mardi 11 août 2020
  • MAPSTR MACON.jpg
  • maconsurlo-final.jpg
  • CENTRE AQUATIQUE MACON 01082020 - 1.jpg
  • Route_71_290x400 (2).jpg

La lettre du PETR

Le Contrat local de santé (CLS) du Mâconnais Sud Bourgogne a été signé par le directeur régional de l’ARS, le préfet, le président du Conseil départemental et la présidente du PETR en juillet 2019. Il était alors impossible d’anticiper l’énorme crise sanitaire qui a débuté quelques temps plus tard en Chine, avant d’atteindre tous les continents.

En ce mois de juin 2020, nous pouvons tenter de tirer un bilan de l’épidémie dans le Mâconnais. Nous pouvons aussi esquisser des conséquences sur la manière d’appliquer le Contrat local de santé

Le Mâconnais Sud Bourgogne au plus fort de la pandémie

Le 4 mars 2020, le premier patient atteint de COVID-19 est pris en charge au centre hospitalier de Mâcon : il est originaire de l’Ain. Le 6 mars, une personne de retour de Mulhouse est confinée à son domicile. A l’hôpital de Mâcon, le plan blanc est déclenché le 12 mars : il s'agit de reporter certaines interventions non urgentes, rappeler du personnel et accroître les capacités d’hospitalisation. Ainsi, 3 services de réanimation sont opérationnels, pouvant accueillir environ 60 lits au total. La collaboration avec la polyclinique est mise en place. 4 équipes de réanimation peuvent intervenir, au lieu de deux habituellement, ce qui demande un gros effort logistique.

La situation s’aggrave ensuite très vite puisque le 15 mars, l’avant-veille du confinement généralisé, 29 personnes sont hospitalisées à Mâcon et une vingtaine sont suivies à domicile. Le pic sera atteint le 29 avril, avec 243 personnes hospitalisées à l’échelle du département et le maximum de personnes en réanimation se maintiendra au cours de la deuxième quinzaine d’avril. L’inflexion de la courbe des contaminations sera plus tardive dans le Mâconnais Sud Bourgogne qu’en région Bourgogne-Franche-Comté ou qu’à l’échelle nationale.

La Saône-et-Loire est un des départements français les plus touchés par la pandémie, sans être dans la situation des départements d’île-de-France et du Grand Est : dès le 20 mars, il fait partie des 25 départements les plus touchés et il est aujourd’hui 24ème à l’échelle nationale pour le nombre de décès par million d’habitants (199 décès, soit 363 décès par million d’habitants, mais 442 actuellement pour la moyenne nationale). Il faut ajouter que le Mâconnais comptait environ la moitié des cas de Saône-et-Loire en début de crise, alors qu’il ne représente qu’un cinquième de sa population : ainsi, le 1er avril, 180 personnes étaient hospitalisées en Saône-et-Loire, dont 103 à Mâcon.

Compte tenu de la situation très tendue au centre hospitalier de Mâcon, des patients ont été transférés vers des hôpitaux de Lyon et de Villefranche-sur-Saône. Fin mars, une dizaine de patients mâconnais ont ainsi été transférés vers la région Auvergne-Rhône-Alpes, moins touchée, ce qui a permis de stabiliser les effectifs en réanimation.

La situation dans les établissements d’hébergement de personnes âgées dépendantes (EHPAD) a rapidement été jugée préoccupante. Certains d’entre eux ont fait l’objet d’une attention particulière de l’ARS et du Conseil départemental, comme celui de Romanèche-Thorins (60 places). A Mazille, près de la moitié des 60 résidents présentaient des symptômes fin mars et 20% du personnel étaient également touchés par la maladie. Les EHPAD de Cluny, Salornay-sur-Guye et Tramayes ont également été confrontés à la maladie. En revanche, les 5 établissements dépendant de l’hôpital de Mâcon ont été épargnés. Le 28 mai, 70 EHPAD du département avaient procédé à au moins un signalement de suspicion de COVID-19. Cela représentait au total 513 résidents et 416 membres du personnel confirmés ou possibles, depuis le 1er mars. 87 résidents sont décédés du COVID-19 dans le département sur les mois de mars à mai.

