lundi 6 juillet 2020
  • Route_71_290x400 (2).jpg
  • EDENWALL STAGES ETE2020 - 1 (2).jpg
  • JVEUXDULOCAL MACON2105 (2).jpg
  • EGC BOURG CHALON - 1.jpg

Capture d’écran 2019-05-17 à 22.59.02.png

Les mesures de confinement mises en place depuis le 17 mars touchent de façon différenciée la population, selon le type de logement qu’elle occupe ou la composition de leur ménage. Certaines personnes peuvent être davantage fragilisées et les conditions de logement impactent plus que jamais la qualité de vie du quotidien.

 

Dans la région, 100 000 personnes vivent dans un logement suroccupé.

En Bourgogne-Franche-Comté, 70 % des habitants vivent en maison contre 62 % en France hors Mayotte en 2016. Ils peuvent ainsi plus facilement bénéficier d’un jardin pour prendre l’air, le soleil et pratiquer une activité sportive d’extérieur. Cela est particulièrement vrai en Haute-Saône, dans la Nièvre et l’Yonne où les habitants vivent à près de 80 % en maison.

À l’inverse, 30 % des Bourguignons-Francs-Comtois logent en appartement, l’accès à l’extérieur est donc généralement plus restreint pour eux. Ce mode de vie est plus fréquent dans les départements les plus urbains comme dans le Territoire-de-Belfort, la Côte-d’Or et le Doubs, où de 37 à 43 % de la population vit en appartement.

Les Bourguignons-Francs-Comtois vivent moins souvent dans des logements suroccupés : ils sont 100 000 dans ce cas, cela représente 3,7 % de la population, c’est moins qu’en France, 8,2 %. Ceux-ci vivent à deux ou plus dans un logement où le nombre de pièces est insuffisant au regard de la taille du ménage.
La suroccupation des logements est plus fréquente dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville. C’est en Côte-d’Or et dans le Doubs qu’elle y est la plus répandue : elle touche 8,5 % et 7,6 % de la population de ces quartiers, alors qu'elle est moins rencontrée en Haute-Saône et dans le Jura, au plus 6 %.

477 600 personnes vivent seules dans leur logement, un quart a 75 ans ou plus.

En cette période de confinement, l’isolement est susceptible d’avoir des conséquences sur le moral mais aussi sur la santé. Dans la région, 477 600 personnes vivent seules soit 17 % de la population.
Parmi elles, 118 600 sont âgées de 75 ans et plus, plus des trois quarts sont des femmes. Or, les personnes âgées vivant seules peuvent être particulièrement vulnérables et fragilisées par la situation actuelle. Près de 30 % des 75 ans et plus vivent seules dans la Nièvre et la Saône-et-Loire contre 20 % dans le Doubs.

Par ailleurs, dans la région, 27 % de ces personnes âgées isolées vivent dans des communes dépourvues de commerce alimentaire ; c’est davantage qu’en France, 14 %. La Haute-Saône est le département en France le plus concerné, avec la Meuse, puisque 45 % des personnes âgées isolées sont dans ce cas. Ce taux est également élevé dans le Jura et l’Yonne, 32 %.Par ailleurs, le manque de commerces de proximité sur le lieu de vie implique des déplacements. Or, dans la région, plus de la moitié des personnes âgées de 75 ans ou plus vivant seules ne possèdent pas de voiture.

5 % de la population vivant en famille mono-parentale et en appartement

En période de confinement, la situation peut être rendue encore plus délicate pour des familles déjà souvent fragilisées. Dans la région, 133 500 personnes vivent dans des familles monoparentales et en appartement, soit près de 5 % de la population. C’est dans le Territoire-de-Belfort, département urbain, que l’on rencontre le plus cette situation, 8 % des habitants. A l’inverse, la Nièvre est peu concernée, 3 %.

