lundi 21 juin 2021

dé-confinement restos coeur Mâcon 2020.jpg

De retour aux horaires habituels d’accueil du public, l’équipe des « Restos du cœur » a dû appliquer elle aussi le protocole de sécurité sanitaire.

 

Les produits sont mis dans des sacs en papier (25 000 sacs offerts par les grandes surfaces de Mâcon) pour éviter les contacts entre bénévoles et bénéficiaires. Ensuite, des barrières ont été mises en place dans la cour pour gérer le flux du public par catégories de familles, en respectant les distances entre chacun et chacune.

Le nombre de bénévoles est limité à 20 personnes par journée de distribution. « D’habitude, nous fonctionnons avec plus de monde, mais cela rendrait difficile le respect des règles sanitaires. Nos journées sont donc plus fatigantes » explique Régis Geronazzo, responsable des Restos de Mâcon.

restos coeur Mâcon, mai 2020 (12).JPG

Le retour aux horaires et à l’accueil du public d’avant le confinement n’est pas sans difficulté.... « Pendant le confinement, nous n’étions ouverts qu’un jour par semaine. Il fallait vite distribuer certains aliments, on donnait sans enregistrer, en continu. Cela n’est plus possible aujourd'hui avec l'ouverture sur trois jours et le respect impératif des règles sanitaires. »

Quelque 500 familles de Mâcon et alentours sont aidées par l’association, soit 20-30% de plus qu’avant la crise sanitaire !

Des personnes à faible revenus, souvent bénéficiaires du RSA, mais aussi des gens qui n’avaient pas l’habitude de faire appel aux Restos du cœur : des jeunes, des travailleurs touchés par le chômage partiel. Avec les effets de la crise économique, leur nombre pourrait augmenter les mois qui viennent.

« Ce sont des personnes visiblement gênées, qui nous demandent comment il faut faire pour bénéficier de l’aide des Restos. C’est la première fois qu’ils en ont besoin », explique Michel, bénévole à l’accueil.

Ce vendredi, des dizaines de personnes étaient présentes dès l’ouverture. Parmi elles, madame Youssouf (Mâcon), qui fréquente les Restos du cœur depuis 2009 : « J’ai 6 enfants et mon mari ne travaille pas. Je ne viens pas tout le temps, mais ça aide quand même. Je reçois de la nourriture, du lait pour les bébés. »

Séverine est inscrite depuis 2016 : « Pendant 3 ans j’étais dans la rue à Chalon, la relation avec le père de mes enfants s’était mal terminée et j’ai fini par être hébergée par le foyer situé rue de Lyon. Ensuite, j’ai trouvé un appartement grâce à l’aide d’associations.

Mes enfants, je les vois les week-ends et c’est compliqué. J’e veux obtenir mon permis de conduire et trouver un boulot. J’essaie d’évoluer petit à petit. Les Restos du cœur, c’est gentil de leur part de nous soutenir. De notre côté, on n’a pas le choix et nous devons faire appel à leur aide. »

Arnaud, de Mâcon, dit être présent toutes les semaines : « L’État ne veut pas m’aider. Je touche zéro euros d’aide car je suis dans la tranche d’âge (21-24 ans) où je n’ai droit à rien. J’ai 24 ans. Auparavant, je faisais beaucoup de restauration. Mais avec le confinement, pas de recrutement, plus de travail. Et comme ça ne suffisait pas, à partir du 21 juin, je serai dans la rue. Heureusement qu’il y a les Restos du cœur pour pouvoir me procurer la nourriture. Ce sont les seuls à m’aider. Surtout que j’ai coupé les liens avec ma famille depuis longtemps. »

Michelle, de Mâcon, est également une habituée de longue date : « Ça fait des années que je viens. J’ai commencé en 2001. Je vis avec mes enfants et mes petits-enfants. Je perçois une petite pension de réversion suite au décès de mon mari et l’aide des Restos du cœur. »

Avec de plus en plus de bénéficiaires, l’association de Mâcon a demandé au préfet une aide financière pour refaire ses stocks de produits alimentaires et non-alimentaires. « Les commerçants jouent le jeu, les particuliers aussi, qui viennent nous offrir des produits qu’ils ont achetés exprès pour nous. Ce sont des gens formidables » souligne Régis Geronazzo.

Les distributions se font désormais tous les mardis et vendredis de 13h30 à 17h et les jeudis de 10h30 à midi.

Cristian Todea

 

dé-confinement restos coeur Mâcon (15).JPG

dé-confinement restos coeur Mâcon (4).JPG

dé-confinement restos coeur Mâcon (5).JPG

dé-confinement restos coeur Mâcon (7).JPG

dé-confinement restos coeur Mâcon (8).JPG

dé-confinement restos coeur Mâcon (3).JPG

restos coeur Mâcon, mai 2020 (1).JPG

restos coeur Mâcon, mai 2020 (4).JPG

restos coeur Mâcon, mai 2020 (6).JPG

restos coeur Mâcon, mai 2020 (7).JPG

restos coeur Mâcon, mai 2020 (14).JPG

restos coeur Mâcon, mai 2020 (17).JPG

restos coeur Mâcon, mai 2020 (36).JPG

restos coeur Mâcon, mai 2020 (38).JPG

restos coeur Mâcon, mai 2020 (40).JPG

restos coeur Mâcon, mai 2020 (43).JPG

restos coeur Mâcon, mai 2020 (24).JPG

Une partie des bénévoles des Restos du coeur de Mâcon

restos coeur Mâcon, mai 2020 (32).JPG

DÉPARTEMENTALES ET RÉGIONALES : Les quartiers de Flacé et des Blanchettes confirment la forte baisse de la participation

macon-infos s'est rendu dans deux quartiers de Mâcon ce midi pour voir si la tendance à la baisse de la participation se confirmait dans la ville préfecture. La chose est claire et nette : tous les bureaux de vote affichaient à midi un net recul de la participation par rapport à 2015. À lire aussi, la distribution des documents électoraux en question.

MÂCON : Débrayage chez Auchan Mâcon et Tournus, appel d’un 18 juin bien suivi !

L’appel national du syndicat F.O. (Force Ouvrière) pour cesser le travail dans les enseignes AUCHAN de France, les deux supermarchés de Mâcon et Tournus l’auront bien suivi en ce vendredi 18 juin.

SAÔNE-ET-LOIRE : Lancement des premiers rendez-vous « 100 % inclusion » d’Handisertion

Mardi, trois demandeurs d’emploi suivis par Handisertion et Cap Emploi 71 ont participé au lancement du projet 100 % inclusion avec un après-midi de simulation d’entretiens de recrutement et d’échanges.

MÂCON : Inédit, La "Mâconcyclette", une visite guidée hors les murs !

La saison estivale de l'office de tourisme se dote cette année d'une nouvelle visite originale à vélo autour de Mâcon.

MÂCON : Le port de plaisance passe en Pavillon bleu

« Le Pavillon bleu », écolabel international fondé en 1985, récompense les plages et les ports de plaisance engagés dans une démarche durable. Il y a quelques jours, l'association Teragir a accordé pour la première fois ce célèbre pavillon bleu au port de plaisance de Mâcon.

Championnat de France du dessert : La finale régionale à Mâcon, au lycée Dumaine, le 24 juin

Elle se déroulera sous la présidence de Stéphane Mangin, chef pâtissier au restaurant Georges Blanc à Vonnas