Comment expliquer la gravité de la situation dans le Mâconnais Sud Bourgogne ?

Le Mâconnais Sud Bourgogne se distingue nettement des territoires voisins du Beaujolais, du Chalonnais ou de l’Ain par le nombre de malades. Il semble, selon les acteurs locaux, que le Mâconnais s’est retrouvé à la croisée de plusieurs foyers comme le Haut-Rhin, les Alpes, dans le contexte des retours de sports d’hiver. Des personnes sont également rentrées d’Italie. Par ailleurs, des foyers locaux se sont développés dans certaines communes du fait d’activités collectives, sans que l’origine précise ne soit connue : à Hurigny, y compris au sein de la maison de repos, à Saint-Gengoux-de-Scissé et dans ses environs, etc. Il ne faut pas non plus oublier que les malades pris en charge par l’hôpital de Mâcon provenaient également des communes proches de l’Ain.

Pour essayer d’analyser la situation du Mâconnais Sud Bourgogne au regard de la pandémie en cours, il est intéressant d’utiliser les portraits de territoires produits par la fédération nationale des observatoires régionaux de santé. Ces portraits s’appuient sur une sélection d’indicateurs en lien avec les facteurs de risque de gravité de la COVID-19 ou avec les situations pouvant favoriser la circulation du virus. Les critères sélectionnés concernent la démographie (densité, âge, etc.), le cadre de vie, les caractéristiques socio-économiques, les pathologies et l’état de santé des habitants ainsi que la mobilité. Il n’est évidemment pas possible de tirer des conclusions rapides de ces données, mais elles peuvent alimenter la réflexion.

Quelles conséquences pour le CLS ?
Quatre thèmes du CLS sont plus particulièrement concernés par la pandémie de COVID-19 :

  • L’installation de professionnels de santé sur notre territoire, la création de réseaux locaux, sous forme de communautés professionnelles territoriales, qui doivent faciliter une meilleure coordination des acteurs, le développement de la télémédecine ;
  • les actions en faveur de la santé mentale, car une pandémie a des conséquences qui peuvent être graves pour des personnes déjà en souffrance ou en situation de handicap et car elle peut générer des troubles individuels et collectifs y compris chez des personnes non touchées auparavant ;
  • la prévention de la perte d’autonomie des personnes âgées, car ces personnes sont particulièrement vulnérables en temps de pandémie, y compris au regard des impacts psychologiques et de bien-être ;
  • la réduction de l’impact de l’environnement sur la santé, car le cadre de vie, l’absence ou la présence de nuisances, etc. peuvent jouer fortement sur la capacité des populations à affronter une pandémie.

 

Toutes ces questions pourront alimenter les réflexions des acteurs publics et de la santé, dans le cadre de la suite de la mise en oeuvre du CLS du Mâconnais Sud Bourgogne ou dans le cadre de l’élaboration de projets de territoire. Au-delà des chiffres, il ne faut pas oublier que les habitants ont traversé une crise inédite et sévère, qui a donné lieu à des actions de solidarité, mais aussi à des peines et des traumatismes, notamment pour les plus fragiles.

 

DAVAYE - Lycée Lucie Aubrac : Les résultats définitifs des examens 2020 sont tombés !

ligne blanche.JPG
Des taux de réussite variant de 66 à 100 % selon les filières, et 58 mentions !

SÉCHERESSE : Plusieurs communes du Mâconnais reconnues en état de catastrophe naturelle

Sécheresse_Charnay_24092019_0002.jpg
Un communiqué de la Préfecture détaille les communes concernées. Sont notamment concernées : Charnay-lès-Mâcon, Igé, Hurigny, La Chapelle-de-Guinchay, La Roche-Vineuse, Prissé, Verzé et Viré.