Dans ces familles ; la présence de jeunes enfants peut accentuer la charge du parent qui doit, en plus des tâches habituelles, faire la classe à la maison. Or, en Bourgogne-Franche-Comté, 58 600 personnes vivent en famille monoparentale, en appartement et avec au moins un enfant âgé de moins de 10 ans.
Certaines personnes souffrant de handicap peuvent également se retrouver isolées en période de confinement, devant gérer les difficultés du quotidien. Près de 54 800 personnes dans la région perçoivent l’allocation adulte handicapé (AAH), destinée à des personnes handicapées aux revenus modestes. Parmi elles, 70 % vivent seules. Ce sont en majorité des hommes. Avec près de 74 % d’allocataires AAH vivant seuls, la Côte-d’Or est le département le plus concerné de la région alors que la Haute-Saône l’est le moins, 66 %.

Insee Bourgogne-Franche-Comté

INSEE CONFI BFC - 1.jpg

INSEE CONFI BFC - 2.jpg

VINS DE BOURGOGNE - Millésime 2020 : bien parti pour être (très) précoce

Après la fleur, le millésime 2020 reste très en avance. Ce sera peut-être l’un des plus précoces de Bourgogne.

DIJON : Plus d’un millier de personnes rassemblées « contre le racisme et les violences policières »

8446_1_full.jpg
La manifestation de ce mardi 9 juin 2020 à Dijon s’est déroulée en deux temps peut-on dire, le temps du rassemblement et des messages forts contre le racisme sur la place de la Libération, puis un temps davantage tourné contre les forces de l’ordre.

BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ : 100% des sièges des TER et des TGV seront disponibles à compter du 5 juin

Mi-juin, le service des TER atteindra son niveau normal d'été avec 480 trains en circulation. Pour les TGV, le trafic régional sera à 60% de la normale jusqu'au 3 juillet.

COVID EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE : Rester prudents dans la durée pour éviter la reprise de l’épidémie

Capture d’écran 2019-11-10 à 15.11.56.png
2 638 tests ont été réalisés cette semaine en Saône-et-Loire. 26 se sont révélés positifs.

DÉCONFINEMENT : Un 1er grand ouf !

CARTE DECONF.jpg
La Saône-et-Loire est en vert ! Plus de limitation de circulation de 100 kilomètres à partir du 2 juin. Les plages, les musées, les salles de spectacles, seront rouverts, ainsi que les piscines et les salles de sport. Les cinémas rouvriront fin juin. Toutes les mesures annoncées par le Premier ministre.

La Bourgogne-Franche-Comté repasse en vert : « Une décision majeure pour l’économie régionale »

Le Premier ministre a annoncé que la région Bourgogne-Franche-Comté sera classée parmi les zones “vertes” à partir du 2 juin.

BOURGOGNE - FRANCHE-COMTÉ - Covid-19 : L'ARS accompagne la reprise d'activité dans les piscines

Capture d’écran 2019-05-17 à 22.59.02.png
1.001 décès sont à déplorer en milieu hospitalier depuis le début de l'épidémie de Covid-19. Le dépistage a permis de détecter 18 nouveaux cas en une journée.

EXPRESSION CITOYENNE : « Vraiment, on en est là ??? » (suite)

Actualisé - Une adhérente handicapée de l'A.M.i habitant à Mâcon mais confinée à Dijon s'était vue refusée l'octroi d'un masque par la Ville de Dijon. La municipalité s'est excusée après de l'A.M.i

BOURGOGNE : Très grosse saisie de cannabis et de médicaments sur l'A31

Les douaniers ont reçu les félicitations du minsitre Gérald Darmanin.

CORONAVIRUS - Covid-19 : Dix décès de patients en une journée en Bourgogne-Franche-Comté

La nouvelle stratégie de tests de l'ARS a détecté dix nouveaux cas en une journée dont un en Saône-et-Loire et un en Côte-d'Or.

CORONAVIRUS : Plus de 1 500 tests réalisés en une journée en Bourgogne-Franche-Comté

Capture d’écran 2019-11-10 à 15.11.56.png
En Bourgogne-Franche-Comté, 959 décès sont à déplorer en milieu hospitalier depuis le début de l'épidémie de Covid-19. La nouvelle stratégie de tests de l'ARS a détecté 13 nouveaux cas en une journée dont un en Saône-et-Loire et deux en Côte-d'Or.