jeudi 4 juin 2020
  • TREMA MACON NOUVELLES REGLES (2).jpg
  • MUSEE URSULINES MACON REOUVERTURE.jpg
  • CREMANTS VIGNERONS IGE MAIJUIN20202 - 1.jpg

Réunion_publique_partageons_demain_12032020_0023.jpg

Ce jeudi soir, Roland Plantier et ses colistiers étaient réunis à la Verchère pour présenter le programme de la liste “Partageons demain !” dans le cadre d’une réunion publique qui a réuni une quarantaine de personnes.

 

Après avoir présenté chacun de ses colistiers présents, Roland Plantier a décliné les grandes lignes de son programme de façon thématique. Ont notamment été abordées les questions de préservation du cadre de vie, de lien social, de développement économique et de sécurité.

En préambule de son allocution, M. Plantier a tenu à lire un message de soutien du maire sortant Jean-Louis Andrès : « Cher Roland, je souhaitais venir à ta réunion publique, mais mon état de santé m’empêche de participer à des rassemblements. Je partage ton programme et t’apporte mon soutien pour ces élections municipales ».

 

Une volonté de maîtrise du budget, dans la continuité de l’action de la municipalité sortante

Concernant la gestion des finances, M. Plantier a tenu à rappeler la situation de la commune de Charnay lorsqu’il est entré au Conseil municipal aux côtés de Jean-Louis Andrès en 2014. Il a notamment évoqué « les cadavres dans le placard », à savoir les emprunts toxiques contractés sous la mandature de Gérard Voisin « 850 000 € de remboursement d’emprunt jusqu’en 2027 » et la convention signée en 2012 entre Mâcon et Charnay concernant l’assainissement. « Cette convention prévoyait des pénalités qui se montaient à 240 000 € pour 2012 et 945 000 € pour l’année 2013. En 2014 quand on a été élus, le maire de Mâcon souhaitait annuler cette convention et enlever les pénalités.

Il n’a pas pu le faire car un citoyen a attaqué cette convention en disant qu’elle était illégale. Il a perdu en première instance puis en appel à Lyon. Cela nous a coûté quelques centaines de milliers d’euros, portant à près de 2 millions d’euros le montant de la dette. Ce citoyen, c’était Gérard Voisin. » A ce titre, M. Plantier précise qu’il ne reste plus que 136 000 € à rembourser en 2020, permettant ainsi une gestion plus sereine des finances de la commune pour les années à venir, grâce, selon lui, aux efforts réalisés par la municipalité sortante.

Ensuite, M. Plantier a fustigé la suppression, en 2023, de la taxe d’habitation par Emmanuel Macron. Selon lui, l’Etat devra nécessairement compenser la suppression de cette taxe par une forte augmentation de la taxe foncière payée par les propriétaires. En conséquence de quoi le candidat estime qu’« il n’y a aucune visibilité sur les impôts au-delà de 2023 ».

 

Environnement et cadre de vie : limitation des constructions, boulevard urbain, cheminements doux et éclairage public

M. Plantier a abordé la question épineuse des nombreuses constructions qui impactent le centre-ville de Charnay, au premier rang desquelles le quartier de la Nouvelle Coupée (473 logements prévus) décidé en 2010 par le précédent maire, Gérard Voisin. « Jean-Louis Andrès avait dans l’idée de stopper ce projet. Mais pour ce faire, il fallait dénoncer la concession, ce qui revenait à payer des pénalités de quelques millions d’euros à la SEMCODA et à tous les constructeurs qui opéraient sur la Nouvelle Coupée. Ce qui était impossible compte-tenu de l’état du budget en 2014. » Pour limiter et mieux encadrer les nouvelles constructions, M. Plantier propose de réviser le Plan Local d’Urbanisme « ce qui prend un certain temps et donne lieu à contestations devant le tribunal administratif ».

Selon M. Plantier, la construction du boulevard urbain qui permettra de relier le rond-point de la polyclinique et le rond-point de Brackenheim est la seule solution pour résoudre partiellement les problèmes de circulation à Charnay. D’un coût de 2,3 millions d’euros dont 1 million sont fléchés depuis 2015 à la MBA, ce projet est retardé en raison de la multiplication des études d’impact environnemental.

« Développer les cheminements doux, ce n’est même pas une option, c’est une obligation », estime M. Plantier qui précise que des continuités doivent être trouvées pour assurer la sécurité des piétons et des cyclistes et inciter les Charnaysiens à prendre plus souvent le vélo.

Enfin, M. Plantier souhaite externaliser la maintenance de l’éclairage public pour permettre des dépannages plus rapides, mais également mettre en œuvre le programme de rénovation adopté en 2016 pour un éclairage plus performant.

 

Lien social et intergénérationnel

« A Charnay, nous avons beaucoup d’associations sportives ou culturelles. C’est une grande chance ». S’il assure souhaiter maintenir les aides aux associations en toute transparence par le biais de la mise à disposition gratuite de locaux et de l’attribution de subventions, M. Plantier estime que les associations doivent pouvoir se passer de l’aide des agents municipaux pour la préparation d’évènements internes. « Certaines associations en usaient et en abusaient, c’est pourquoi en 2014 on a dit stop. Quand des associations de 400 adhérents nous disent qu’elles n’ont personne pour installer, il y a un malaise. Les agents municipaux ont autre chose à faire. ».

Entre autres actions visant à renforcer le lien social et intergénérationnel, M. Plantier évoque un projet de ludothèque « pour développer la réflexion chez les enfants » ou un dispositif similaire au dispositif des voisins vigilants pour veiller sur les plus anciens.

