mercredi 28 octobre 2020
  • SORTEZ DE CHEZ VOUS_350x550.jpg
  • Effilogis MACON INFOS -280x410-mc.jpg
  • Connectons-nous-2020 MACON VIGNETTE.jpg

TGI_MACON.jpg

L'individu, polytoxicomane, et a été jugé ce mercredi en comparution immédiate.

 

Souvent, les prévenus des comparutions immédiates ont plutôt des casiers judiciaires déja bien remplis et réclament une dernière chance. Ce n'était pas le cas de A.G. cet après-midi. Seulement deux mentions datant de 2010 et 2011. Depuis, rien, jusqu'à ce qu'arrive ce 14 mai 2020...

À 30 ans, polytoxicomane (il a commencé le cannabis à 14 ans), il n'avait jamais connu la prison lorsqu'il frappe d'un coup de pied au bras un médecin urgentiste lui refusant un renouvellement d'ordonnance et l'hospitalisation. « J'étais là depuis le 11 mai, mal, je voulais simplement qu'on m'hospitalise. Je n'en peux plus de cette vie de toxico » dit-il au tribunal.

À l'époque, le médecin qui vient de refuser d'accéder à sa demande ‒ « Il était en sevrage et susceptible d'être pris en charge en ambulatoire, pas en hospitalisation d'urgence » explique-t'il à la barre ‒ appelle la police après ce coup reçu. A.G. se retrouve en garde à vue.

Libéré, il réintègre la structure qui l'héberge. Il a 30 ans, pas de femme, pas d'enfant, et les relations avec ses parents, son père surtout, sont conflictuelles. Celui-ci souhaiterait qu'il reprenne l'exploitation agricole. « Je me suis construit en opposition, je ne voulais pas de ça. »

Il devait être jugé le 07 septembre.

Mais voilà, le 6 juillet, alors accueilli aux Charmilles à Mâcon, il effraie la femme de ménage en tapant un grand coup dans sa porte de chambre et la menace avec un rasoir de barbier.

La vice-présidente est alerté et se rend vers lui. Il l'a menace également d'un « je vais te planter ! » Il est expulsé et s'en va dormir sur une tombe...

De retour à 3h00 du matin le 07 juillet, il se fait encore menaçant envers une membre du personnel, cette fois avec un morceau de bois. « L'armoire venait de se dégonder et, en voulant la remettre, j'ai arraché un morceau de bois. C'est mon cri de colère qui a fait peur à Madame, je n'avais aucune intention de lui faire du mal. »

« Je l'ai entendu crier et je suis venu voir ce qui se passait » explique-t'elle elle-même à la barre. « Il était nu et m'a fusillé du regard avec son morceau de bois. J'ai eu la peu de ma vie » répète-t'elle.

La police est appelée, A.G. est exclu définitivement du foyer et est incarcéré le 08 juillet sur décision du juge des libertés et de la détention.

Ces dames n'ont pas porté plainte. « Cela pourrait être mon fils, il a besoin que l'on aide, de se faire soigner » justifiera la femme de ménage. La vice-présidente ne porte pas plainte non plus. Seule plainte déposée à la suite de ses événements, pour dégradation.

Alors que le procureur vient de requérir une peine de prison de 12 mois dont 6 mois avec sursis et maintien en détention, son avocate, Maître N'Diaye, plaide la détresse de « cet homme qui venait appeler au secours en venant aux urgences ce 14 mai. Par ailleurs, ses parents sont derrières lui, sa mère surtout, que j'ai eu au téléphone. Il veulent que leur fils se fasse soigner, qu'il ait de l'aide. A.G. regrette ses actes, il a présenté ses excuses à tout le monde devant vous. Il n'y a d'ailleurs pas d'ITT, les personnes des Charmilles n'ont pas porté plainte pour menaces, seulement pour dégradation. C'est une injonction de soins dont il a besoin, c'est tout. »

Rien n'y fera. Les menaces avec rasoir de barbier et morceau de bois, sa polytoxicomanie et l'absence de domicile fixe feront la sentence : 10 mois de prison dont 5 avec sursis probatoire de deux ans, obligation de soins, obligation de travailler et obligation d'indemniser les victimes et le trésor public. La juge prononce également le maintien en détention.

Le médecin urgentiste n'a pas eu d'ITT et ne demandait rien, sinon un euro symbolique pour le désordre causé.

Rodolphe Bretin

 

VIOLENCES, OUTRAGES ET REBELLION À ST-ALBAIN : Quand l’amour et l’alcool rendent aveugle…

TGI_MACON.jpg
6 victimes dont 4 gendarmes, une compagne et le maire de la commune. Cette nuit du 22 septembre avait troublé bien des esprits. Récit et verdict du tribunal correctionnel de Mâcon ce 26 octobre.

