lundi 6 juillet 2020
  • Route_71_290x400 (2).jpg
  • EDENWALL STAGES ETE2020 - 1 (2).jpg
  • JVEUXDULOCAL MACON2105 (2).jpg
  • EGC BOURG CHALON - 1.jpg

71 ECO.png

Des demandes qui représentent 18 millions d'heures d'indemnisation, soit l'équivalent de 18 années d'indemnisation « habituelle » en Saône-et-Loire ! indique ce soir un communiqué de la préfecture.

 

Communiqué de la préfecture

Face à l’épidémie du Coronavirus Covid-19, les services de l’État, en particulier l’unité départementale (UD) Direccte et la direction départementale des finances publiques, sont totalement mobilisés pour mettre en œuvre les dispositifs d’accompagnement des entreprises et des salariés décidés par le gouvernement.

Au 9 avril, plus de 4700 dossiers d’activité partielle ont été déposés par des entreprises sur le site https://activitepartielle.emploi.gouv.fr pour un effectif salarié de 38 191 personnes. Ces demandes représentent environ 18 millions d’heures d’indemnisation sollicitée, ce qui équivaut à 18 années d’indemnisation « habituelle » pour la Saône-et-Loire. Le nombre de demandes s’accroît à un rythme d’un million d’heures sollicitées par jour.

Les demandes des entreprises sont validées dans un délai de 48 heures et peuvent donner lieu à indemnisation rapide, dans les 8 à 10 jours suivant la demande d’indemnisation. Parallèlement, l’UD Direccte a renforcé le service instructeur de ce dispositif, passant de 3 à 15 agents, afin de déceler a posteriori d’éventuelles demandes non justifiées ou abusives. Si de telles situations se présentent, elles constituent des infractions de travail dissimulé et font l’objet de sanctions lourdes : remboursement des sommes indûment perçues au titre du chômage partiel, interdiction de bénéficier, pendant une durée maximale de 5 ans, d’aides publiques en matière d’emploi ou de formation professionnelle, 2 ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende.

Pour le fonds de solidarité, 3027 dossiers ont d’ores et déjà été acceptés et mis en paiement pour plus de 4 millions d’euros, ce qui représente un montant moyen d’environ 1340 euros pour chaque demandeur de la Saône-et-Loire. Pour le fonds de solidarité national et le fonds de solidarité territorial à destination des très petites entreprises (TPE), indépendants et micro-entreprises, la contribution de l’État est de 750 millions d’euros et celle des conseils régionaux est de 250 millions, le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté contribuant à hauteur de 8,5 millions d’euros pour l’ensemble de la région.

Au cas par cas, les entreprises rencontrant des difficultés sérieuses peuvent bénéficier :

– de report d’échéances sociales et/ou fiscales (URSSAF, impôts) ;

– le cas échéant, d’un plan d’étalement de créances avec l’appui de l’État et de la Banque de France ;

– de l’obtention ou du maintien d’un crédit bancaire auprès de la Banque Publique d’Investissement (BPI) France, qui se portera garant de tous les prêts de trésorerie dont les entreprises pourraient avoir besoin à cause de l’épidémie ;

– d’un appui au traitement d’un conflit avec des clients ou fournisseurs.

Les principaux contacts pour aider les entreprises dans leurs démarches sont :

– unité départementale de Saône-et-Loire de la DIRECCTE Bourgogne – Franche-Comté pour l’activité partielle – saisie de la demande sur le site https://activitepartielle.emploi.gouv.fr- En cas de difficulté, contacter le 03 85 32 72 31.

– Référent unique de la DIRECCTE pour les questions relatives à la continuité économique : bfc.continuite-eco@direccte.gouv.fr, 03 80 76 29 38

– Correspondants locaux des services fiscaux ou de l’URSSAF pour le report d’échéances sociales/fiscales ou de la Banque de France pour la mise en place d’un étalement de créances.

– Direction régionale Bourgogne-Franche-Comté de BPI France au 03 81 47 08 39 pour l’obtention ou le maintien d’un crédit bancaire en se portant garant de prêts de trésorerie.

– Médiateur au siège de la DIRECCTE Bourgogne – Franche-Comté au 03 80 76 29 33 pour d’éventuels conflits avec des clients ou fournisseurs.

 

MÂCON : Metso Outotec, partenaire des industries de demain dans les granulats, minéraux, métaux et du recyclage, démarre ses activités

METSO OUTOTEC MACON.jpg
Alors que la transformation durable des ressources naturelles mondiales devient la norme dans les industries, Metso Outotec est le moteur de cette transformation. Rea Björkqvist, directrice général de Metso France SAS, et Renaud Lapointe, vice-president Business and Product Management, Aggregates, ont déployé le nouveau drapeau Metso Outotec ce matin à Mâcon, siège français.

MACON : Deux jeunes créatrices mâconnaises s’installent dans la boutique éphémère

boutique éphémère juin.jpg
Célia Boudali, créatrice de bijoux, et Chloé De Barros, créatrice de prêt-à-porter, se sont rencontrées sur les réseaux sociaux et sont les premières de la période post-confinement à louer, pour une semaine, l'espace dédié de la rue Franche.