Enfin, M. Plantier aborde le projet d’aménagement du Domaine de Champgrenon, trop peu utilisé à son goût. Selon lui, des équipements doivent être installés pour attirer les gens dans cet espace privilégié : tables, bancs, jeux pour enfants, parcours de santé…

 

Développement économique

Si les mairies n’ont pas la compétence économie (compétence communautaire), elles doivent néanmoins jouer un rôle facilitateur estime M. Plantier. Dans son programme, cela se traduit par la mise à disposition de terrains à la MBA en vue de l’installation de nouvelles activités ou par le maintien du stationnement gratuit pour garantir l’attractivité des commerces charnaysiens.

 

Sécurité : vidéoprotection et contrôles de vitesse par la police municipale

Au cours de ce dernier point, M. Plantier a abordé la question des cambriolages qui « sont le fait de bandes qui traversent la vallée de la Saône » contre lesquelles « le meilleur moyen de lutte est la vidéoprotection qui permet à la police de suivre les individus et de les arrêter ».

Autre incivilité à combattre : la vitesse. « De nombreux ralentisseurs ont été installés, on ne peut pas dire que leur effet soit concluant. La seule action restant à faire, c’est la répression » estime M. Plantier qui souhaite donner à la police municipale les moyens de procéder à des contrôles de vitesse. « C’est une action indispensable qui ne sera pas populaire. Il ne faut pas essayer d’être populaire quand on est maire, sinon on ne fait rien. Il faut prendre ses responsabilités. Pour être maire, il faut avoir le courage de déplaire. ».

Enfin, Roland Plantier l’assure : « Si je suis élu, je ne ferai qu’un mandat et pas deux. J’aurai 71 ans à la fin du prochain mandat… place aux jeunes ! ».

David Delecroix

 

Réunion_publique_partageons_demain_12032020_0024.jpg

Réunion_publique_partageons_demain_12032020_0025.jpg

Réunion_publique_partageons_demain_12032020_0001.jpg

Réunion_publique_partageons_demain_12032020_0002.jpg

Réunion_publique_partageons_demain_12032020_0003.jpg

Réunion_publique_partageons_demain_12032020_0004.jpg

Réunion_publique_partageons_demain_12032020_0005.jpg

Réunion_publique_partageons_demain_12032020_0006.jpg

Réunion_publique_partageons_demain_12032020_0007.jpg

Réunion_publique_partageons_demain_12032020_0008.jpg

Réunion_publique_partageons_demain_12032020_0009.jpg

Réunion_publique_partageons_demain_12032020_0010.jpg

Réunion_publique_partageons_demain_12032020_0011.jpg

Réunion_publique_partageons_demain_12032020_0012.jpg

Réunion_publique_partageons_demain_12032020_0013.jpg

Réunion_publique_partageons_demain_12032020_0014.jpg

Réunion_publique_partageons_demain_12032020_0015.jpg

Réunion_publique_partageons_demain_12032020_0016.jpg

Réunion_publique_partageons_demain_12032020_0017.jpg

Réunion_publique_partageons_demain_12032020_0018.jpg

Réunion_publique_partageons_demain_12032020_0019.jpg

Réunion_publique_partageons_demain_12032020_0020.jpg

Réunion_publique_partageons_demain_12032020_0021.jpg

Réunion_publique_partageons_demain_12032020_0022.jpg

André Accary : "Confions aux Départements la gestion unique et entière des Ehpad, et supprimons les ARS"

ACCARY ANDRE ARS.jpg
Le Président du conseil départemental de Saône-et-Loire s'exprime dans une tribune à l'occasion du Ségur de la Santé.

POLITIQUE : Jérôme Durain pose au Gouvernement la question de la responsabilité des élus locaux

Le Sénateur de Saône-et-Loire estime que « L'Etat qui décide de tout ne peut pas reporter sa responsabilité sur les élus locaux »

EXPRESSION POLITIQUE : « Les masques, où est la vérité ? » demande instamment Marie Mercier

La sénatrice de Saône-et-Loire fait part de la consternation, voire du dégoût des professions médicales et para-médicales...

Covid-19 : Les nouveaux élus de gauche au Conseil municipal de Mâcon veulent être impliqués

Dans une lettre adressée au maire, ils formulent quelques propositions et demande un effot de transparence.

Le sénateur Jérôme Durain demande au gouvernement des consignes claires concernant la gestion des masques

Lors de la séance de questions au gouvernement ce mercredi, le sénateur PS de Saône-et-Loire et conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté a évoqué la réquisition par l'Etat des masques commandés par la Région.

EXPRESSION POLITIQUE : L’URDC demande plus d'«ambition» pour sauvegarder les entreprises

Présidant le groupe d'opposition URDC au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, François Sauvadet salue les mesures d’urgence prises par la majorité face à la crise sanitaire, tout en proposant d'ajouter des aides directes pour sauvegarder les entreprises et les emplois.

EXPRESSION POLITIQUE : Julien Odoul regrette « un rendez-vous en catimini »...

et appelle à l'union régionale autour des soignants et de la Bourgogne Franche-Comté. Le président du groupe Rassemblement national au conseil régional s'exprime dans un long communiqué avant l'assemblée de ce vendredi.

Toni Spinazze (CAPEB 71) : "La vie d’un artisan ou d’un ouvrier du BTP vaudrait-elle moins que celle de n’importe quel autre citoyen ?"

Il n'y pas que les médecins et le personnel soignant qui soient scandalisés par les manquements du Gouvernement... Après celle de Pierre Bost, patron de Alpes Bourgogne Constructions, la charge du président de la CAPEB 71 contre Muriel Pénicaud dans une lettre ouverte.