RÉGION DE MACON : Un projet de monnaie locale en réflexion

monnaie locale Mâcon (7).JPG
Réuni à l’initiative du militant mâconnais Mathieu le Saux, un groupe d’une vingtaine de personnes des deux côtés de la Saône est en train de se constituer en collectif pour préparer la création d’une première monnaie locale dans le Mâconnais.

MÂCONNAIS SUD BOURGOGNE : Une action de sensibilisation aux dangers de l'ambroisie avec le PETR

ambroisie.jpg
Une visite sur le terrain était organisée à Viré ce jeudi pour mieux comprendre les enjeux liés à l’ambroisie.

LA ROCHE VINEUSE - CLUNY : Aurore Bonnefoy, naturopathe en Mâconnais-Clunysois, spécialité accompagnement de la femme

AURORE BONNEFOY NATUROPATHE LAROCHEVINEUSE CLUNY - 1.jpg
« Issue du secteur du tourisme, de nombreux chemins m'ont mené à la naturopathie et au développement personnel : des voyages, des lectures, des rencontres marquantes, des épreuves douloureuses, une fatigue chronique et des crises d'angoisse à répétition, une quête de sens... » Confidences...

MÂCON : La CGT fait des propositions pour le monde d'après

CGT MACON BILAN COVID - 1.jpg
Les syndicalistes ont planché sur un plan de sortie de crise.

MÂCON : Un appel au civisme (4)

DECHETS CHARBO - 2.jpg
Actualisé : Le monde d'après n'a toujours pas débuté... Cette fois, c'est un habitant de Charbonnières qui réagit à un dépôt sauvage intolérable.

TOURISME : Et si la saison estivale en Mâconnais-Beaujolais était sauvée ?...

reprise office tourisme Mâcon (17).JPG
Louis-Mickaël Grall, directeur de l’office de tourisme ddu Mâconnais-Beaujolais, pense avoir de bonnes raisons de regarder les prochains mois avec optimisme en l'absence d’une nouvelle vague épidémique.

DAVAYÉ - Viticulture : 300 emplois à pourvoir via la formation tractoriste à l'ABC Agro bio campus

Capture d’écran 2019-11-10 à 15.11.56.png
Egalement 16 places en bac pro Vigne et vin ! A voir, l'infographie qui présente l'emploi viticole en France et en Saône-et-Loire.

MÂCONNAIS SUD BOURGOGNE : Une plate-forme numérique pour les professionnels de la santé mentale

Depuis sa mise en place en 2018, le Conseil local en santé mentale du Mâconnais Sud Bourgogne, rattaché au Contrat local de santé, s'est employé à créer du lien, à développer une culture commune ou encore à fédérer et coordonner les initiatives locales dans un esprit de complémentarité. C'est ainsi que le projet ambitieux de création d'un portail dédié à la santé mentale a vu le jour, aidé pour…

MACON-CHARNAY : Le plaisir de la liberté retrouvée sur les voies verte et bleue

MACON VoieBleueVerte.jpg
En ce premier dimanche de dé-confinement, petits et grands ont affiché le plaisir de se balader à nouveau sur les voies bleue et verte, sous un soleil radieux, en famille ou entre amies, à pied, à vélo ou en roller. Notre reportage photos.

MÂCON : Le Secours populaire a besoin de dons

SECOURS POP MACON COVID - 6.jpg
Car « les demandes sont en hausse constante » et l'argent manque pour acheter des produits de 1ère nécessité

TRIBUNAL DE MÂCON – Mahrez Abassi, président  : « On a toujours été là ! La justice n'a pas fermé ses portes »

PALAIS JUSTICE TRIBUNAL MACON COVID.jpg
La Justice à Mâcon est restée ouverte et accessible pendant tout le confinement a souligné le président ce jeudi au cours d'un point presse. Etat des lieux et état d'esprit.

