jeudi 4 juin 2020
  • TREMA MACON NOUVELLES REGLES (2).jpg
  • MUSEE URSULINES MACON REOUVERTURE.jpg
  • CREMANTS VIGNERONS IGE MAIJUIN20202 - 1.jpg

réunion centre ville Mâcon citoyens.jpg

Le collectif de gauche et écologiste a tenu sa dernière réunion publique à Mâcon avant le 1er tour des élections municipales mardi soir. Il était réuni à la salle Pavillon, en centre-ville. 

 

Une réunion précédée d'un point presse avec Eve Comtet Sorabella, tête de liste, accompagnée d'une partie de ses colistiers, qui ont voulu communiquer sur leur campagne « inédite dans la vie politique mâconnaise ».

La fierté d’un projet bien mis en place

« Nous sommes fiers de notre travail. Ça fait un an qu’on est en campagne. Nous avons rencontré les gens, nous avons construit avec eux notre programme et avons une liste de candidats qui ont été élus de manière démocratique, par vote à bulletin secret, sans jeux de couloir ou de partis » résume Catherine Amaro une des initeurs du mouvement Mâcon citoyens.

Eve Comtet Sorabella, seule élue municipale sur la liste du collectif, s'est dite contente du travail fait : « Après toutes ces rencontres avec les habitants de Mâcon et des communes associées, je peux dire que nous sommes confiants et prêts. »  

« Confiants d’arriver au second tour » complétait Eric Ponchaux, qui précise : « Ensuite, tout est possible. Nous sommes une des rares villes de France qui réussissent le rassemblement de la gauche et pas seulement des partis, surtout des valeurs partagées. »

Bernard Cois a rappelé à son tour : « La caractéristique de notre projet est l’accent mis sur l’engagement citoyen. C’est ça qui est inédit pour la ville de Mâcon. Ce projet a été porté par des citoyens, qu'ils soient ou non encartés dans un parti. »

Quant à la continuité du projet en cas d’échec, la tête de liste de Mâcon citoyens affirmait avec certitude : « Nous n’allons pas changer nos bonnes habitudes. Ce projet continuera après les élections, peu importe le résultat. J’ai été élue en 2014 sur la base d’un programme que j’ai défendu. A l’exemple du centre communal de santé qui était notre projet. Il a été mis en place par le Département avec une antenne à Mâcon et c’est très bien.  Nous l’avons défendu et on ferra de même avec les projets de Mâcon citoyens. Mais dans l'opposition, ça met plus de temps pour voir des idées aboutir. Pour les habitants, c’est mieux être dans la majorité. »

Moins de certitudes en revanche quant à participation dimanche : « Lors du dernier scrutin municipal à Mâcon, elle a été de 49% seulement, et il est possible que cette situation se répète avec des personnes qui ne se déplaceront pas en considérant que le résultat est déjà connu, d’autres par peur du coronavirus. Nous espérons que tous les candidats soient impactés de la même façon » a déclaré Eve Comtet Sorabella.

La frustration de l’absence du débat public direct

En tant que principale force d'opposition au maire sortant, les représentants de « Mâcon citoyens 2020 » auraient voulu engager un dialogue direct avec lui pour mettre en discussion certains de ses projets et propositions.  

« C’est une campagne que le maire de Mâcon a voulu asseptisée, et il a réussi. Il a masque son étiquette politique LR et celle de ses colistiers LREM comme s’il ne voulait pas assumer le passé de ces deux partis. En tant que maire, il a profité jusqu’au dernier moment de son statut pour faire le bilan de son activité sans se déclarer candidat » a souligné Bernard Cois.

Une opinion évidemment partagée par Eric Ponchaux : « Le maire est la principale cause, mais aussi une certaine timidité des médias locaux qui n’ont pas pallié ça et ont privé le public d’un réel débat. C'est dommage. »

Des flèches envoyées en direction des adversaires

« Il y a un véritable sentiment d’abandon ressenti dans les discussions avec les habitants des quartiers et des communes associées. Les commissions consultatives ne fonctionnent pas. D’où beaucoup de demandes par rapport à l’environnement, aux transports. Nous avons également senti de vraies envies d’initiatives citoyennes sur différents quartiers de la ville. Les gens sont prêts à défendre ce qu’ils ont envie de voir changer. Nous allons nous appuyer sur ces initiatives dans l’avenir »

