AG2020 VIGNERONS TERRES SECRETES - 8.jpg

Les Vignerons des Terres Secrètes on tenu leur assemblée générale vendredi, un mois avant le ban des vendanges. Le Président Michel Barraud accueillait exceptionnellement les adhérents de la coopérative à la salle des fêtes municipale du fait des conditions sanitaires particulières. 139 coopérateurs étaient présents ou représentés, sur les 266 membres du groupement.


David Delaye, directeur général, fit un point complet sur l’année écoulée et donna, avec prudence, quelques informations sur les perspectives 2020.

La diversité des modes de diffusion, est, pour le directeur général, un des éléments qui permet aux « Vignerons des Terres Secrètes » de s’en sortir relativement bien. Cette affirmation est confirmée par le directeur administratif et financier, Jérôme Mailard, qui a présenté les différents faisceaux de distribution.

L’export représente 29.78%, La grande distribution 27.24%, La diffusion traditionnel (café restaurant…) 15.58%, le détail 8.74% et le négoce (vente en vrac) 18.67%. A signaler que, coté export, les pays du nord de l’Europe sont bien présents, notamment la Suède qui arrive en 3ème position après la Grande Bretagne et l’Allemagne.

Les 900 hectares du groupement ont généré 39 721 hectolitres en 2019. Cette production est de plus en plus diversifiée avec la mise en œuvre de certaines orientations. De nouveaux lieux dits ont été créé comme le Saint Véran « Grand Bussière » qui a pu être dégusté lors de la marche en la mémoire de Jérôme JEANDIN, marche organisée conjointement par le cru Saint Véran et « les vignerons des terres secrètes ». « Ces « lieux dits » permettent à la cave de s’ancrer dans le terroir » déclare David Delaye.

Le groupement a pu tisser un partenariat avec les caves « NICOLAS » (550 caves en France). Au niveau diffusion, les coopérateurs s’appuie sur le développement de la « bistronomie », avec des valorisations spécifiques : cuvée « Alphonse » qui se décline en blanc, rouge et rosé (fête du rosé le 24 juillet à Sologny). La création d’un label « goute à goute » qui permet à la cave de tisser un partenariat avec les enseignes « METRO ». Cette diversité, monte progressivement en charge, depuis de nombreuses années.

Emeline Favre, responsable « vignes et terroirs », présenta les différentes labellisations et la démarche environnementale dans laquelle le groupement s’est investi. La labellisation « Haute Valeur Environnementale » guide, depuis son obtention, toutes les procédures, de la production à la diffusion. Actuellement, ce sont 3 220 hectolitres qui sont produits sous cette labellisation, le potentiel pour 2020 pourrait être de 15 000 !

L’agriculture biologique est aussi expérimentée. Aujourd'hui, ce sont environ 25 hectares qui bénéficient de ce mode de culture. L’expérimentation, la recherche sont notamment développées par le groupe jeunes.

Charles Lamboley, diretceur communication/marketing, rappela les 10 dernières années de communication. Les nouveaux visuels montrent le viticulteur, la viticultrice, dans les différents lieux de la production. C’est, pour la cave, montrer une famille, l’homme, la femme au cœur de l’organisation et la fierté d’appartenance.

Le président Michel Barraud et le directeur général David Delaye insistèrent tous deux pour saluer cette entreprise humaine qu’est la cave, au sein de laquelle salariés et bénévoles se cotoient et travaillent dans un esprit de complémentarité. Cette affirmation a trouvé tout son sens dans la période de confinement.
Depuis 1928, le sens et les valeurs portés par les coopératives restent entièrement d’actualité.
Dans un mois, le ban des vendanges résonnera… on nous promet un super millésime 2020.

Jean-Marc DUMAS

 

AG2020 VIGNERONS TERRES SECRETES - 3.jpg

AG2020 VIGNERONS TERRES SECRETES - 5.jpg

AG2020 VIGNERONS TERRES SECRETES - 6.jpg

AG2020 VIGNERONS TERRES SECRETES - 2.jpg

AG2020 VIGNERONS TERRES SECRETES - 4.jpg

AG2020 VIGNERONS TERRES SECRETES - 7.jpg