MÂCONNAIS SUD BOURGOGNE : Les enjeux du numérique renforcés par la crise

Le PETR jouera pleinement son rôle dans la réduction des inégalités numériques.

CORONAVIRUS : « Proposer et agir en pensant à l’après » avec la JCE du Mâconnais-Val de Saône

La Jeune Chambre Economique du Mâconnais Val de Saône participe à une réflexion avec les membres régionaux de son mouvement pour soutenir l’agriculture locale et imaginer des solutions à mettre en place après le confinement et l’épidémie.

MACON : « Santé Services » se mobilise depuis le début du confinement pour répondre au mieux à vos besoins

SANTE SERVICE CHARNAY - 1.jpg
Publi-information - Gel Hydro alcoolique, Auto Percuteurs bactéricides/virucides, Savon Doux, Masques barrière… face à cette crise, nous avons trouvé les solutions pour pouvoir vous approvisionner au quotidien, sur la quasi-totalité de vos besoins, dans le respect des mesures d’hygiène imposées (particulier, professionnel médical, EHPAD, Hôpital, Entreprise locale etc.)

MÂCON ET ALENTOURS - Confinement : Les Productions du Cygne livrent des paniers lectures !

PANIER LECTURE PRODUCTIONS CYGNES MACON - 1.jpg
La Librairie du Cygne se mobilise pendant la crise sanitaire en livrant des paniers lectures à domicile sur Mâcon et alentours. Plusieurs thématiques existent (livres enfants, polars, romans...). C'est simple et rapide : sélectionnez, recevez, lisez !

DAVAYÉ : Les portes du lycée Lucie Aubrac sont ouvertes, virtuellement !

PORTES OUVERTES VITUELLES LYCEE LUCIE AUBRAC DAVAYE - 1.jpg
Publi-information - Le proviseur Jean-Philippe Lachaize explique le pourquoi de cette innovation, grande première dans la région.

PRISSÉ : La distribution du Locavor explose !

LOCAVOR MACON PRISSE VTS - 1.jpg
C'est le phénomène du moment, dopé par la crise sanitaire, si vous voulez bien me passer l'expression...

MACONhabitat et la proximité à distance : Coup de chapeau aux correspondants de quartiers et agents d'entretien

AGENTS MACON HABITAT - 4.jpg
Face à la crise sanitaire inédite actuelle et les mesures de confinement imposées par le Gouvernement, MACONhabitat a adapté son activité. S’il est des entreprises qui ont cessé leur activité, ce n’est pas le cas du bailleur de l’agglomération mâconnaise qui a réinventé son mode de fonctionnement pour répondre aux besoins de ses locataires.

CONSO : Soyons acheteurs pro-local, soutenons l'es-prix !

AMAZON VS BUREAU VALLEE 15043 - 1.jpg
Vous êtes plutôt Amazon ou Bureau Vallée ?... La différence n'est pas que dans le prix, dans l'esprit aussi... Soutenons l'es-prix ! Explications.

PHOTOS : Pas besoin d'aller bien loin pour s'émerveiller, la suite

PRINTEMPS5 - 5.jpg
Les très belles photos de Joseph, Marie T., Marie R. et Alain. Actualisé : D'autres superbes photos signées Dominique, Marilou, Joseph, Alain B. et Alain F. Actualisé ce mercredi avec les photos de Pascal, Sandrine, Alain C., Hélène. ACTUALISÉ ce lundi avec les photos de Elisabeth, Najia, Frédérique etc.

REGION DE MÂCON : Les gendarmes sur le pont dans le Sud-Mâconnais

GENDARMES CONTROLES COVID CHAINTRE - 4.jpg
Ils étaient une trentaine mobilisés cet après-midi, sous le commandemant du colonel Nicolas Matthéos, commandant du groupement de gendarmerie de Saône-et-Loire, du commandant de la gendarmerie de Mâcon Fabrice Jandin, et du commandant en second de l'escadron de sécurité routière le capitaine Nicolas Millery.