Eve Comtet Sorabella

« Notre position est celle de bâtisseurs de bien et créateurs de lien. Ce qui manque dans les projets de rénovation des quartiers, c’est le lien social, les associations, les comités de quartier. C’est le cas à Marbé, un quartier pourtant rénové. »

Eric Ponchaux

« Le social est important pour nous car le taux de pauvreté à Mâcon est de 22 %, le chômage des jeunes de moins de 25 ans est de 36 %. L’idée du presque plein emploi à Mâcon est fausse. Le taux de 6,6 % de chômage mentionné par le maire est valable sur a zone d’emploi mâconnais en intégralité, c’est-à-dire 144 communes, dont 37 dans l’Ain. A Mâcon, les statistiques du Pole Emploi au 31 décembre 2019 parlent de 2 400 personnes en demande d’emploi en catégorie A (sans emploi du tout) sur un total de 4 600 personnes inscrites. Les gens qui trouvent du travail, ce sont des emplois précaires, dans l’intérim et à temps partie.l »

Catherine Amaro

Cristian Todea

réunion électorale centre Macon citoyens 2020 (12).JPG

réunion électorale centre Macon citoyens 2020 (8).JPG

réunion électorale centre Macon citoyens 2020 (7).JPG

réunion électorale centre Macon citoyens 2020 (9).JPG

réunion électorale centre Macon citoyens 2020 (11).JPG

réunion électorale centre Macon citoyens 2020 (14).JPG

réunion électorale centre Macon citoyens 2020 (19).JPG

réunion électorale centre Macon citoyens 2020 (17).JPG

réunion électorale centre Macon citoyens 2020 (18).JPG

réunion électorale centre Macon citoyens 2020 (22).JPG

réunion électorale centre Macon citoyens 2020 (26).JPG

réunion électorale centre Macon citoyens 2020 (28).JPG

réunion électorale centre Macon citoyens 2020 (38).JPG

réunion électorale centre Macon citoyens 2020 (43).JPG

réunion électorale centre Macon citoyens 2020 (56).JPG

réunion électorale centre Macon citoyens 2020 (62).JPG

réunion électorale centre Macon citoyens 2020 (60).JPG

réunion électorale centre Macon citoyens 2020 (35).JPG

André Accary : "Confions aux Départements la gestion unique et entière des Ehpad, et supprimons les ARS"

ACCARY ANDRE ARS.jpg
Le Président du conseil départemental de Saône-et-Loire s'exprime dans une tribune à l'occasion du Ségur de la Santé.

POLITIQUE : Jérôme Durain pose au Gouvernement la question de la responsabilité des élus locaux

Le Sénateur de Saône-et-Loire estime que « L'Etat qui décide de tout ne peut pas reporter sa responsabilité sur les élus locaux »

EXPRESSION POLITIQUE : « Les masques, où est la vérité ? » demande instamment Marie Mercier

La sénatrice de Saône-et-Loire fait part de la consternation, voire du dégoût des professions médicales et para-médicales...

Covid-19 : Les nouveaux élus de gauche au Conseil municipal de Mâcon veulent être impliqués

Dans une lettre adressée au maire, ils formulent quelques propositions et demande un effot de transparence.

Le sénateur Jérôme Durain demande au gouvernement des consignes claires concernant la gestion des masques

Lors de la séance de questions au gouvernement ce mercredi, le sénateur PS de Saône-et-Loire et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté a évoqué la réquisition par l'Etat des masques commandés par la Région.

EXPRESSION POLITIQUE : L’URDC demande plus d'«ambition» pour sauvegarder les entreprises

Présidant le groupe d'opposition URDC au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, François Sauvadet salue les mesures d’urgence prises par la majorité face à la crise sanitaire, tout en proposant d'ajouter des aides directes pour sauvegarder les entreprises et les emplois.

EXPRESSION POLITIQUE : Julien Odoul regrette « un rendez-vous en catimini »...

et appelle à l'union régionale autour des soignants et de la Bourgogne Franche-Comté. Le président du groupe Rassemblement national au conseil régional s'exprime dans un long communiqué avant l'assemblée de ce vendredi.

Toni Spinazze (CAPEB 71) : "La vie d’un artisan ou d’un ouvrier du BTP vaudrait-elle moins que celle de n’importe quel autre citoyen ?"

Il n'y pas que les médecins et le personnel soignant qui soient scandalisés par les manquements du Gouvernement... Après celle de Pierre Bost, patron de Alpes Bourgogne Constructions, la charge du président de la CAPEB 71 contre Muriel Pénicaud dans une lettre ouverte.