SANCÉ : Un piéton décédé sur l'autoroute A40

SANCE accident mortel suicide.jpg
ACTUALISÉ : Les gendarmes confirment le suicide.

MÂCON : Il jette un vase sur sa femme et s'en prend à sa belle-sœur

ACTUALISÉ : Il était sorti de prison il y a trois semaines.

CROTTET : Feu à la menuiserie Chougny

FEU MENUISERIE CHOUGNY - 1.jpg
Actualisé : L'activité a repris dès aujourd'hui

MÂCON : Des coups de feu sur un immeuble du quartier des Saugeraies

TIRS SAUGERAIES MACON - 1.jpg
ACTUALISÉ : La police judicaire de Dijon est chargée de l'enquête pour tentative d'homicide et dégradations.

MÂCONNAIS : 3 accidents, 3 alcoolémies positives...

ACCIDENT CRECHES 110CT - 1.jpg
Le week end a été marqué par trois accidents de la route sur les communes de Crêches-sur-Saône, St-Symphorien-d'Ancelles et Prissé.

LA CHAPELLE DE GUINCHAY : Après le cambriolage d'une maison, il était parti avec la voiture des propriétaires

Un individu a été interpellé mardi par les gendarmes de La Chapelle-de-Guinchay et le PSIG de Mâcon.

TRIBUNAL DE MÂCON - Accident mortel de car à Charolles du 7.01.2017 : Des causes multiples à ce drame de la RCEA

TGI_MACON.jpg
Le procès du chauffeur du car et des deux sociétés mises en cause dans cet accident qui avait fait la Une de tous les journaux au début de l'année 2017 se tient ce mercredi au palais de justice de Mâcon. ACTUALISÉ : Le jugement a été mis en délibéré au 25 novembre

RÉGION DE MÂCON ET TOURNUS : Un trafic d'armes démantelé

TRAFIC ARMES GENDARMES MACON.jpg
Une opération judiciaire a été menée ce lundi par la compagnie de gendarmerie de Mâcon.

SANCÉ : Un mort dans un choc frontal sur la D906

ACCIDENT MORTEL SANCE 2409223 - 6.jpg
Actualisé : Le conducteur de la Laguna était alcoolisé

MÂCON : Un SDF s'en prend violemment à deux personnes en l'espace de 12 h

AGRESSION MACON SDF.jpg
Actualisé : Jugé en comparution immédiate ce lundi, il a été reconnu coupable et maintenu en détention. Présenté au tribunal une 1ère fois le 20 juillet, il avait demandé un délai pour préparer sa défense.

TRIBUNAL DE MÂCON : Des hématomes causés par des coups ou pas ?…

C’est la question qu’a dû trancher le tribunal ce lundi, avec un prévenu qui comparaissait sous escorte, accusé d’avoir frappé sa compagne, en situation probable de vulnérabilité, à savoir probablement enceinte de deux mois, et qui s’est retrouvée avec 4 jours d’ITT.

FLEURVILLE : Coup de feu, fuite, accident, outrages et menaces de mort...

Un des protagonistes a comparu ce mercredi au tribunal correctionnel de Mâcon.

MÂCON - Violences sur l'esplanade Lamartine : Les policiers durement pris à partie, à 5 contre 40 !

BAGARRE MACON 30082020 - 1.jpg
Dans la nuit du 29 au 30 août dernier, vers 1h30, une rixe éclate entre plusieurs jeunes sur l’esplanade Lamartine à Mâcon. Lors de leur intervention pour calmer tout le monde, les forces de l’ordre sont confrontées à une quarantaine de personnes et essuient insultes et violences… Deux policiers sont blessés. Récit de l'audience au tribunal ce mercredi.

MÂCON : Il met le feu devant le commissariat et prend la fuite

COMMISSARIAT_MACON.jpg
Actualisé : L'incendiaire a été placé en détention provisoire dans l'attente de son jugement.

MÂCON : Violente bagarre sur l’esplanade, deux policiers blessés

BAGARRE MACON 30082020 - 1.jpg
La fin de soirée a sérieusement et fâcheusement dégénéré dans le centre-ville de Mâcon dans la nuit de samedi à dimanche. À voir, la vidéo d'une témoin de la scène. Deux individus ont été interpellés, placés en garde à vue et écroués. À l'origine, une tournée non réglée ? ACTUALISÉ : Prison ferme pour les deux prévenus.