bien acceptées.

 

JDF_Portraits_viticultrices_08032020_0004.jpg

Diane de Puymorin (Château d’Or et de Gueules – Costières de Nîmes)

La viticulture était un milieu masculin mais il y a de plus en plus de femmes. C’est un métier où l’apport des femmes est assez intéressant parce que nous avons une approche du vin qui n’est pas forcément la même que celle des hommes. Nous n’avons pas la même approche sur la qualité des tanins. Nous faisons des vins qui sont peut-être un peu plus plaisir, un peu plus gouleyants, un peu plus gourmands.
Parallèlement au nombre croissant de femmes dans le vin, je note aussi un intérêt de plus en plus fort pour les vins faits par des femmes. Après, le plus important reste de faire des bons vins. C’est la base ! Etre une femme dans le vin, est plutôt un atout selon moi… à condition d’avoir gagné sa place et d’être appréciée pour la qualité de ses vins.
La relation hommes-femmes dans le monde viticole est plutôt sympathique parce que lorsqu’on a un problème de tracteur et qu’on est coincée dans les vignes, les voisins débarquent beaucoup plus rapidement !

 

JDF_Portraits_viticultrices_08032020_0005.jpg

Véronique Remond (Domaine Gueugnon-Remond – Saint-Véran)

Il y a de plus en plus de femmes dans la viticulture, mais malheureusement nous sommes souvent cantonnées au bureau et dans les tâches administratives.
La “touche féminine” dans le vin, je n’y crois pas trop. Je pense que c’est une histoire de marketing. C’est comme dans tout, il y a de très bonnes viticultrices, comme il y a de très bons viticulteurs. Je trouve un peu sexiste de mettre en exergue que la femme serait supérieure aux hommes.
Et qu’on soit homme ou femme, le métier devient de plus en plus difficile !

 

Propos recueillis par David Delecroix

CORONAVIRUS À L'HÔPITAL DE MÂCON - Alain Boissau : « Nous ne sommes pas à l'abris d'un rebond »

HOPITAL MACON COVID 6AVRIL222 - 1.jpg
Cette phrase prononcée en conférence de presse par Alain Boissau, directeur par intérim de l'hôpital, résume toute la mobilisation des soignants, des médecins, des personnels administratifs et de la société civile, des entreprises notamment, mais pas seulement.

Coronavirus - Covid-19 : 65 décès en Saône-et-Loire depuis le 12 mars

CARTE COVID.jpg
Actualisé - C'est 2 de plus en 24h. Le point complet de la jounrée du 05 avril avec le communiqué de l'ARS. A voir aussi, les cartes qui permettent de comparer la situation en Saône-et-Loire par rapport au reste de la France.

CORONAVIRUS - Covid-19 : FO Services publics et de santé porte plainte contre X

Derrière le X, c'est l'Etat qui est visé bien sûr.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ : Les 2 millions de masques commandés par la Région n'arriveront pas !

MASQUES BFC 5AVRIL.jpg
Ils ont été réquisitionnés par l'Etat. Un communiqué de la Région est tombé 22h14... Marie-Guite Dufay, sa présidente, demande à l'Etat «une répartition des masques plus équitables» et parle de «confiscation» !... Elle va saisir le ministre de la Santé.

CORONAVIRUS : 18 morts de plus en Bourgogne-Franche-Comté à l'hôpital, 31 personnes de plus sont rentrées chez elles

CORONAVIRUS ARS BFC2 - 1.jpg
Actualisé - L'ARS annonce dans son communiqué du jour 341 décès à l’hôpital depuis le 12 mars et 224 en établissements médico-sociaux depuis le 19 mars. C'est deux morts de moins ces dernières 24h en milieu hospitalier.

CORONAVIRUS - Covid-19 : Les Régions Grand-Est et BFC allient leur force pour commander 4 millions de masques

2 millions de masques devraient être livrés lundi pour la Bourgogne - Franche-Comté.

SAÔNE-ET-LOIRE - Covid-19 : La laboratoire d'analyse départemental Agrivalys capable de sortir des résultats en 4h !

