Communiqué

DECEPTION POUR L’ESPM :

PAS DE TANGO EN U18 ELITE L’ESPM,

demande son rattachement à la ligue AURA

Depuis des années, l’ESPM est un club formateur, reconnu de tous, au-delà de notre territoire local. Avant la réforme des championnats par la FFBB, régulièrement les jeunes Tangos U15 et U17, pouvaient évoluer dans les championnats de France. Par la suite, les tickets pour ce niveau, étaient réservés aux clubs professionnels, l’ESPM devant se contenter du championnat de Bourgogne (et désormais Bourgogne/Franche-Comté). Sur les 10 dernières années, le club aura, à travers ses équipes, ravis 21 des 30 titres mis en jeu : nul doute que l’ESPM est indéniablement un des clubs phares de notre région.

A noter que la formation a permis à des jeunes de pouvoir évoluer à des niveaux supérieurs (Matthieu MISSONNIER en NM1, Théo AUDRY qui rentre au Pôle France, Thomas REVOL aux espoirs de la JDA, et l’intégration des jeunes dans l’équipe 1, Antoine Maillet...)

En fonction de désistement au niveau de championnat de France, des tickets peuvent être proposés aux ligues qui lancent un appel aux postulants de leur région. Pour la saison 2020-2021, la Bourgogne-Franche Comté a obtenu le droit, en plus de ses 2 places attribuées à la JDA et à l’ES Chalon, d’avoir un ticket supplémentaire. 2 clubs se sont portés candidats, le club de LONS LE SAUNIER et le club de l’ESPM. Un dossier complet, alliant technique et logistique, a été travaillé par la cellule sportive et les dirigeants. Le dossier a été ensuite remis à la ligue, le choix étant fait par celle-ci.

Malgré la qualité du dossier reconnue par les dirigeants bourguignons, c’est, pour une raison plus géographique que sportive, que le choix a basculé sur le club franc-comtois (les 2 clubs jouant déjà dans ce championnat se situent sur le territoire bourguignon alors que la Franche-Comté n’a aucun club à ce niveau).

La déception est d’autant plus grande dans le campTango, que le critère déterminant n’a pas été sportif, et que tous les efforts du club se retrouvent une fois de plus mis à terre.
Cette décision empêchera donc les jeunes Tangos d’avoir une continuité de formation ; le but étant de pouvoir intégrer à terme un maximum de jeunes dans l’équipe de NM2, équipe qui pourrait avoir un fort accent local et non rempli d’inconnus venant de tous horizons.

Bien que les dirigeants du basket bourguignon, disent faire le maximum pour aider le club à obtenir un éventuel billet supplémentaire en cas de désistement d’une équipe sur le territoire national, les dirigeants ESPM savent bien que le club mâconnais ne sera jamais privilégié, étant dans l’avant-dernière région de France, au vu du nombre de licenciés.

Nous passerons toujours derrière l’ELAN CHALON et la JDA DIJON en terme de visibilité, et c’est parfaitement normal. Pour autant, le développement du basket en Bourgogne passe par la formation. Nous avons fait largement nos preuves sur le sujet, sans jamais aucun retour positif, à part de polis encouragements et remerciements.

Face à ce manque de considération de sa propre Ligue, L’ESPM a donc devant elle deux choix :
• Soit poursuivre la formation, en continuant à truster les titres bourguignons sans reconnaissance. Le découragement nous guette alors et notre crédibilité également

• Soit renoncer à l’excellence de notre formation. Ce qui signifierait licencier nos entraîneurs, et faire appel à des parents et des bonnes volontés pour entraîner nos jeunes, avec une qualité dégradée. L’ensemble du budget du club serait alors tourné exclusivement à l’équipe de NM2.

A ce stade, l’ESPM refuse de choisir entre ces deux voies, qui ne correspondent pas à l’ADN du club.

Si l’on peut comprendre la politique de développement de la Ligue en terme de maillage territorial, l’ESPM n’a pas vocation à être l’éternel dindon de la farce.

Une troisième voie existe : compte-tenu de notre proximité avec la région AURA, beaucoup plus attractive en nombre de licenciés et, donc en performance sportive, nous demandons à bénéficier d’une dérogation pour que nos équipes de U13, U15 et U17 soient inscrites en championnat de ligue du Lyonnais.

Cette demande est soumise à l’accord de la Ligue de Bourgogne-Franche-Comté, qui n’est pas prête à laisser partir un club de sa région dans une autre région ou à titre exceptionnel pour une saison, ce qui ne peut être envisageable pour la visibilité et l’investissement durable de la formation.