lundi 21 juin 2021

LAURENCE TERK THEATRE MACON MAI2020.jpg

La directrice du théâtre - Mâcon Scène nationale s'est confiée à macon-infos sur le confinement, l'intervention du chef de l'état pour soutenir la culture et ses acteurs, ainsi que sur l'état de santé du théâtre. 5 questions à Laurence Terk.

 

Comment avez-vous vécu l'annonce du confinement et la fermeture du Théâtre ?

C'était assez incroyable ! le 12 mars, j'étais à St-Etienne pour voir le dernier spectacle qui bouclera la saison prochaine, saison que nous avons bouclée le 20 mars.

Nous avons également décidé de reporter deux spectacles : Verte et Souad Massi. 

Pour ce qui me concerne, j'ai vécu le confinement à Paris, où j'ai un appartement. Nous avons télé-travaillé pour le théâtre. Mais c'est un principe qui je n'apprécie pas, ça complique tout et c'est épuisant. Rien ne remplace le contact humain, pour une petite question ou une réunion de travail, visionner un tableau budgétaire avec la comptable etc. Au théâtre, nous allons de porte en porte facilement, les échanges sont simples. Un coup d'oeil, une question, une réponse, c'est comme ça aussi la vie au théâtre. 

Les techniciens quant à eux, sont au chômage partiel. 

La saison prochaine est donc prête. Vous la présentiez habituellement en juin. Qu'en sera-t-il cette année ?

Pas de présentation au théâtre évidemment. Nous allons envoyer fin juin une carte postale à nos spectateurs et spectatrices habituels.les, avec toutes les dates. Là encore, nous somme navrés d'avoir à procéder ainsi, car c'est bien loin de l'esprit que nous donnions à la présentation. L'échange et le discours sont irremplaçables. J'explique nos choix, je donne envie de découvrir, tout cela est vivant. Nous ferons cela les 10 et 11 septembre si tout va bien. 

Qu'en est-il de la santé économique du théâtre ? 

La pérennité de l'entreprise est assurée car une bonne part de nos ressources viennent de l'Etat, sous forme de subventions. 

Néanmoins, nous accusons un déficit de 80 000€. Ce sera plus grave si nous ne rouvrons pas en septembre. D'autant que l'Etat récupère habituellement 4% de subventions. Nous attendions du président de la République le dégel de cette ponction, mais il n'a rien annoncé de tel. 

Nous vivons aussi en fin de saison de la location des salles pour les associations qui font leur gala et des locations de la Ville de Mâcon. Rien de tout cela cette année. Nous perdons 20 000€ de location de salle par la mairie. 

Sachez que de notre côté, nous avons payé les artistes qui ne sont pas venus.

Revenons sur les annonces du président de la République pour soutenir la culture. Exceptée cette ponction de 4%, vous a-t'il rassuré ? 

Il vont aider les intermittents du spectacles, c'est très important. Pour ce qui concerne les Théâtres, je n'ai rien entendu qui me rassure, au contraire, son intervention a été plutôt humiliante. Il nous demande de faire ce que nous faisons depuis toujours. Ecoles qui dansent, qui chantent... ajoutées à cela nos interventions dans les établissements scolaires, nombreuses... 

Donner à voir l'art, la création, c'est notre essence, ce que l'on fait depuis 70 ans ! 

S'il avait annoncé le dégel du budget de la Culture, j'aurais été agréablement surprise. 

Qu'on nous donne des rames ! car ramer, cela on sait le faire !... 

La saison aura lieu à partir d’octobre. Pouvez-vous nous faire quelques annonces ?

La seule que nous pouvons faire aujourd’hui, c’est la venue de Michel Fau pour un Georges Dandin musical, avec Luly. Ce sera au mois d'avril. Grand amoureux d’opéra, Michel Fau met en scène le George Dandin de Molière, accompagné de six comédiens, quatre chanteurs et neufs musiciens de l’Ensemble Marguerite Louise, dirigé par Gaétan Jarry. Dans le plus pur style baroque, Christian Lacroix signe les costumes et les perruques du spectacle, pour un déploiement scénique digne du Grand Siècle !

Recueuillis par Rodolphe Bretin

 

 

DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES : Les quartiers de Flacé et des Blanchettes confirment la forte baisse de la participation

macon-infos s'est rendu dans deux quartiers de Mâcon ce midi pour voir si la tendance à la baisse de la participation se confirmait dans la ville préfecture. La chose est claire et nette : tous les bureaux de vote affichaient à midi un net recul de la participation par rapport à 2015. À lire aussi, la distribution des documents électoraux en question.

MÂCON : Débrayage chez Auchan Mâcon et Tournus, appel d’un 18 juin bien suivi !

L’appel national du syndicat F.O. (Force Ouvrière) pour cesser le travail dans les enseignes AUCHAN de France, les deux supermarchés de Mâcon et Tournus l’auront bien suivi en ce vendredi 18 juin.

SAÔNE-ET-LOIRE : Lancement des premiers rendez-vous « 100 % inclusion » d’Handisertion

Mardi, trois demandeurs d’emploi suivis par Handisertion et Cap Emploi 71 ont participé au lancement du projet 100 % inclusion avec un après-midi de simulation d’entretiens de recrutement et d’échanges.

MÂCON : Inédit, La "Mâconcyclette", une visite guidée hors les murs !

La saison estivale de l'office de tourisme se dote cette année d'une nouvelle visite originale à vélo autour de Mâcon.

MÂCON : Le port de plaisance passe en Pavillon bleu

« Le Pavillon bleu », écolabel international fondé en 1985, récompense les plages et les ports de plaisance engagés dans une démarche durable. Il y a quelques jours, l'association Teragir a accordé pour la première fois ce célèbre pavillon bleu au port de plaisance de Mâcon.

Championnat de France du dessert : La finale régionale à Mâcon, au lycée Dumaine, le 24 juin

Elle se déroulera sous la présidence de Stéphane Mangin, chef pâtissier au restaurant Georges Blanc à Vonnas