PIERRECLOS : Le village accueille le 1er Comptoir de campagne de Saône-et-Loire

COMPTOIR CAMPAGNE PIERRECLOS - 1.jpg
Une entreprise créée par Sylviane Barcet et Virginie Hils, originaires du Lyonnais et dont la devise est désormais « Favoriser le "made in chez moi" au profit du "made in chinois". » Petite histoire et explications.

Mesures en faveur de l’apprentissage : l’ESMP vous accompagne dans le recrutement de vos futurs talents

Les entreprises qui recruteront un apprenti entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021 bénéficieront d’une aide exceptionnelle de l’Etat de 8.000 € pour l’embauche d’un majeur !

MÂCONNAIS-BEAUJOLAIS AGGLOMERATION : Trois nouveaux dispositifs d'aide aux commerçants et artisans, et un appel à la consommation

COURTOIS ROBIN MBA - 2.jpg
Jean-Patrick Courtois, président de MBA, et Christine Robin, vice-présidente en charge de l'Economie, ont présenté ce matin en conférence de presse les trois nouveaux dispositifs d'aide financière en cours de création à destination des commerçants de centres villes et de centres bourgs.

Déconfinement : l’enquête CPME auprès de 3000 entreprises fait clairement apparaitre les difficultés de la reprise d’activité

Dans une entreprise sur deux (52%), l’ensemble des salariés a réintégré physiquement l’entreprise tandis que 41% maintiennent encore une partie, ou la totalité, de leurs effectifs en chômage partiel.

AUTOMOBILE - Marie-Guite Dufay : « Un plan de relance qui concilie compétitivité, transition écologique et souveraineté industrielle de la filière »

Le site de Sochaux est directement concerné, la Région Bourgogne - Franche-Comté y a investi plus de 7 millions d'€.

MÂCON-CHARNAY : L'Entretien surmonte la crise en investissant

LENTRETIEN CHARNAY 1905 - 7.jpg
Voilà une entreprise qui intervient dans un domaine incontournable : la propreté.

DÉCONFINEMENT : Le MEDEF, la CFDT et la CFTC main dans la main pour la reprise

Les trois organisations ont signé une déclaration commune

MÂCON - Marché de la place Gardon : Le charcutier se porte bien, c'est plus dur pour les autres

MARCHE PLACE GARDON 2304 - 3.jpg
Comme ailleurs dans le Mâconnais, excepté à Cluny, les marchés ont été ré-ouverts ces quinze derniers jours. Ce matin place Gardon, trois artisans-commerçants étaient présents.

ECONOMIE : "Réfléchir dès à présent aux possibilités de proroger les aides" souhaite la CPME71

L'organisation patronale régit à l'allocuation du président de la République hier soir.

SAÔNE-ET-LOIRE : + de 4 700 dossiers d’activité partielle déposés par des entreprises

71 ECO.png
Des demandes qui représentent 18 millions d'heures d'indemnisation, soit l'équivalent de 18 années d'indemnisation « habituelle » en Saône-et-Loire ! indique ce soir un communiqué de la préfecture.

ECONOMIE - Michel Suchaut : «Il va falloir aider au redémarrage, notamment des commerces»

SUCHAU CCI71 ITW COVID.jpg
Commerces, bâtiment, CGT, avenir du siège de la CCI de Mâcon, le président de la CCI 71 revient sur la crise du covid-19 dans une lognue interview.

MÂCON : Ubitransport maintient 50 postes à recruter en 2020

Capture d’écran 2019-11-10 à 15.11.56.png
L'entreprise Mâconnaise, spécialiste de la billettique numérique, ne connait pas la crise. Pas de chômage partiel ; elle vient de de créer un département Ressources humaines...

BOURGOGNE – FRANCHE-COMTÉ : 68 millions d'€ d'aide d'urgence de la Région pour l'économie

COVID ECONOMIE BFC.jpg
« Il faudra sans doute plus encore pour la relance, qu'il faut d'ores et déjà prévoir » indiquait Marie-Guite Dufay, présidente de Région, hier soir en visio-conférence de presse. Revue de détail des programmées.

ECONOMIE : « Fond de solidarité, le Gouvernement a entendu nos demandes ! »

L’accès au fond de solidarité est possible dès 50% de perte de chiffre d'affaires.

BÂTIMENT : Vers une reprise rapide de l'activité ?

CHANTIER BATIMENT COVID19.jpg
Rien n'est moins sûr. La Fédération nationale des salariés de la construction, du bois et de l'ameublement-CGT a émis des réserves quant au guide de reprise rédigé par l'organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics (OPPBTP). A lire aussi, les points de vue d'un salarié d'OXXO, représentant syndical, et d'un chef d'entreprise à Mâcon.

ECONOMIE : La CPME Bourgogne-Franche-Comté enquête sur l'impact du Covid-19 sur les entreprises

L'organisation patronale vous propose de répondre à quelques questions.

SAÔNE-ET-LOIRE : Le président André Accary acte deux mesures en faveur des entrepreneurs du bâtiment

Alerté par la Fédération française du bâtiment et des travaux publics (FRTP) et le syndicat patronal de l’artisanat du bâtiment (CAPEB) quant à leurs inquiétudes relatives aux conditions de travail des salariés sur les chantiers et les impacts de l’épidémie de Coronavirus Covid-19, le président du Département prend deux mesures ce jour.