FONDtr2

 

 

dimanche 1 août 2021

La sénatrice de Saône-et-Loire fait part de la consternation, voire du dégoût des professions médicales et para-médicales...

« Il y aura des masques dans les supermarchés : pourquoi pas autant dans les pharmacies ?

Les ordres des professions médicales et para-médicales m'ont fait part de leur consternation voire de leur "dégoût" au sujet de la vente de masques en France.
Aussi, j’ai décidé de saisir le ministre de la Santé de cette question.

L’annonce subite de la vente de dizaines de millions de masques par la grande et moyenne distribution interroge, tandis que :
- la distribution de masques par les pharmaciens s'effectue depuis deux mois au compte-gouttes,
- les soignants en ont tant manqué dans l'exercice de leur mission, au péril même de leur santé et de leur vie,
- leurs patients les plus fragiles s'en procureraient difficilement jusqu'alors.

Quelle confiance le Gouvernement porte-t-il au réseau des 25.000 pharmacies qui n’ont eu de cesse d’accompagner les patients depuis le début de la crise ? Acheter un masque est une chose, bien le porter en est une autre : là est le rôle pédagogique des pharmaciens.

A partir du lundi 4 mai, les pharmacies seront-elles approvisionnées à hauteur de la grande distribution ? Le Gouvernement s’y engage-t-il ?

La grande distribution ne comptabiliserait à ce jour que « 5 à 10 millions de masques pour la vente ». Pour le reste des chiffres annoncés, il s’agirait « de commandes et non de stocks ». Ce sont les mots prononcés par le ministre de la Santé lors de sa conférence de presse de cet après-midi.
Qu’en est-il précisément ? Le Gouvernement manquerait-il d’efficacité à se procurer des masques contrairement au secteur de la grande distribution ?

Le Gouvernement doit apporter de toute urgence des réponses claires à la colère qui monte. »

--
Marie Mercier
Sénateur de Saône-et-Loire
Secrétaire de la Commission des Lois
Vice-Présidente de la Délégation à la Prospective
Maire honoraire de Châtenoy-le-Royal

 

DÉPARTEMENTALES : Claude Cannet et Hervé Reynaud, candidats pour Mâcon 2, reçoivent la visite d'André Accary

Avec le président sortant André Accary, réélu triomphalement dimanche dernier dans son canton de Paray-le-Monial, les candidats de l'Union pour l'Avenir de la Saône-et-Loire - Majorité départementale ont rappelé les raisons de leur engagement au cours d’un point presse à Mâcon.

DÉPARTEMENTALES : Avec Christine Robin et Jean-Patrick Courtois, candidats pour Mâcon 1, l'expérience au service du territoire

Le binôme candidat de l'Union pour l'Avenir de la Saône-et-Loire - Majorité départementale s'est exprimé ce jeudi pour macon-infos à l'occasion de la visite à Mâcon d'André Accary, président sortant réélu dimanche dernier sur son canton, en soutien aux candidats de l'UASL.

RÉGIONALES : Pour Stéphanie Modde, « nous avons la garantie de la présidente sortante que nous pourrons porter notre projet écologiste »

Huit colistiers éligibles, deux vice-présidences, 1 % du budget régional pour la biodiversité, expérimentation de l'écotaxe poids lourds... la candidate des écologistes au premier tour donne des précisions sur l'accord de fusion avec la liste conduite par Marie-Guite Dufay pour le second tour.

DÉPARTEMENTALES : Les candidats « Changeons d'air ! » boostés par leur présence au 2ème tour

Réunis.es avec quelques sympathisants et militants mardi soir à la salle familiale des Saugeraies, les candidats.es Changeons d'air ! pour les cantons de Mâcon-1 et Mâcon-2 se sont sentis.es pousser des ailes avec leurs scores du 1er tour.