La maroquinerie Thomas ne peut-elle pas fabriquer des masques pour les Mâconnais ?

A grand renfort d'article dans la presse locale et nationale, en 2019, le maire Jean Patrick Courtois a venté l’installation de la maroquinerie Thomas à Mâcon avec à la clef 200 emplois !

Je cite un article parmi tant d'autres : 

« Un nouvel atelier pour 2022 - PUBLIÉ LE 07/05/2019 À 16H00 ANTONIN TABARD – L'usine nouvelle.

Alors que la construction de cette nouvelle usine n’est prévue que pour 2022, la Maroquinerie Thomas emménagera d’ici le mois d’octobre 2019 dans un atelier relais. "L’agglomération du Mâconnais-Beaujolais a eu cette capacité à nous proposer un lieu d’accueil, en attendant la construction de notre usine, pour pouvoir démarrer rapidement l’activité", confie le directeur général du groupe. Ainsi, pendant tout le temps de la construction de ce nouveau site industriel, la Maroquinerie Thomas prendra ses quartiers à la Cité de l’Entreprise de Mâcon. "Les productions Made in France sont un gage de qualité et de savoir-faire, le marché est porteur et nous avons besoin d’accroître nos capacités de production pour anticiper les demandes des années à venir", complète-t-il.

Différents articles en octobre 2019 indiquaient que le Lundi 30 septembre 2019, la maroquinerie Thomas lançait le début de son activité industrielle à Mâcon. Onze femmes débutaient leur formation pour devenir maroquinier. Il était même indiqué qu' à terme, l’entreprise prévoyait de recruter entre 250 et 300 salariés. »

Alors que notre pays n'a toujours pas suffisamment de masque pour les françaises et les français, alors que de nombreuses municipalités dotent leurs habitants de masque, à Mâcon, c'est le calme plat.

Les choix politiques et économiques libéraux des différents gouvernements soutenus par le député Dirx et l'ancien sénateur Courtois sont s'en nulle doute aujourd'hui responsables de cette situation catastrophique. 

Il faudra que les mâconnaises et les mâconnais s'en souviennent pour la construction de la société de demain.

Certes nous n'en sommes pas encore là. La priorité aujourd'hui c'est de combattre le virus. 

Pour autant, en tant qu'habitant et ancien élu de Mâcon, je me pose les questions suivantes :

La maroquinerie Thomas a-t-elle ouvert son premier atelier avec 11 personnes ?

La maroquinerie Thomas a-t-elle des machines à coudres ?

Si la réponse à ces deux questions est OUI.

Pourquoi la maroquinerie Thomas ne fabrique-t-elle pas des masques, alors que bon nombre de Mâconnais et Mâconnaises fabriquent leurs propres masques avec leurs machine à coudre ?

TAVIOT Olivier

Conseiller municipal de Mâcon 1995/2001 – 2008/2014