Agrivalys 71 (30).JPG
André Accary, président du Conseil départemental, et Frédéric Brochot, vice-président en charge de l'Agriculture, président du laboratoire départemental, l'ont fait savoir ce jour par courrier à Olivier Veran, ministre de la Santé. Le laboratoire est capable d'effectuer 2000 analyses par jour. ACTUALISÉ : Le ministre a donné son feu vert.

CONCOURS : Écrivez une Nouvelle en ces temps de confinement

Le 17 janvier avait eu lieu le lancement, par le Village du Livre de Cuisery, de la 15ème édition de son concours de Nouvelles sur le thème :

SAÔNE-ET-LOIRE : Grossesse et accouchement, les sages-femmes vous disent comment ça se passe pendant la crise sanitaire

ACCOUCHEMENT.jpg
De nouvelles dispositions entrent en vigueur dans le cadre de l'épidémie de covid 19 par un nouveau décret paru le 31 mars. Le conseil de l'Ordre des sages-femmes de Saône-et-Loire détaille également les recommandations du Collège des gynécologues obstétriciens de France.

CORONAVIRUS À L'HÔPITAL DE MÂCON – Alain Boissau : « La fermeture des frontières est un frein à l'approvisionnement »

ALAIN BOISSAU HOPITAL MACON COVID - 1.jpg
Le directeur par intérim de l'hôpital a fait le point sur la situation pour macon-infos. Les lits de réa vont augmenter dès jeudi. Les entrerpises continuent d'aider. Entretien.

TRIBUNAL DE MÂCON : La barbarie d'une mère sur sa fillette de moins de 2 ans...

TGI Mâcon.JPG
On aurait pu s'attendre à un procès aux Assises. Mais non, les juges en ont décidé autrement. Pourquoi ? « Car il y a eu un basculement... » explique maître Dominique Many, avocat du père, joint au téléphone. « La fillette était vue régulièrement par un médecin avant que sa mère ne s'acharne à la violenter à la suite d'un conflit conjugal. »

TRIBUNAL DE MÂCON : De la violence conjugale au proxénétisme...

TGI Mâcon.JPG
L'affaire a été jugée ce lundi par le tribunal correctionnel de Mâcon. Elle mettait en cause deux prévenus, deux hommes de 34 et 60 ans. La victime avait d'abord porté plainte pour violences conjugales.

VIOLENCES INTRA-FAMILIALES : Les Femmes solidaires rappellent les gestes barrières

CPViolenceslesgestesbarrieres(1) (1).jpg
Face aux violences, mettons en place ce geste barrière...

SAÔNE-ET-LOIRE : L'UMIH 71 alerte élus et préfet pour « enrayer un désastre économique »

Le président Patrick Revoyre s'est adressé ce jour par mail aux parlementaires, conseillers départementaux, préfet et sous-préfets. En voici l'intégralité.

HÔPITAL DE MÂCON - Covid-19 : Comment ça se passe pour les soignants.es ? Ce que rapporte Force Ouvrière

« Ce 27 mars 2020 se tenait une réunion d’étape entre la direction et les organisations syndicales représentatives au Centre Hospitalier de Mâcon », indique le syndicat FO, qui précise que « plus de 50 agents ont été contaminés, avec 2 hospitalisations ».

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ - Covid -19 : Des entreprises artisanales contribuent à la solidarité nationale

La Chambre des métiers et de l'artisnat recense les artisans en capacité de produire du matériel sanitaire

CORONAVIRUS À L'HÔPITAL DE MÂCON - Roland De Varax : « Nous assurons au mieux, avec de la débrouille »

ROLAND DEVARAX HOPITAL MACON - 1.jpg
Praticien hospitalier en réanimation médicale, chef du service de réanimation et président de la Commission Médicale d'Etablissement à l'hôpital de Mâcon, Roland De Varax a répondu à nos questions cet après-midi, au téléphone, sur la gestion de crise covid-19. Il exprime également sa colère vis-à-vis de l'Etat. Interview.

CORONAVIRUS : Une salve de remerciements de la part du comité A.M.i.71

AMI 71 collage.jpg
L'Association de défense des droits des Malades, Invalides et handicapés exprime, dans un communiqué, sa reconnaissance envers les professionnels.les qui travaillent en cette période historique d’épidémie.