vendredi 4 décembre 2020
  • ILLUMINTATIONS 8DEC2020 CHARNAY.jpg
  • BFC_Macon_Infos_280x410px-2.jpg
  • CONCIERGERIE MACON2111.jpg
  • MACON HABITAT LOCAUX COMMERCIAUX 20NOV2020.jpg

MISS lou ann 2020 3.JPG

La Charnaysienne est la nouvelle Miss Saône-et-Loire. Quelques heures après son élection, la jeune femme a repris son rythme métro, boulot et (un petit peu) dodo, en région parisienne où l’étudiante en management est actuellement en stage. Et après une journée de travail, elle a répondu à Mâcon-infos…

 

Quelle a été votre première pensée à l’annonce de votre élection ?

Directement à ma famille à mes amis qui étaient présents dans la salle. Je me suis dit qu’ils devaient vraiment être contents, ils s’étaient investis dans cette élection, ils m’ont beaucoup soutenue. Beaucoup avaient fait le déplacement à Paray et ils ne l’ont finalement pas fait pour rien. Au delà de ça, j’étais super contente d’avoir représenté mon département. C’est une chose que je voulais vraiment, je n’ai pas pleuré, mais j’avais un les larmes aux yeux. Je me suis vite reprise pour les photos !

 

Qu’est-ce qui vous a le plus impressionnée ?

Je savais qu’il y avait des personnes qui étaient là spécialement pour moi, mais je ne m’attendais pas à autant de soutien dans la salle. Quand je défilais sur scène, j’entendais les applaudissements et mon nom crié par pas mal de monde. J’ai été très surprise et ça m’a fait chaud au cœur. Mille personnes qui vous regardent, on ne s’en rend pas compte, mais c’est énorme ! J’ai fait pas mal de danse et de galas au Théâtre de Mâcon notamment, mais j’avais oublié cette sensation d’être autant regardée quand on est seule sur scène. Je vais devoir m’y habituer parce qu’en tant qu’ambassadrice de mon département, je vais faire quelques événements avec le comité Miss Bourgogne et aller à la rencontre de celles et ceux qui me soutiennent et des partenaires. Je vais devoir être très organisée pour pouvoir gérer la vie parisienne la semaine, et les retours en Bourgogne et en Saône-et-Loire le week-end, mais j’ai hâte de vivre ces moments là.  

 

Depuis samedi, on a plus souvent entendu parler de la petite sœur de Miss France, de la sœur de Marine que de Lou-Anne, comment vivez-vous cela ?

Pour être totalement sincère, c’est plutôt mes proches que ça peut déranger, moi pas du tout ! C’est ma sœur, c’est totalement humain de me comparer à elle. Même moi si je voyais qu’il y avait la petite sœur d’une miss France qui se présentait je dirais aussi « Oh, mais c’est la sœur de… » C’est quelque chose que je ne prends pas mal du tout. Et puis ça reste ma sœur. Si on parle d’elle, si on parle de moi, c’est top. J’ai eu cette peur de la comparaison avant de me présenter peut-être. C’est pour cela que j’hésitais à me présenter, mais à partir du moment où j’ai choisi de le faire, je savais dans quoi je m’engageais. Je me doutais de certains titres accrocheurs, mais j’ai vraiment accepté. Il le fallait avant de participer à cette élection, pour pas que ce soit un problème pour moi et que je le vive mal. Donc je m’y attendais, c’est ce qui se passe et ça ne me dérange pas.

 

Être miss, ce n’était pas un rêve de petite fille et pourtant vous y voilà. La prochaine étape, c’est l’élection de Miss Bourgogne le 3 octobre…

Je ne sais pas ce que ça va donner en octobre, mais je peux vous dire que je vais donner le meilleur de moi-même et c’est le public qui décidera ! Certes être miss, ce n’est pas du tout un rêve, mais ça peut devenir un objectif ! Quand je fais quelque chose, j’essaie toujours de le faire à fond. C’est mon caractère, je suis quelqu’un de très déterminée et de persévérante dans tout ce que j’entreprends.

 

En tant qu’ambassadrice de la Saône-et-Loire, il y a un endroit que vous appréciez particulièrement ?

Je dirais la Roche de Solutré. Quand j’étais plus jeune, j’allais très souvent y faire une petite marche, pour les randonnées en famille c’est super… et ça va faire plaisir à ma maman ! Après la Saône-et-Loire est un très beau département par ses paysages, sa belle culture, sa gastronomie, son espace viticole, sans oublier les gens qui sont très accessibles et j’ai hâte d’aller à leur rencontre.

 

Propos recueillis par Delphine Cresson

 

MISS lou ann 2020 2.JPG

Photos : F. Didden

MISS lou ann 2020 1.JPG

MÂCON : Un enfant renversé par une voiture rue Pillet

ENFANT RENVERSE MACON - 1.jpg
Actualisé : Il a été blessé à la jambe mais ses jours n'étaient pas en danger.

MÂCON – Élection municipale : Le collectif Mâcon Citoyens 2020 répond…

Capture d’écran 2019-12-08 à 02.15.42.png
Actualisé : L'honnêteté de macon-infos est mise en cause dans ce droit de réponse. Notre réponse à cette mise en cause.

MÂCON : La ville s'illumine en cette fin d'année

illuminations Mâcon décembre 2020.jpg
Les illuminations et les décorations sont installées partout en centre-ville.

MÂCON : Des créations inédites pour les illuminations de fin d'année en centre-ville

2019-06calais07.jpg
La municipalité mâconnaise s’adapte à la crise sanitaire et propose des décorations autour de la lumière pour le festival Contes et lumières 2020, mais se voit obligée d'abandonner les autres événements.

SAÔNE-ET-LOIRE : Jusqu'à 70km/h au dessus de la vitesse limite autorisée !

5 automolistes ont perdu leur permis ce week end en Saône-et-Loire, dont deux dans le Mâconnais. Le plus gros excès de vitesse (délictuel) a été enregistré sur la RCEA, à hauteur de Milly-Lamartine.

CRISE SANITAIRE : L'activité touristique en Bourgogne-Franche-Comté a résisté durant la période estivale

16857_1_full.jpg
Selon l'INSEE, le tourisme a souffert dans la région. La Saône-et-Loire a subi une baisse importante liée à la crise sanitaire en 2020. En Bourgogne-Franche-Comté, de mars à août, les hôtels ont globlalement perdu la moitié de leur chiffre d'affaires, les restaurants 41 %…

MÂCON : Pompiers, policiers et CRS face aux troubles nocturnes !

VIOLENCES URBAINES 272811 MACON - 1.jpg
Actualisé : C'est vendredi soir que l'atmosphère était plus tendue

ATTRACTIVITÉ : Les villes de Bourgogne-Franche-Comté ont des aires de petite taille et sont peu dynamiques démographiquement

BFC attractivite.jpg
Entre 2007 et 2017, la population est pratiquement stable dans les aires d’attraction des villes de la région comme l'indique l'INSEE. La Bourgogne-Franche-Comté ne comporte pas de très grandes aires urbaines qui sont souvent des moteurs démographiques.

VIRÉ : Les Vignes dorées, l'EHPAD flambant neuf du Conseil départemental

EHPAD VIRE 2811 - 1.jpg
Un investissement de 12,6 millions. Les travaux avaient commencé en février 2019. Les 1ers résidents seront accueillis à partir du 1er décembre.